Moog Music MF-103 12-Stage Phaser
+
Moog Music MF-103 12-Stage Phaser

MF-103 12-Stage Phaser, Phaser de la marque Moog Music appartenant à la série Moogerfooger.

coyote14 05/10/2014

Moog Music MF-103 12-Stage Phaser : l'avis de coyote14

« Un phaser complet qui réserve des surprises »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent
C'est un phaser analogique 6 ou 12 stage, dont l'entrée est monophonique. La sortie peut l'être aussi, mais elle peut aussi être stéréo, car en sus de la sortie Main Out, il y a une sortie Aux Out qui offre une réplique du signal de la sortie principale en prenant le cycle à un autre endroit, le mélange des 2 donnant un son très bien spatialisé.

De manière générale, la connectique est fournie, puisqu'on peut contrôler le phaser via des signaux CV: le sweep, le rate, la résonance et le Amount sont contrôlable de l'extérieur. Le LFO, lui, peut envoyer un signal CV vers l'extérieur.

La machine est donc tout à fait conçue pour s'insérer dans un environnement modulaire.

L'alimentation est externe.

La construction de la machine est tout ce qu'il y a de plus joli: solide carcasse métal, flancs en bois, boutons solidement arrimés...Elle est, comme tous les MoogFoogers, assez imposante.

UTILISATION

Utilisation simplissime. A part pour avoir les éclaircissements sur la connectique, il n'est nullement besoin d'ouvrir le manuel (d'ailleurs, l'essentiel des infos est inscrit sous la pédale, avec une étiquette qui résume l'essentiel des fonctions).

Chaque paramètre a une action évidente, facile à comprendre. Un débutant peut tout à fait acheter cette machine et en faire une bonne utilisation au bout de quelques minutes: ce n'est pas une machine élitiste.

Au niveau des paramètres, les voici recensés:
- LFO amount décide de l'intensité de l'action du LFO sur le balayage du phaser. Une seule forme d'onde disponible: la sinusoïde, ce qui n'est pas un scandale sur un effet de modulation de ce type.
- La plage de vitesse du LFO est choisie entre 0,01/2,5 et 1/250 Hz. Il est dommage de ne pas pouvoir se balader sur toute l'étendue de la vitesse possible sans changer cette plage, mais Moog compense cela en ayant judicieusement veillé à ce qu'elles se recoupent. On peut donc aller jusque dans les vitesses audio pour ce qui est du balayage et qui peut s'avérer utile.
- Le potentiomètre de vitesse du LFO à proprement parler.
- En partie central, le Drive, qui définit le gain en entrée, celui-ci étant prévu pour aller jusqu'à une saturation très musicale. Le niveau de sortie enfin, reflété par la diode "Level". La vitesse du LFO est elle transcrite par une diode intermittente. Enfin, une diode de Bypass qui s'allume quand on active le by-pass via le switch métallique situé au bas de la pédale.
- A droite, on retrouve un réglage "Phaser": c'est lui qui décale le phaser vers le haut ou le bas. Le LFO va ensuite produire un balayage autour de cette fréquence de référence.
- Un switch entre 6 stages et 12 stages, pour choisir le nombre d'étages du Phaser.
- Enfin, un niveau de résonance (réinjection du signal traité en entrée), qui permet d'accentuer la fréquence de balayage.

QUALITÉ SONORE

C'est une superbe phaser, mais qui ne couvrira pas forcément tous les besoins. Sa grande force, c'est le nombre de réglages: peu en proposent autant.
Au risque de surprendre, je trouve que ses points forts ne sont pas là où on les attends. Certes le phaser produit bien son effet, le balayage donne bien une spatialisation du son, mais le son d'origine est toujours clairement identifiable, même avec une résonance poussée à fond. On a donc d'abord une impression de grande sagesse.
Ce qui est très intéressant, c'est quand on arrête le LFO. On a alors une signal traité avec un filtre en peigne, qui reste fixe. Il est alors intéressant de bouger uniquement l'encodeur "Phaser", qui permet, de façon très perceptible, d'offrir un profil de filtrage fixe, mais avec une réponse radicalement différente à chaque fois qu'on le bouge un peu. J'ai pu, en l'utilisant sur scène, faire ressortir de façon très nette un son de clavier dans une façade, rien qu'en bougeant ce paramètre: il y a toujours une valeur qui place votre instrument super clairement dans le mix et vous fait remonter à la surface, sans rien toucher au volume.
L'autre trouvaille, c'est le paramètre Drive: Moog a toujours été maître dans la façon de saturer finement les filtres (et surtout les VCA!) de ses synthés. Pour une fois, le drive offre des réglages extrêmes qui vont jusqu'à la saturation franche (même si ce n'est pas une saturation de guitare, attention). On peut ainsi donner un coffre énorme à un son de basse, l'épaissir de façon très nette en restant tout à fait musical.

Le réglage 6 stages / 12 stages offre un vrai choix sur la machine, qui en fait un phaser "double", tant les 2 réglages sont différents. Le réglage 6 stages offre un son compact, très identifiable, je le préfère au réglage 12 stages qui brouille davantage le signal qu'il en le renforce ou l'épaissit. Il reste toutefois parfaitement utilisable, mais le 6 stages produit un effet plus simple, plus droit et, au final, plus efficace.


Ceux qui peuvent être déçus sont ceux qui attendent un son complètement renversant, crémeux, avec un phaser qui hurlerait ou saisirait l'auditoire aux tripes: ce n'est pas du tout son fond de commerce, et, à vrai dire, s'il sonne tout à fait analogique, j'ai du mal à dire qu'il sonne vintage.

AVIS GLOBAL

Vu le prix auquel est vendu l'appareil, on est en droit à s'attendre à l'excellence et, d'une certaine façon, on l'a: reste à bien savoir quel type de phaser on attend. L'appareil offre un son efficace, tout en restant contenu. Seul le drive, et la vitesse du LFO, vont dans les extrêmes, et avec beaucoup de musicalité. Tout les autres réglages restent sages.

Sa connectique est excellente pour un effet de ce type, il offre autant que certains vieux phaser en rack de 70's.

Son côté le plus intéressant est finalement en tant que filtre à fréquence fixe, sans balayage du LFO, qui permet de sculpter le son de façon plus ou moins inattendue, mais qui décuple les possibilités (je l'utilise sur un Minimoog, sur un Rhodes, entre autres).

C'est une superbe objet, costaud et beau, anachronique, attachant et utile vers lequel je me tourne assez spontanément. Il n'est pas bon marché, et pas forcément polyvalent ni type 70's, alors avant de l'acheter, un essai est indispensable, car il pourrait vous décevoir selon les références de phaser que vous avez en tête.