Bugera 333-212
+
Bugera 333-212

333-212, Ampli combo tout lampe pour guitare de la marque Bugera appartenant à la série Modern.

Comparateur de prix
Petites annonces
Voivod K 15/06/2018

Bugera 333-212 : l'avis de Voivod K

« Etonnant ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Je l'utilise en second ampli à lampes en plus d'un Peavey 6505+. J'ai d'ailleurs enlevé l'ampli de son logement et je l'ai coffré à part pour laisser un cab 2x12 équipé en Bugera 70W à la construction solide sans être non plus un tank (c'est pas un cab 4x12 ENGL non plus...). Au niveau construction de l'ampli, c'est costaud hormis le branchement du pédalier sélecteur de canal et de reverb qui est cheap (les pins, dont le layout n'est pas standard en plus, sont faciles à tordre si on branche comme un sauvage) et des boutons de la façade qui sont encore plus cheap ! On est loin des boutons "tête de poulet" des amplis boutique...

Compte tenu du poids et de la puissance (120W avec 4 x 6L6GC), c'est un combo destiné à la scène et à la répétition dans un grand local a minima. Personnellement je l'utilise chez moi mais j'ai adjoint une loadbox/atténuateur Koch 120 II/8 que j'utilise à... 1% de la puissance ! A ce propos, le 2x12 du combo possède 16 ohm d'impédance tandis que l'ampli a un sélecteur 4/8/16 ohm. Donc aucun souci pour l'adapter sur un deuxième baffle ou carrément un autre baffle que celui qui équipe ce combo.

Je l'utilise pour composer en ayant le son lampe (fétichiste !) et avoir un véritable rendu organique. J'aurai pu prendre un ampli moins puissant, mais à 200 euros d'occasion, j'ai craqué, sachant qu'il peut me servir de spare en cas de souci avec la 6505+ ! Du point de vue du style, c'est surtout le gros Métal et le Hard-Rock US...

Pour information, les tubes qui l'équipaient sont des Bugera 12AX7 A/B/C (en fonction de l'emplacement) et deux paires (!!!) de 6L6GC Bugera ET 6L6GC-STR440 Mesa... Je veux bien croire que le bias était bien réglé, mais j'ai un doute... Du coup, un son boueux sans aucune pêche. Le tout a été changé par un quartet de JJ 6L6GC "hot grade" et 2 EH12AX7 (V1 + V2) + 1 Sovtek 12AX7 LPS (V3), tout en laissant la Bugera 12AX7A en inverseuse de phase... Une fois le tout réglé, l'ampli délivre son véritable message musical.

Compte tenu du prix (en plus j'ai récupéré deux paires de 6L6GC dont des Mesa qui fonctionnent très bien... mais pas ensembles !), cet ampli est une tuerie.
Les 12 pouces Bugera sont de bonne facture, avec un son qui va se rapprocher d'un Celestion V30 mais un poil plus poli à la façon d'un G12T-75. Du coup, un petit côté Marshall assez sympathique.
Côté amplification, 3 canaux très, très différents les uns des autres. Point commun sur les 3 canaux : une égalisation 3 bandes à large spectre qui permet vraiment de changer l'EQ de chaque canal indépendamment. Un très bon point.
Canal clair (vert) : quasiment impossible à faire saturer, il est droit (trop peut être), très neutre voir un poil froid. Nickel pour faire des arpèges cristallins mais pas bluesy pour un sous. Avec une bonne lutherie et des micros manche bien chauds, ça sonne tout de même !
Canal Crunch (orange) : plus de gain sans aucun doute, mais un grain encore très différent, avec beaucoup de médiums, mais alors à la pelle. Ce canal permet de faire monter la sauce façon vieux Marshall sans en avoir le son bien sûr. Un canal sympa mais pas mon favori du tout. Avec une pédale d'overdrive en entrée, on peut sortir quelque chose d'assez velu de ce canal.
Canal Lead (rouge) : on rentre dans le vif du sujet. Ici, 3 lampes s'occupent du gain et du grain, 4 étages au total (il y en a 5 sur une 6505+ par exemple). Suffisant pour envoyer du lourd. Là encore, un grain très différent des deux autres qui me rappelle le grain Marshall Valvestate (et ce n'est pas une critique négative !). C'est assez serré/creusé ("scooped" comme disent les ricains !), passe-partout et très 80's/90's dans l'esprit. Un bon "Symbolic" de Death avec une bonne guitare puissante, ça le fait directement ! Une fois de plus, l'EQ permet de faire varier efficacement le rendu. Par contre ce n'est pas un high-gain que j’appellerais moderne, pas assez de punch et d'hyper-agressivité à la façon d'une Dual Rectifier, d'une 5150 ou d'une Laboga Mr Hector. Une petite pédale d'overdrive en entrée permettrait à la 333 de s'envoyer un peu plus en l'air et nous avec. Un bon canal cependant pour ceux qui veulent retrouver un peu du charme des bons vieux groupes de Death des années 80s/80s qui jouaient Marshall comme on respire. Pour le coup on touche au but !

Pour le reste, la boucle en série fait le job sans aucun souci (pilotée par des Amplis OP et non par un tube), la reverb est nickel !

Les + :

- 3 canaux avec EQ 3 bandes + volume pour chacun, un master général et une reverb
- bonne polyvalence avec un vrai canal clair et deux canaux crunch/lead avec une certaine personnalité.
- grosse réserve de puissance avec ses 120W
- 2 bonnes enceintes 70W polyvalentes dans le baffle
- un prix dérisoire compte tenu des prestations
- pas de bruits parasites
- le bol d'en avoir un fiable qui ne tombe pas en panne au bout de 3 mois
- le stand-by, toujours pratique mine de rien
- le pédalier sélecteur de canal + enclenchement de la boucle

Les - :

- les boutons vraiment cheap, mais alors une horreur...
- la connectique du pédalier, de la m*rde dirons nous
- le poids sachant qu'il n'y a pas de roulettes
- pas assez de tranchant pour aller titiller les ampli high-gain modernes
- la reverb se dés-enclenche dès qu'on change de canal, c'est un peu dommage

200 euros d'occasion en parfait état, avec juste un changement de tubes (que j'avais en stock), rien à redire. Superbe affaire qui me permet d'avoir une tête tout lampes 3 canaux et un baffle 2x12. Je referai ce choix sans hésiter !