Serato Scratch Live
+
Serato Scratch Live

Scratch Live, Logiciel DJ de la marque Serato appartenant à la série Scratch Live.

Tutoriel : « Logiciel DJ » : mixer avec un ordinateur

Par mayns le 24/02/2017 - (Tout public)

Après notre article sur le choix d'un logiciel DVS, nous proposons ici un article destiné aux débutants dans lequel nous expliquerons comment s'y retrouver parmi les différentes versions de tous ces logiciels.Le terme "logiciel de mix" englobe souvent 2 types de logiciel, la distinction étant faite implicitement selon ce que l'on sait du DJ. Par exemple, si un de vos amis mixant sur platines vinyles vous dit : "je vais faire un petit set avec Traktor", vous comprendrez qu'il ne fait pas référence à la même version du logiciel que cet autre ami qui mixe avec un contrôleur midi sur Traktor.

Cette absence de distinction explicite dans les discussions et les forums induit souvent les débutants en erreur ou ne les aide pas à comprendre l'intérêt de ces solutions logicielles et ce qu'elles peuvent apporter (ou non) à un set up.

Dans cet article destiné aux débutants, nous poserons les bases de l'intégration de l'ordinateur au set up du DJ. Qu'est ce qu'un logiciel DVS ? A quoi ça sert ? Comment ça fonctionne ?

I. Deux types de logiciels

Avant toute chose, faisons un petit point sur ces fameux logiciels de mix.

On peut les séparer en deux groupes :

  • les logiciels DVS
  • les logiciels "non-DVS"

En fait, le logiciel DVS est la version la plus évoluée du logiciel de mix, car elle permet de contrôler certaines fonctions du logiciel de mix en utilisant des platines CDs ou Vinyles avec des disques spéciaux (on les appelle des supports timecodés). L'acronyme DVS vient de là, il signifie Digital Vinyl System.

Notez, et c'est important, qu'à part cette possibilité de contrôle supplémentaire la version DVS d'un logiciel donné peut n'avoir aucune autre fonction de plus que la version "non DVS" du même logiciel. Les logiciels de mix "non-DVS" sont parfois issus des logiciels DVS dont seule la fonction de contrôle par platines CD/Vinyle a été bridée.

A qui se destinent donc les DVS ?

  • Aux DJs possédant déjà 2 platines (CD ou vinyle) et une table de mixage, désireux par exemple de ne plus graver de CDs.
  • Aux DJs désirant mixer en club avec leur ordinateur en utilisant les platines et la table du club.

Je n'ai aucun matériel (platine ou table) mais je veux mixer sur mon ordinateur, qu'est ce qu'il me faut finalement ?

La version non DVS du logiciel de mix. Généralement beaucoup moins chère, sans carte son. Les fonctions du logiciel sont contrôlables à la souris, ou via un contrôleur midi (c'est mieux).

Quelques exemples ?

  • Traktor Pro / Duo : la version complète ou allégée de Traktor. Utilisable avec contrôleurs midi. Version "non-DVS".
  • Traktor Scratch Pro / Scratch Duo : la version complète ou allégée de Traktor, mais utilisables AUSSI avec des platines CD/Vinyle. Version DVS.
  • Torq 2.0 : Une seule version, complète, utilisable aussi bien avec contrôleur midi qu'avec platines. Version DVS, libre de carte son.
  • MixVibes Cross DJ : Utilisable avec contrôleurs midi. Version "non-DVS".
  • MixVibes Cross : Utilisable avec contrôleurs midi et platines CD/Vinyle. Version DVS, libre de carte son.
  • Serato Scratch Live : Utilisable avec platines CD/Vinyle. Version DVS.
  • Serato Itch : Version spéciale de SSL, utilisable uniquement avec contrôleurs midi spécifiques. Version non-DVS.

II. Versions DVS

A quoi ça sert ?

Les versions DVS permettent au DJ de mixer les fichiers numériques présents sur son ordinateur avec son matériel traditionnel, exactement comme s'il mixait des CDs du commerce ou des vinyles.

Comment ça fonctionne ?

Le DJ insère dans sa platine CD un disque spécial, sur lequel est gravé un signal de contrôle, un timecode. Du coup, beaucoup de DJs disent "je mixe en timecode" pour faire référence à l'utilisation de ce type de set up.

Lorsque ce disque est lu depuis la platine, le signal émis par la platine est envoyé à une carte son connectée à un ordinateur. Ce signal est analysé par l'ordinateur : c'est le rôle du logiciel de mix version DVS.

Le logiciel "comprend" ce qui est arrivé au signal timecode en comparant le signal reçu avec le signal de référence (le timecode lu à 0.00% de pitch et à l'endroit) qu'il a en mémoire. C'est notamment pour ça que les disques de timecode sont spécifiques à chaque logiciel.

