Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Jensen Jet Blackbird 100 12"
Photos
1/12
Jensen Jet Blackbird 100 12"
Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
< Retour à la liste des avis
chessou chessou

« Le Haut parleur, cet élément si important et pourtant si négligé... »

Publié le 14/02/20 à 00:18
Rapport qualité/prix : Correct
Cible : Les utilisateurs avertis
... il faut lui redonner la place qui lui incombe!

Attention bande de fêlés (phrase d'accroche!) je vais partir ici sur de la grosse logorrhée donc si vous cherchez un petit avis concis à lire rapidos sur le BlackBird ce sera pas ici. Et un avis objectif encore moins. Faites infuser le thé, démarrez la cafetière et posez-vous !

Commençons par le hors sujet, le moment s’y prête je trouve :
Je ne comprends pas, et ne comprendrais jamais à quel point le haut parleur est sous estimé par le guitariste électrique. Caché dans son cab on l’oublie, on s’en fout.
Les constructeurs nous colle du V30 partout ! Incompréhensible, hallucinant ! Idem pour les cabinets, on devrait nous proposer pléthore de cabinets vides à charger soit même avec ses gamelles, mais non, du V30 ! Cab à 300 ou 800 balles, des V30… va falloir qu’on m’explique. J’ai l’impression qu’on voit un peu plus de variété quand même ces derniers temps, un creamback par ci, un greenback par là. Mais même là on nous laisse pas le choix, c’est monté de série. Vous êtes fan de tel ou tel HP ? Et bien si c’est un combo vous êtes bon pour changer le HP d’entrée de jeu et faire sauter la garantie, sans parler du fait que vous y perdez financièrement.
Car oui, le HP forge le son, il forge fortement, très fortement le son, je n’hésite pas à dire même que c’est le maillon de la chaîne qui influence le plus le son. Grosso merdo je dirais 30 % la gratte (micros), 30 % le pédalier et l’ampli (son clair ou overdrive/disto), 40 % cab/HP (surtout le HP).
Les mecs se prennent la tête à changer tel ou tel loupiote dans leur ampli à lampes, ou leurs micros, le type de cordes ou je ne sais quoi, à s’arracher les cheveux pour du détail, à branler des mouches avec des gants de boxe alors qu’un simple changement de HP peu littéralement tout changer pour un prix tout à fait honorable voir modique (en 1 x 12, en 4 x 12 ça commence à piquer niveau tarif). Vous pouvez passer d’un son ultrabrillant avec du vintage alnico (jensen P10Q) à un son rond et doux avec du céramique chanvre (eminence cannabis rex) en passant par du gros son riche qui tranche au palm-muted en céramique (Warehouse Retro 30, Jensen Electric Lightning) etc. Sans parler de la taille du HP, les mecs refourgues des HP 6 ou 8 pouces sur les combos aux débutants, pas étonnant d’avoir un son de merde ! Quand je suis passé d’un 10 pouces à 12 pouces j’ai compris le malaise, la claque ! Même si le 10 pouces a l’avantage du poids, une utilisation en chambre lui convient bien je trouve aussi.
Alors ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Tout concours à la recherche du « son ». La guitare électrique à contrario des instruments habituels à cette particularité que son « timbre » est à construire. Le son qui sort des micros de guitare est plat et ridicule, il faut partir de cela et par accumulation de détails créer ce fameux timbre. Tout va jouer évidemment, bois de la guitare, cordes, micros, pédales, câbles, classe d’amplis, type d’amplis, type de lampes de transistors, HP et cabinet du HP. Tout ceci mis bout à bout va créer un spectre sonore, des harmoniques qui vont étoffer, sublimer le champ magnétique de la corde. Mais si on est vraiment à la recherche de « son propre timbre », si vraiment on recherche son son, pas forcément le meilleur son mais « son » son, alors il va falloir agir par ordre de priorité. Vu les pourcentages (subjectifs) que j’ai évoqué précédemment, on voit bien qu’il va y avoir de gros facteurs de changement. Micro simples ou micro doubles ? Ampli anglais Haut Gain ou américain Clair ? HP ??? Mais oui HP ! Surtout HP ! Le Namm 2020 n’y a pas échappé, vu les retours qu’on en a eu en France c’était des brouettes et des brouettes de guitares, des tonnes d’amplis… mais ou sont passé les brouettes de HP ? Pourtant si on peut jouer sur 40 % de son « timbre » juste en changeant de haut parleur ce composant devrait être un élément central pour le guitariste, il devrait faire l’objet de nouveautés incessantes d’une recherche approfondie. Mais bon qui va se passionner pour une gamelle cachée dans une boîte en bois au fond de la scène ? Alors qu’une belle gratte flying V de je sais pas quoi à 2000 balles ça crache, on est prêt à lâcher !
Partant de là si on recherche à modifier sa sonorité avec le meilleur rapport influence/prix, clairement le HP devra être au centre de l’attention. On trouve d’excellents HP autour des 100/150€ ce qui permet d’ influencer sur le rendu de façon flagrante là ou un changement de set de micros peut rapidement dépasser les 200 voir 300€ pour finalement jouer beaucoup moins voir parfois de façon minime.
Pour résumer je dirais que si vous avez un peu de sous à mettre commencez par vous faire un petit cheptel de HP vous ne le regretterez pas, avoir 5 ou 6 HP sous le coude c’est pas du luxe et sa permet de brosser large en terme de sonorité et d’adaptabilité.

