Fender Sidekick Reverb 65
+
Fender Sidekick Reverb 65

Sidekick Reverb 65, Ampli combo à transistors pour guitare de la marque Fender appartenant à la série Sidekick.

Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
po : go 08/11/2014

Fender Sidekick Reverb 65 : l'avis de po : go

« Les amplis à transistors ça sonne pas : mort de rire ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
C'est un ampli pur transistors, 65 Watt, mais qui décoiffent vraiment, vraiment, très fort ! deux canaux indépendants (clean et crunch) une boucle d'effet, une reverb. Classique quoi... je regrette juste l'absence d'un tremolo et il serait parfait. Footswitch à deux inter intégré (mais avec un câble d'une longueur très confortable, comme le câble d'alim) qui permet de commuter clean - crunch et commander le on / off de la reverb. Pour les deux entrées, c'est très simple : guitare branchée sur input 1, on commande les changements de canaux au pied avec le footswitch, deux guitares branchées sur chaque input, on a deux canaux indépendants (1 clean pour l'une, l'autre en disto), quand on branche une seule guitare sur l'input 2, on a le clean et le disto en même temps ! ça, c'est un plus qui permet d'avoir une finesse de réglage intéressante et d'obtenir un son très perso et peu commun, mélangeant du clair et du crunch avec réglage de chaque volume indépendant. Toutefois, comme souvent chez Fender, le volume du canal clair démarre sur les chapeaux de roues. Inutile de vous dire que jouer en clair dans un appart va être délicat... même à 1 !
Pour les réglages, là aussi du classique Fender :
- canal 1 : volume, treble, bass,
- canal 2 : volume, gain, master, treble, middle, bass
- présence et reverb communs aux deux canaux.
Cet ampli, période post Rivera, vient du pays du soleil levant, à une époque où Fender était dans le creux de la vague. Très bonne conception et fabrication électronique japonaise, le cabinet et le HP 12' viennent des USA, ce qui lui confère une bonne gueule de Fender américain, sympa et de bonne facture.

UTILISATION

Pour celles et ceux qui connaissent Fender, aucune surprise sur la config. Pas besoin de manuel, juste de l'oreille et de la curiosité. Côté son, c'est à tomber raide ! une putain de patate autant en clair qu'en crunch. Du transistor de cette classe, j'en veux tous les jours ! une belle réussite. Une bonne palette de sons en perspective pour qui veut s'en donner la peine, c'est à dire tourner les boutons ! Pour ma part, je rajoute une (excellentissime pédale française) Benrod Electro Wave box en boucle d'effet, car je suis un inconditionnel du tremolo.
Le canal clean est super, sans surprise mais très bon. Le canal disto lui peut être contrôlé plutôt par la position du potar de medium, afin d'obtenir un son plus naturel comme on en trouve sur un tout lampe, mais si vous voulez un truc moins défini, plus compressé et fuzzy, plus bruyant, vous pouvez tenter d'ajouter du gain... le mélange des deux canaux en entrée deux permet encore de varier les plaisirs : cool.
La reverb est quant à elle très old school, car à ressorts et avec un caisson de (trop) petite taille. Je l'aurais aimée plus ample, mais elle fait le job, sans être le point fort de cet ampli, faut être sincère. J'apprécie tout de même son côté obscur, lointain et résolument rock'n'roll, j'aime moins le souffle qu'elle procure !

SONORITÉS

Il convient bien au rock, au blues. Pour le metal, j’émettrais quelques réserves, mais ne versant pas dans ce genre musical, je resterai neutre.
Du bon vieux son clean R'n'R au son fuzz à mort (avec une DM4 pour l'instant, en attendant d'avoir l'indispensable "française" Kraken Fuzz overdrive !) il permet d'officier - avec panache - dans les genres sixties, blues, garage, punk ou rock "classique". Une vrai présence incisive dans le mix, que du bon. Avec une vénérable Cruccianeli type es335 ou une strat, j'ai de bons résultats. J'aime sa richesse et son son typique Fender me transporte, franchement, je suis sidéré par la qualité organique des sons que j'en sors.
Mais le guitariste novice devra faire attention aux inopinés cas de possessions par le démon du volume : mon batteur n'est pas un fainéant, le votre devra aussi être un guerrier implacable, œuvrant dans la furie et les remous du mur du son ! en effet, la pression acoustique exercée par ce brave Fender risque de vous surprendre, ainsi que tous les inconscients se plaçant à moins de 150 mètres de votre ampli quand les dieux du rock'n'roll s'emparent de vous ! (bon, la séquence mystique, c'est réglé).

AVIS GLOBAL

Je l'ai depuis peu mais j'ai attendu de répéter à haut niveau sonore avant d'écrire cet avis. Verdict ? c'est un killer, man. Avec ou sans pédale branchée dessus, son caractère sonore ne peut que vous combler. Malheureusement assez rare dans nos contrées...
C'est un ampli des fins d'années 80, donc plus fabriqué. Mais ne désespérez pas : Fender, dans sa mansuétude, nous a concocté quelques bonnes surprises dans ses années transistors, le Sidekick reverb 65 n'est pas un cas unique, alors cherchez bien dans les avis d'Audiofanzine et dans les petites annonces, des trésors ignorés vous y attendent à coup sûr.
N'hésitez pas à y ajouter les talents d'une ou plusieurs pédales, françaises si possible (Benrod, Kraken et tant d'autres), car on fabrique des trucs vraiment géniaux dans l’hexagone et pas plus cher que du plastique foireux made in "je sais pas où". Et restez vigilants : un son c'est perso, la route est semée d'embuches, mais avant de céder aux sirènes commerciales de l'ampli neuf à lampes qui coute un bras, regardez parmi les sympathiques vieilleries, vous risquez d'être surpris. Recycler, après tout, c'est pas plus nase que consommer encore et toujours, non ?
Pour terminer, je dirais que le Sidekick reverb 65 est en ampli solide, fiable, polyvalent, avec un niveau de tuerie. Alors que désirer de plus ? un ampli tout lampe ? franchement, quitte à en blesser certains : même pas !

Photos liées à cet avis

photo photo photo photo