Roland Fantom G8
+
Roland Fantom G8
kramine 04/06/2008

Roland Fantom G8 : l'avis de kramine

5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Le clavier 88 touches du Fantom G8 est, pour moi, un vrai régal à jouer : rapide, précis et bien lourd !!
Connectiques et contrôleurs disponibles sont les mêmes que l'on trouve en général sur les synthés de cette catégorie.
Le vrai plus : c'est la télé que Roland a greffé sur ce synthé !!!

UTILISATION

Le magnifique écran couleur et la souris rendent toutes les fonctions très simples à utiliser. Que ce soit pour éditer les sons, router les effets, ou pour les séquences on est proche de l'ergonomie que peut apporter un logiciel. La différence c'est que ça ne plante pas (même après plusieurs heures de travail d'affilé !).
Le manuel renseigne sur beaucoup de choses mais à l'usage on l'oublie tellement la prise en main est facile.

SONORITÉS

J'utilise le Fantom G8 surtout pour des séquences pour l'instant. La palette sonore est large et variée. Les sons de pianos acoustiques et electriques sont très bons. Les guitares, les basses, les batteries et percus sont très bonnes aussi. Les sons d'orgues et les cordes nécessitent un peu de boulot pour arriver à sonner. Les cuivres et les vents en général (sax en particulier) semblent venir d'un autre temps (style JV). Les extensions ARX corrigeront ce point (enfin j'espère !).
Les sons de synthés sont riches et variés : nappes larges, lead mordants et dynamiques.

AVIS GLOBAL

J'utilise le Fantom G8 depuis plus d'un mois maintenant et j'en suis ravi !! J'aime son clavier, la dynamique des sons, l'ergonomie et le véritable confort de travail que procurent l'écran et la souris (ce ne sont vraiment pas des gadgets).
Il manque un éditeur par grille efficace pour les pistes de batteries. Il faut un ordi pour charger des SMF (??!!!!).
Il manquait aussi le multisampling et une fonction undo sur le séquenceur mais ceci vient d'être corrigé avec l'OS 1.10 qui vient de sortir.
Simple, puissant, dymanique, rapide c'est une machine qui ravira les musiciens.