Montreal Assembly Purpll
+

Purpll, Autre synthétiseur/rack de la marque Montreal Assembly.

Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
Dick_T 15/10/2019

Montreal Assembly Purpll : l'avis de Dick_T

« Surprenante pedale / synthe hybride »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Le Purpll est la derniere sortie en date ( 2019 ) de Montreal Assembly, plus connu pour son fameux Count to 5. Il s'agit d'un effet de type PLL soit Phase Locked Loop, un principe mis en place par l'ingénieur français, Henri de Bellescize, en 1932, qui consiste grosso modo a calquer la frequence de sortie de l'appareil sur ce qu'on lui fourni en entree. Le PLL produit une forme d'onde carree, ce qui veut dire qu'en branchant une source sonore en entree ( une guitare, un autre synthé, une bar ...) on aura un son de synthé en sortie, qui suivra les notes du premier instrument, ou essaiera en tout cas.

Le truc en plus reside dans la commande multiply, qui va multiplier la frequence en source ( par exemple 100 hz devient 200 hz avec un multiply reglé sur 2 ) et le divide qui va diviser la frequence du Multiply ( qui donnera par exemple 50 hz avec un divide a 4). On arrive donc vite a un genre de polyphonie a trois voies, et les possibilites explosent puisqu'on peut ensuite controler les frequences de Mult et Divide avec une pedale d'expresion, en CV, ou bien avec le LFO embarqué dans le Purpll ! Donc tres rapidemment et sans autre instrument que le Purpll, on se retrouve a faire des nappes d'arpeges ambiant hypnotiques, etonnament melodiques selon les reglages et le niveau de tracking que l'on souhaites, ce dernier determinant la fidelite a la source sonore.

Meme si le principe est different, cela me fait penser au fonctionnement du Moog Subharmonicon, en beaucoup moins cher, mais pas forcement en beaucoup plus disponible, puisque le Purpll aurait du sortir en 2017, comme en atteste la date inscrite au dos, au point de devenir un genre de meme sur les forum de I love fuzz :-D

Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?

Pour une utilisation basique, le Purpll rempli bien son role de fuzz pour guitare, mais je trouve qu'il brille particulierement avec son mode drone, qui permet de bien maitriser l'engin. Donc Je l'utiliserais aussi bien pour du rock, que de l'electro, de l'ambiant etc. Encore a tester ( car je viens de le recevoir ) notamment avec des boites a rythme, voire d'autres sources sonore plus inabituelles, pour experimenter !

Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ?

C'est un tank bien robuste comme on a l'habitude avec Montreal Assembly, avec le layout creusé dans la pedale et un applat de couleur bien flashy, violet evidemment pour le jeu de mot autour du nom.
Niveau ergonomie par contre c'est un peu cryptique, l'agencement des potard n'est pas forcement des plus clair, mais rien d'insurmontable pour qui se donnera la peine de lire le manuel. Beacoup de choses sont faisables avec ce Purpll, et tout cela tiens dans peu de place. Pas forcement tip top pour les possesseurs de gros doigts, les potards etant bien rapprochés les uns des autres.
Niveau connectique, on trouve au dos une fiche pour transfo 9 volt classique ( pas de place pour des piles), et 4 prises gros jack femelles : 1 IN, 1 OUT, 1 MULT et 1 DIVIDE. Dommage de ne pas avoir du format mini jack pour le controle en CV.

Quel est votre avis sur le son de manière globale ?

En soit c'est juste une forme d'onde carree, du coup on tape dans le son "brut" qui gagnera a etre accolée a des effets, voire a etre injectée dans un systeme modulaire. A noter que de base un EQ est embarqué dans le Purpll, ce qui permet de sculpter un son un poil moins agressif.

Que pensez-vous des possibilités d’édition et de traitement ?

Beaucoup de possibilites melodiques differentes qui reposent sur l'equilibre Mult / Divide, ansi que le LFO , et sa forme d'onde ( triangulaire, carre, ou bien un melange des deux). A savoir qu'a l'interieur de la pedale on trouvera des dip switches permettant de modifier le comportement de base de la pedale, de modifier le quantize du drone par exemple ( en gamme chromatique de base, mais qu'on peut passer en gamme pentatonique mineure, diatonique, etc)

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins ?

J'apprecie beaucoup les possibilites melodiques, adaptees a la musique generative, la possibilite d'epicer rapidement une ligne melodique simple ( ce qui au passage semble etre la base de l'esthétique de Montreal Assembly). Le fait que le PLL essaye de traduire en notes ce qu'on lui donne en input peut donner de bonnes surprises ( voir la video de collector emitter quand il y connecte une bar)et j'ai hate de tester si je peux chanter dans ce PLL :bravo: .

J'aime moins la relative arridité de l'interface, tourner des potards j'adore, mais ici ce n'est pas toujours tres intuitif, a noter aussi qu'il y a des fonction differentes selon si le drone est actif ou non ( un buffer dont on peut controler la taille). Autre grief, pas de blend, le son qui sortira sera celui du PLL et pas moyen de mixer avec celui d'origine, vraiment dommage pour le coup car cela oblige a s'equiper en mixer.
Pas de sortie séparées non plus pour les Mult et Divide, cela aurait été top, peut etre dans une hypothétique version deluxe ?