Studio & Home Studio
Instruments et matériels audio Studio & Home Studio

Enregistrer un tutoriel ou une astuce

Astuce : Micro à tube / à lampe : question de bon sens !

Par berl le 23/12/2012 - (Tout public)

Micro à tube : à l'endroit ou à l'envers ??? La tête en haut ou la tête en bas ??? wink

Il y a plusieurs raisons, la première étant que cela dépend du positionnement du tube ( = la lampe) dans le micro.

- Généralement le tube est placé avec le culot du côté de la capsule pour raccourcir les liaisons capsule - tube qui sont à très haute impédance.

- Le tube devrait être placé "debout", culot en bas. Ca implique de mettre le micro à l'envers, la tête en bas !

Pourquoi ? Je m'explique :


Un tube thermo-ionique est une pièce électronique sensible et de technologie avancée.
Les températures atteintes dans le tube lorsqu'il est à son "régime de croisière" sont calculées pour une bonne émission de la cathode et une certaine durée de vie (espérée).
Ces températures sont assez critiques et demandent une tension filament précise (-5% ~ +0%)
Le vide dans le tube est poussé, mais il reste hélàs des molécules de gaz car il n'est pas parfait.
Le "Getter" ou "Getter-flash" est la tache argentée en haut du tube, et sert à capter les gaz / ions présents dans le vide (relatif) du tube tout au long de sa vie.
Ce Getter fonctionne à partir d'une certaine température variable selon sa fabrication, température parfois assez élevée qui dépend de la fabrication du tube et de la composition chimique du getter-flash.

Il est donc plus judicieux de mettre le tube à l'endroit pour que le Getter placé en haut fonctionne bien (rappel : à l'extérieur du tube la chaleur monte wink - pas à l'intérieur car on est dans le vide ), et à plus forte raison dans des applications ou le bruit de fond est critique. En effet, lorsque le vide du tube se détériore, le bruit augmente. Le bruit est une donnée importante en audio, non ?


Dans la majorité des micros à tube triode on fait fonctionner seulement une des deux triodes du tube, donc un seul filament sur deux, et à toute petite puissance. Dans ce cas il est à mon avis impératif vu la température de fonctionnement plus basse de mettre le tube à l'endroit, donc le micro à l'envers.

Vérifiez à l'intérieur de votre micro comment est placé le tube ! (et en plus, c'est beau !)

Les autres raisons les plus souvent invoquées pour mettre le micro "tête en bas" sont :

C'est plus facile lors d'un enregistrement pour le chanteur, qui risquerait éventuellement de toucher micro ou câble descendant devant lui... ou pour mettre un lutrin en-dessous...

"La chaleur perturbe l'air devant la capsule"... Mouaiiiis, je sais :"la vitesse du son dépend de la température", un flux d'air chaud devant le capteur (la capsule) n'est pas idéal...

"La chaleur changerait la tension de la membrane de la capsule"...

Mais à la puissance à laquelle la triode fonctionne, l'élévation de température va être faible, pour ne pas dire homéopathique devant la capsule (dans pas mal de micros, mais pas tous : lisez plus bas).

Constatez quand même qu'après quelques heures de fonctionnement, le corps de beaucoup de micros est à peine tiède wink alors que pour réellement perturber la capsule, il devrait être brûlant !!!

Une autre raison invoquée : "les broches des tubes ont horreur de surchauffer, tout comme le soquet" : en effet ce n'est pas idéal pour un micro ultra-sensible de risquer de mauvais contacts... (A mon avis, à la puissance à laquelle la triode fonctionne, le risque est vraiment faible)

Il existe cependant des micros qui "chauffent" très fort, je pense notament au légendaire Neumann / Telefunken U47. Outre le filament qui consomme pas mal, c'est par une résistance chutrice qu'il est alimenté en dérivation sur la HT (haute tension). Ca permet de se passer d'une double alimentation Filament + HT... mais plus de 4W sont dissipés dans le corps du micro, qui peut devenir très chaud au bout de quelques heures (j'ai lu 60-65° à l'extérieur, et jusqu'à 80° :?: mesurés à l'intérieur). En mettant la capsule vers le bas, elle ne subira pas le flux d'air vraiment chaud dans ce cas qui monte de l'électronique du micro, et dans le cas de micros historiques ou de clones fidèles, la membrane en polyester (et non mylar comme les plus modernes) ne supporte pas des températures au-delà de 50°.

A noter : une autre raison pour laquelle le bruit d'un tube augmente est la mise en route à froid avec la haute tension. Installer un inter de haute tension ou une temporisation n'est pas seulement une économie du tube, mais aussi une bonne pratique pour garder le bruit du micro faible. Voyez comment faire ici.

J'aimerais remercier tous ceux qui m'ont appris de précieuses choses à propos des tubes, dont André Goetvinck qui m'a donné mon premier "Radio-tubes" quand j'avais 15 ans, Jean Alary †, Francis Ibre.