Une fois que le logiciel sait ce qui est arrivé au timecode (par exemple pitch +0.65% et boucle de 1.875 secondes) il applique exactement la même chose au fichier numérique qu'il est en train de lire sur le deck correspondant. Le mp3 se retrouve donc pitché à +0.65% pour atteindre par exemple 128bpm et bouclé sur 4 beats.

Faites le test vous même : écoutez le son sortant directement de la platine où vous lisez un disque de timecode. Ce son strident est le signal timecode, c'est une (ou deux) sinusoïdes de fréquence donnée constante sur toute la longueur de la piste. Augmentez alors le pitch. Vous entendrez le son devenir plus aigu : la fréquence du timecode a changé pour devenir plus élevée. En mesurant cette variation de fréquence, le DVS va savoir de combien le pitch a varié.

Quelles fonctions sont utilisables sur les platines?

Uniquement les fonctions remplissant ces conditions :

  • leur utilisation/activation se traduit par une variation de fréquence du timecode, ou une modification de structure (répétition d'une portion = boucle, lecture dans l'autre sens,...).
  • leur activation arrête ou démarre le timecode.
  • leur utilisation ne dégrade pas le signal timecode.
  • leur fonctionnement n'est pas basé sur le calcul du BPM.

En clair ?

En clair, vous pouvez utiliser sur vos platines le play/pause, le pitch, les boucles manuelles, le scratch, le pitch bend (aux boutons ou au jog), le brake. Vous ne pouvez pas utiliser le master tempo et les effets (car ces fonctions dégradent le timecode), ni les boucles auto qui sont elles basées sur le calcul du BPM. Or, le signal timecode n'a pas de rythme.

Et les fonctions du logiciel ?

Finalement, il vous restera à contrôler certaines fonctions du logiciel, comme les boucles automatiques (qui viennent remplacer celles de vos platines devenues inutilisables, ou les ajouter si vous n'en aviez pas), les effets, le parcours des playlists... Pour toutes ces fonctions, un petit contrôleur midi est très utile.

III. Version non DVS.

Quand vous n'avez pas de platines, ou pas envie de mixer avec des platines, vous pouvez très bien contrôler toutes les fonctions du logiciel à l'aide d'un ou de plusieurs contrôleurs midi. Ces contrôleurs midi seront en fait comme une espèce de clavier beaucoup plus précis et permettant beaucoup plus d'opérations.

Le domaine des contrôleurs midi est très vaste, comme on trouve de tout : du tout en un, au contrôleur ultra spécifique dédié uniquement au contrôle des effets. Il n'est donc pas rare de voir des DJs avec deux ou trois contrôleurs différents, une carte son, une table de mixage classique... Nous consacrerons un article à ces contrôleurs.

Quoi qu'il en soit, si vous débutez dans le mix et souhaitez mixer sur ordinateur, ou si avant d'investir dans une paire de platines pour suivre nos cours vous voulez mixer quelques morceaux à l'ordinateur, sachez que vous n'aurez besoin que de la version non-DVS d'un logiciel de mix. Si vous le pouvez, achetez une petite table de mixage 3 voies toute simple (sans effets), et une carte son 2 sorties stéréo indépendantes (type Audio 2DJ). Vous pourrez ainsi pré-écouter et mixer.

En effet, le mix sans pré-écoute et sans table de mixage ne peut pas être considéré comme du mix. ;-)

Pour conclure,

Il est important de comprendre qu'il existe deux familles de logiciels DJ. Le tout est d'acheter dans la famille correspondant à ses besoins. Inutile d'espérer faire du timecode avec une version non DVS du logiciel, tout comme il est inutile de se fendre de la version DVS quand on ne veut mixer qu'avec le support de contrôleurs midi.

Amis débutants, sachez également que "passer à Traktor, ou Serato, Torq... etc" alors que vous commencez tout juste le mix sur lecteurs type CDJ n'est pas forcément une bonne idée. En effet, ces logiciels ne sont pas si simples que ça à utiliser.

Ils requièrent pour pouvoir être utilisés dans de bonnes conditions de bonnes connaissances, que ce soit en informatique, en audio (carte son, latence...) en midi (mapping...).

Ne perdez pas de vue que les vidéos de démo officielles que vous pouvez voir sur internet sont avant tout des spots publicitaires : ils sont toujours conçus de façon à donner l'impression que c'est merveilleux, cela fonctionne tout de suite, on branche et c'est parti on fait des mix de dingues !

Ces logiciels sont des outils professionnels : ils sont donc conçus en fonction du public visé.

Il est également faux de penser que l'achat d'un logiciel de mix vous rendra meilleur. Néanmoins, si vous souhaitez débuter le mix vinyle le DVS permet de réaliser des économies et de sauvegarder vos précieux vinyles. ;-)