LiveAujourd'hui à 12h30, on teste Ozone 10 et le bundle Plugin Alliance de la Komplete 14 !
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Crane Song Phoenix II
Photos
1/1

Tous les avis sur Crane Song Phoenix II

Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Filtres
Mots clés
Note moyenne :
(5/5 sur 1 avis)
1 avis
100 %
Donner un avis
Cible : Utilisateurs avertis Rapport qualité/prix : Correct
Avis des utilisateurs
  • arnoldorodeoarnoldorodeo

    La touche finale

    Crane Song Phoenix IIPublié le 19/12/17 à 23:54
    Le Phoenix II de Cranesong est un plug-in qui fait un peu figure d’ovni dans le registre des « tape émulations ». En effet, là où d’autres proposent des caractéristiques spectaculaires dans l’affichage (gui) ou le son (par ex. le drive qu’on peut pousser aux extrêmes), le Phoenix fait plutôt dans la sobriété et la subtile nuance. Mais quelles nuances !

    Tout d’abord le bouton « brightness » permet de switcher dans le registre grave (Opal), médium (Gold) ou dans l’aigû (Sapphire). Ensuite, ces modes sont altérés par un second bouton (type) qui regroupe 5 catégories :

    - « Luminescent » : registre neutre.
    - « Iridescent » : un peu plus de bas et de médium.
    - « Radiant » : courbe de comp…
    Lire la suite
    Le Phoenix II de Cranesong est un plug-in qui fait un peu figure d’ovni dans le registre des « tape émulations ». En effet, là où d’autres proposent des caractéristiques spectaculaires dans l’affichage (gui) ou le son (par ex. le drive qu’on peut pousser aux extrêmes), le Phoenix fait plutôt dans la sobriété et la subtile nuance. Mais quelles nuances !

    Tout d’abord le bouton « brightness » permet de switcher dans le registre grave (Opal), médium (Gold) ou dans l’aigû (Sapphire). Ensuite, ces modes sont altérés par un second bouton (type) qui regroupe 5 catégories :

    - « Luminescent » : registre neutre.
    - « Iridescent » : un peu plus de bas et de médium.
    - « Radiant » : courbe de compression un peu plus agressive.
    - « Dark Essence » : Compression encore plus agressive avec la capacité de réduire les sibbilances.
    - « Luster » : Très agressif en fullscale.

    A noter que le mode « Iridescent » est l’algorithme repris sur le Cranesong HEDD-192.

    Enfin le bouton « Process » permet de doser le pourcentage d’effet recherché.

    Tous ces modes permettent de nombreuses combinaisons … et pourtant ça ne s’arrête pas là car selon le concepteur Dave Hill, Phoenix adopte un comportement différent selon :
    - Le style de musique.
    - La force du signal entrant (*)
    - La résolution (96k vivement conseillé !).

    (*) l’Input Trim de -6 à +6dB permet d’affecter le son de joli manière; on pourrait éventuellement déplorer l’absence d’un gain automatique entre l’Input et l’Output comme ça se fait désormais sur de nombreux plugins. Sur Phoenix il faut souvent jouer avec l’Output pour juger du bon effet sans se laisser duper par l’augmentation de gain que procure les harmoniques.

    Les modes sont vraiment différents et permettent de donner du liant mais aussi du punch sur les zones souhaitées, basses et bas-medium tantôt préservés, tantôt punchy.

    En dehors de toutes ces considérations techniques, voici quelques impressions :

    Phoenix II fonctionne très très bien en stems ou en bus master, que ce soit pour casser des mixes trop digitaux ou au contraire pour redonner du brillant « velours ». J’a noté des modifications subtiles mais ô combien magnifiques dans le spectre : Effet 3D assuré dès qu’on touche au « Sweet Spot » (Le bon mode, le bon dosage & la bonne balance input/output).

    Sur les voix ce plug-in est magnifique. Merveilleux outil pour sculpter le son, il redonne de l’accroche aux éléments, les voix se replacent comme par magie dans le mix sans effort. Là, on fait clairement dans la sobriété mais c’est juste beau !
    Sur les drums on peut gentiment colorer ou bien donner du corps sans tout salir.
    A lire d'ailleurs les commentaires dithyrambiques sur les forums US puisque qu’on parle de gens qui ont carrément délaissé le mixage hardware pour passer au mixage « in the box » (à la base Phoenix était déjà un plugin en format TDM début 2000 qui fut ensuite amélioré avec cette seconde mouture).

    Je finirai en écrivant que la principale vertu de Phoenix II est surtout de ne pas dégrader le signal, il l’embellit subtilement mais reste absolument discret et respectueux de la source.

    Si vous désirez entendre Phoenix II voici quelques liens utiles :

    Démo du plugin en video : https://www.youtube.com/watch?v=QY7qxEt2ff8

    Une autre vidéo technique & hyper instructive : https://www.youtube.com/watch?v=mv7ii99qov0

    Un album réalisé avec Phoenix II en insert sur les voix (ingé-son: Mike Shipley) : https://www.youtube.com/watch?v=-_1-dulNSzE&list=PLTIb4fKCEAeuz_pikNKfGqU9xEtCGZjTX
    Lire moins
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.