Alors pourquoi cette petite histoire barbante et complètement hors sujet ? Parce que quand j’ai monté ce Eminence BlackBird j’ai été complètement bluffé par la modification de ma sonorité de façon globale. Pas seulement le rendu sonore, mais également l’interaction touché/dynamique. Mais si je me suis tourné vers ce HP en particulier ce n’était pas hasardeux, je suis partis d’un raisonnement et ce chemin de pensée m’a fait toucher au but. J’ai eu envie de vous le partager pour qu’éventuellement cela puisse vous aider dans le perfectionnement ou la personnalisation de votre « timbre ».
Venons en au sujet : matos tête d’ampli transistor Orange Crush Pro 120W avec deux grattes strat micros simples et ibanez micro double axée métal soliste/trash.
1er point tout à fait notable de l’ampli il est sombre, ce n’est pas très brillant. L’Eminence Cannabis rex que je lui ai collé en attendant de trouver ne lui va pas. Je suis obligé de mettre la bande des aigus à fond sur les deux canaux de l’ampli et même sur le canal saturé ça reste sombre, terne. Il faut donc que je table sur un HP qui ai de la brillance de l’harmonique sur le haut du spectre pour équilibrer tout ça.
2ème point : je joue quasi qu’à faible volume, je cherche un HP qui ne nécessite pas d’être trop poussé pour donner le meilleur.
3ème point : il faut un HP sensible au touché, le transistor est un peu raide et manque de dynamique comparé aux lampes
4ème point : l’ampli délivre 120 W sous 8ohms et environ 85 W sous 16 ohms, visant du 1 x 12 il faut un HP capable d’encaisser en cas de prêt ou s’il m’arrive de faire un petit bœuf avec des potos
5ème point : être assez versatile pour du son clair et du haut gain, registre blues/rock/métal.

