melodeast 10/04/2020

Joemeek TwinQ : l'avis de melodeast

« en un mot: EXCELLENTE »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Utilisé en home studio, tous styles de musique, tous types de sources, tant qu'elles sont énergiques (drums, guitare, basses, voix etc)

Une machine increvable; pour preuve, j'en ai récupéré une dans un piteux état; un dépoussiérage, un coup de bombe anti-poussière, un coup de nettoyant contact, une ampoule remplacée et c'est reparti! Très bonne qualité de fabrication. Les boutons et potentiomètres inspirent confiance.


Super finition, la couleur verte - c'est spécial - n'est pas forcément de mon goût, mais finalement, correspond bien à la machine.

On a affaire à une double tranche de console munie d'un préampli transistor offrant 60dBs de gain, 48v, coupe bas à 12dB par octave à 80Hz, pad 12dB, inverseur de phase, une option transfo d'entrée "iron"
Un compresseur optique avec compress = seuil, slope = ratio, attack, release, make up
Un eq 3 bandes, dont deux (graves et medium) semi paramétriques, aigus en shelf 6 ou 12khz
Vu-mètres pré/post et GR
Entrée Sortie analo XLR ou jack TRS - 4dBu / -10dBv commutable et insert asymétrique post pré-amplification: entrée / sortie sur jack TRS
Sortie numérique en word clock, AES/EBU, spdif et ADAT, sélection de frequence d'échantillonnage
Comment faire plus complet??

Avec toutes ces fonctions, on peut considérer cette double tranche ultra-complète. ça fait beaucoup de choses à faire rentrer dans un rack 2U. Raison pour laquelle la façade est bien dense, truffée de potentiomètres et de boutons. Fort heureusement, l'ergonomie est très bonne, l'architecture est claire, les différentes sections sont bien délimitées, et grace à un système de leds assez bien pensé, on arrive à s'y retrouver, même lors de sessions nocturnes.

D'un point de vue sonore, le préampli n'est pas flatteur pour un sou. J'ai pu lire que ce préamp sonnait un peu "crade" ou "étriqué"; je ne partage pas vraiment cet avis. Le bas est assez sec, le tout sonne plutôt transparent, conforme à ce que nos oreilles entendent dans la pièce, avec une légère sensation de présence, surtout avec l'option "iron" enclenchée. Un peu de souffle dans les derniers dBs de gain. Très pêchu, il est super sur des drums, basses, guitares, voix, un peu tout en fait; tant que l'on ne cherche pas à flatter l'existant.

Le compresseur optique selon moi est l'épicentre de cette machine: à lui seul, il confère à cet appareil une personnalité "rock". Entendre rock par rebel, pêchu, couillu, agressif. Cette section il faut justement la dompter, la comprendre pour tirer le meilleur parti du TwinQ. Selon moi, il ne faut pas compter sur le Twinq pour compresser gentiment, subtilement; les résultats risquent d'être décevants. Bien au contraire, le compresseur est redoutable pour sculpter précisément, ou radicalement, les enveloppes et conférer une présence inouïe à tout ce qui le traverse. Alors bien sur ça ne marchera pas partout, il faut savoir quand et pourquoi l'utiliser. Pour ma part, c'est mon "go to" sur tout ce qui est rythmique, j'adore sur les basses, guitares rythmiques, voix rappées ou agressives. En même temps qu'être sculptées, les pistes le traversant gagnent en présence. Le grave est totalement préservé, même lors de fortes compressions. Tout ce qui doit apparaître présent, constant et péchu dans un mix gagne à traverser cette section.

Le "M equalizer" est très musical et précis à la fois, très agréable à utiliser, il ne dénature pas le signal. En général je me sers d'une bande semi paramétrique pour soustraire, et d'une autre pour ajouter. L'aigu est également très sympa


En conclusion: cette tranche n'est pas passe-partout. Elle ne sait pas tout faire, loin de là. Elle a un son et surtout une personnalité très spéciale. Gravitant autour de son compresseur, c'est typiquement le genre de tranche qui explique pourquoi le hardware est encore très prisé. Un son tellement particulier, organique, qui en trois tour de boutons va permettre à une piste de s'insérer facilement, naturellement dans un mix. En software, il faudrait plusieurs plugs pour arriver à la même fin, avec un résultat certainement moins bon.
Alors non, cette machine n'est pas parfaite: on aurait aimé un peu plus de gain, moins de souffle, une fonction link du compresseur moins confuse (tous les potars ne sont pas impactés). Par contre elle est si complète, si bien pensée, si particulière. On sent que c'est une machine qui a de la personnalité, qui a été conçue pour sa musicalité et son comportement; le genre de machine qui justifie l'emploi du hardware encore en 2020. Tout cela explique pourquoi c'est le seul rack de mon studio que j'ai en double; pourquoi 5 étoiles, c'est tout simplement ma machine préférée. Celle que je garderais s'il ne fallait en garder qu'une. Bravo à Ted Fletcher pour ce travail.