Ensoniq ASRX Pro
+
Ensoniq ASRX Pro
SirJeff 16/11/2017

Ensoniq ASRX Pro : l'avis de SirJeff

« Ça sonne!!! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
j’ai à l’ époque possédé la version standard et maintenant la version pro. Machine hélas trop à connotation hiphop du fait qu’elle se plaçait comme une concurente de la mpc 2000. Ensoniq et les magasines de l’époque ont trop orienté la machine dans ce créneau alors que les deux cousines sont diamétralement opposées.
Mpc 2000: séquenceur génial pour qui adhère à la philosophie, et sampleur au rabais
Asrx: séquenceur quelconque mais sampling resampling et effets à tomber, je ne comprends pas pourquoi l’asrx est si peu présent dans des sets electro alors que sa sonorité et sa partie efx s’y prêtent si bien.

De nos jours les capacités peuvent faire sourire et le workflow peut dérouter plus d’un utilisateur Ableton ou Mashine.

Ok le timestretch n’est pas en temps réel... et alors sur un projet fixe, sample tes patterns au bon tempo
Ok les points de bouclage ne sont pas automatiques... idem sample au bon temps, joues ton sample sur une longue note de la longueur de ton pattern, un peu de release sur l’enveloppe Amp et le tour est joué
Ok le séquenceur ne convient pas à tout le monde... bon là perso je ne vais pas défendre la bête, je l’utilise parfois comme bloc note pour capture d’idées mais les choses sérieuses sont pilotées par Live ou l’Octatrack
Ok la Ram est limitée... hello les gars c’est un sampleur par un multipistes ni un Daw
Ok je fais le malin à contourner ces problèmes du moyen âge... j’avoue que si je peux défendre son workflow c’est aussi parce que le mien est équipé d’un lecteur de carte Sd et que je n’ai pas à souffrir en Scsi.

Beaucoup critiquent la profondeur des menus, ça ne me dérange pas, les encodeurs ont été remplacés et la navigation va nickel une fois qu’on mémorise les paramètres.

Les Pads sont bien pensés en couvrant une octave, le touché est correct, mais quel bruit, n’envisagez pas de taper un beat ou une mélodie sans le casque ou les Hp à fond... tu aimes prendre ta machine sur les genoux et composer à côté de ta femme qui regarde la télé... oublie.

Le sampling et resampling sont d’une simplicité démentielle et permettent de compenser les autres lacunes dues à la génération du produit.

Les effets sont des dérivés du dp2 et 4 car ils partagent les mêmes dsp. nous disposons d’une reverbe generale et d’un effet insert. Tout simplement divins... ancien possesseur de dp4+ je trouve l’organisation des presets de l’asrx bcp plus ludiques et rapides à utiliser. À chaque pad on peut assigner la reverb générale en mini,medium,wet ou l’insert ou la sortie audio de son choix. Un kick te plait avec l’Eq de l’effet insert, resample assigne ton nouveau kick et utilise ton insert pour un type d’effet.

Les filtres sont efficaces pour faire de la retouche mais n’envisage pas une modulation acid avec. La partie synthèse est bien fournie sans égaler l’asr10 et permet pas mal de choses avec le classique de la synthèse soustractive ( 2 filtres 3 env etc)
L’edition des samples est des plus basique mais rapide et efficace, tu veux faire du oneshot, parfait, chercher un point de bouclage sur une boucle de 4 mesures(sans forme d’onde) bonne chance mais pour ma part je vais gérer ça en note midi :)

Le stomper, algorithme logiciel embarqué pour générer des sons de percu... si t’aimes le café et les résultats foireux, fonce sinon sample.

Question midi la machine est bien fournie et permet le contrôle de pas mal de paramètres. Les 16 pistes ont leur canal midi assigné sans possibilité de le modifier, gênant à l’epoque, de nos jours avec un multi midi on assigne une pair In/out du boîtier à l’asrx et le problème est réglé.

Le son, au risque de répéter ce qui a déjà été dit... Je comfirme, ce n’est pas une légende, tout ce qui passe au travers prend une autre dimension, c’est présent, massif, bien structuré, autant avec le s950 on comprend vite pourquoi le son prend une autre tournure (12 bit, grosse pêche, freq rabottées, rrrug!) là c’est un peu comme le charisme chez une personne, ç’est dur à expliquer mais ça se ressent.
Petite escale sur les sons d’origines, je possède l’extension urban dance qui offre pas mal de sonorités et de kits. Dans l’ensemble c’est du basique mais de très très bonne facture, même si certains sons paraissent vieillots un peu d’édition de l’effet et on a de bonnes bases. Les kits drum ont toujours un son ou deux à offrir.

Il est important de savoir que la beauté du son vient en grande partie du convertisseur numérique vers analogique, donc lire un aiff ou wave issu d’un autre appareil prendra une nouvelle dimension une fois lu par l’asrx... donc vous l’aurez compris on peut faire ses manips sur Mac puis ensuite nourrir l’asrx en toute simplicité sans perdre de sa magie.

Cette machine fait partie de mes préférées, pour la disposition des menus, la facilité du sampleur resampling, le son et les effets. Une belle musicalité et efficacité malgré son âge avancée.

À noter que je l’utilise essentiellement dans des compos techhouse... Encore une fois ceci n’est pas une MPC like.

Mon avis n’est pas du tout objectif car si je mets 5 étoiles c’est parce que tous ses défauts sont gommés par le plaisir que j’éprouve à l’utiliser. Rien ne garantit qu’il en sera de même pour une autre personne.
Une machine qui va rester longtemps dans mon home studio.