En énumérant tout cela on élimine très vite les candidats !
Eminence a la réputation de faire des HP un peu sombre par rapports aux autres marques (ce que le Cannabis Rex ne dément pas) je l’ai donc écartée. Celestion je voulais absolument éviter le caractère V30 donc j’ai écarté aussi (sans parler du fait que j’avais un peu envie de les boycotter vu qu’on les trouve partout et tout le temps). Jensen à contrario d’Eminence à la réputation de faire des HP brillants typés américain. Donc ça me semblait pas mal comme point de départ.
Ensuite quel HP du catalogue ? Je ne choisi pas l’aimant céramique en raison du rendu à faible volume, la nécessité de pousser et le côté raide un peu Hi-Fi qui lui est propre et viendrait s’ajouter à la raideur du transistor. Reste le néodyme ou l’alnico. Le neodyme est moins onéreux, le Tornado (maintenant Jet Stealth 100) est réputé pour sa versatilité et encaisse 100W, pas mal. L’alnico est plus coûteux, j’écarte tout l’alnico vintage qui n’encaisse qu’une faible puissance et est proscrit pour du haut gain avec sa très forte brillance qui rend les distorsions acides. Jensen a toutefois sortie une série moderne de gamelles céramiques/néodyme/alnico, la série Jet, avec entre autre leur réputé BlackBird, qui est un HP alnico qui encaisse 100W avec une sonorité ciblé pour les joueurs modernes. Alors là je le sentais pas trop mal aussi. Tout les critères sont réunis, brillance de l’alnico, versatilité de la sonorité avec ce HP qui prend son clair et haut gain, bonne retranscription du touché et avantage de sonner à faible volume. Deux choix s’offre à moi, Néodyme ou Alnico. Finalement ce sont d’autres critères qui m’ont fait pencher pour l’alnico. Le néodyme n’est pas toujours plébiscité, certains lui reproche une sibilance dans les aigus qu’on retrouve sur les amplis type classe D tandis que l’alnico à plutôt bonne réputation, je me suis donc dis que je partais avec ce BlackBird sur un investissement plus long terme. Mais si le critère « tunes » était prépondérant j’aurais choisi le Tornado/Stealth 100 qui semble une excellente alternative.
Je regarde vite fait chez la concurrence les équivalents : Celestion Creamback presque 300 balles et le risque d’être typé V30. Warehouse speakers BlackHawk pareil sa pique car mal distribué, 270 balles livré chez TubeTown. Finalement c’est chez Thomann sur commande que le BlackBird est bien placé niveau prix à 229€ livré, même si ça fait mal là aussi. C’est clair qu’on s’en fait pas un 4 x 12 !
Je commande donc la bête et le place dans un cab palmer 1 x 12 ouvert en MDF. Le cab se défend très bien, je ne considère pas personnellement que le choix du matériau du cab joue de façon importante, en tout cas pas suffisamment pour y mettre des milles et des 100, en revanche le mettre ouvert ou fermé joue pas mal. Je suis partit sur de l’ouvert pour garder de bonnes basses (1 x 12) et éviter de compresser. Je suis partit sur la version 16ohms ce qui rabaisse l’ampli à 85W en dessous des 100W admissibles mais m’a obligé à commander spécifiquement ce modèle.
Au niveau sonorité j’ai été bluffé ce qui justifie cet avis interminable. Au début c’était très criard mais à force de jouer ça s’est arrondi, les basses ont commencé à pointer le bout de leur nez et le moins que l’on puisse dire c’est que ce HP n’en manque pas. La brillance typique de l’alnico m’a permis de parfaitement contrebalancer la côté sombre de l’ampli, j’ai pu remettre à 12h toute l’équalisation du canal dirty et même descendre sous les 12h sur le canal clair. Mais ce qui m’a le plus frappé c’est la réactivité du HP. Au touché déjà, tout passe, la moindre nuance de jeu, le moindre frottement de doigt, la moindre harmonique fuse à travers. La dynamique également, c’est très sensible à l’attaque ce qui donne un côté « lampe » artificiel à cet ampli transistor. Et enfin les réglages, que ce soit le changement de micros, le réglage de tonalité, les réglages sur les pédales et l’EQ de l’ampli tout est retranscrit immédiatement et les changements de tonalité sont parfaitement audibles, l’EQ de l’ampli que je trouvais mollasson retrouve une excellente efficacité. Les sons clairs sont magnifiques (alnico oblige), overdrive et distortions sont très détaillées et riches mais nécessitent un ajustement précis des hautes fréquences pour ne pas sonner criard. Trop d’aigus ça devient acide, pas assez vous perdez toutes les harmoniques, à bien doser mais quand le point d’équilibre est trouvé c’est le pied. On garde toutefois toujours un petit côté vintage dans le grain de distortion, c’est certains que l’alnico n’ira pas si vous recherchez une disto percutante, droite, moderne, qui bûcheronne pour jouer du Origin, du Cannibal Corpse ou que sais je, le céramique sera sûrement plus indiqué. Mais si vous voulez jouer avec beaucoup de gain de façon dynamique, pour du Joe Satriani Ten Words par exemple et bien à ce petit jeu le BlackBird excelle. Le Heavy/Trash métal passe très bien également mais vous aurez toujours cette petite patte vintage qui sera toujours là. Vous voyez un petit côté Judas Priest Victim of changes (version album sad wings of destiny 1976).
La caractère tonal me semble Américain, plutôt en V, j’avais vu un commentaire sur Toto qui disait qu’il avait beaucoup de médiums, ce n’est pas mon impression. Les basses sont apparues au fur et à mesure du rodage (3/5 heures à peu près) et elles sont très présentes limite invasives, je mets basses à 9h sur le canal clair et 10/12h sur le canal dirty. Le canal Dirty est équilibré avec un EQ Basses 9/12h, méds maximum, aigus 12h. Donc le côté Américain me semble juste et logique vu la marque, à voir si avec un rodage affiné les médiums remontent dans le spectre. J’hésite à fermer le cab pour serrer les basses mais j’ai peur de perdre en dynamique, tant que l’EQ me permet encore d’ajuster je laisse ouvert.
Point négatif, ou plutôt revers de la médaille, cette richesse, ce détail dans le son ne pardonne rien. Pas de place pour un réglage d’EQ approximatif, la moindre bidouille de potard change le son de façon franche et l’alnico est intransigeant sur l’overdrive/disto, il faut régler les aigus au poil. De plus tout est retranscrit, le touché mais évidemment les fausses notes, un jeu sale plein de sons parasites, au touché approximatif donnera une bouillie sonore. Ce haut parleur est donc exclusivement dédié à des guitaristes expérimentés. On notera également son rendement un peu plus faible par rapport au céramique à 97.1dB en 16 ohms, ça reste honorable en tout cas beaucoup plus que certains haut parleurs vintage mais on est 1 à 2dB en dessous les céramiques Jet de la marque. Après impossible de comparer entre les marques, chacun y va de son petit calcul.

Pour finir je dirais que clairement je ne m’attendais pas à tant. La version combo du Orange crush pro est ici enterrée avec son HP voice of the world typé V30 qui n’apporte rien si ce n’est de la raideur, de la froideur et du déjà entendu. Le BlackBird, lui, chausse au poil.
Si je devais coller un nom d’artiste sur ce HP pour définir sa sonorité je citerais Guthrie Govan. Excellent rendu du touché, sons clair jazzy magnifiques et disto lead riches pleines d’harmoniques. Govan est un joueur très versatile comme ce HP, écoutez Wonderful slippery things (version album Erotic Cake) et vous vous ferez une bonne idée de la sonorité que j’obtiens avec ce HP. Je n’ai pas la moindre idée du matos qu’a utilisé Govan pour enregistrer cette chanson mais quand je l’écoute je retrouve une sonorité similaire.


Conclusion (enfin le mec relou!).
J’espère que mon pavé n’aura pas été vain. Le but n’est nullement de vous faire acheter ce HP en particulier ou du Jensen, le but est de vous faire gagner du temps et de l’argent en ciblant le meilleur rapport influence/prix, en agissant sur les choses qui en valent la peine, en l’occurrence le haut parleur. Ne négligez pas ce paramètre que vous soyez joueur intermédiaire ou avancé car ce serait une faute importante (que j’ai commise jusque là) et gardez à l’esprit que le prix n’est pas un critère de choix, 50 ou 300 balles la gamelle peut importe si ça colle parfaitement. Il n’est pas aisé de trouver la bonne gamelle car il est très difficile voir impossible d’essayer. J’ai réussi à taper juste moyennant une réflexion importante, des recherches chez les différents fabricants et des échanges mails avec Jensen mais rien n’était gagné d’avance. C’est pourquoi il me semble utile de vous conseiller d’en essayer plusieurs et d’éviter de vous en séparer. Un HP qui ne va pas un jour pourra tout à fait faire l’affaire un autre.
Alors lâchez vos loupiotes, vos orange cap à 600V, vos micros qui lavent plus blanc que blanc, arrêtez de lorgner sur la nouvelle Ibanez PIA à plus de 3000 balles, la réponse est dans la boîte en bois derrière vous! Faites péter du HP!!! Je m’excuse et remercie ceux qui ont tenu jusqu'ici, j’espère que cela vous aura été utile dans la quête de votre « timbre ».

P.S.: Le gars de la chaîne Sonic Drive Studio a sorti une vidéo extraordinaire (merci à lui quel boulot!) d'une mega comparaison d'amplis. Même si je pense que la différence en rendu réel est plus marquée qu'en enregistrement du fait du micro tout ça tout ça (réponses impulsionnelles ici) cela n'en reste pas moins édifiant, la différence est ténue, jugez en par vous même. Alors que sur la vidéo non moins excellente du gars de URM academy la différence de rendu sonore entre chaque HP est marquée... surtout quand on repense à notre fameux rapport influence/prix...

:clin:

Photos liées à cet avis

  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
  • photo
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.