Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Stimer M10

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :5.0(5/5 sur 1 avis)
 1 avis100 %
Cible : Utilisateurs avertis Rapport qualité/prix : Mauvais
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Le Renifleur16/01/2016

L'avis de Le Renifleur"L'ampli de Django Reinhardt !"

Stimer M10
D’une rareté qui n’a d’égal que son prix, cet ampli mythique a accompagné Django Reinhardt à la fin de sa (trop) brève carrière.

Un peu d’histoire*

« Jean Guen fabrique ses premiers micros magnétiques et amplificateurs pour guitare en 1946, année où il fonde avec un ami une entreprise de construction et de dépannage de postes de radio à Courbevoie. La marque Stimer naît en 1947. Yves Guen, arrive dans l'entreprise vers 1948 en tant que câbleur tandis que l’ami de Jean quitte l’aventure. C'est cette année qu’est mis au point le premier micro industriel : le Stimer "Sss Té 48 ! », m’explique « Super Potiron », un membre d’Audiofanzine, spécialiste des pionniers de l’amplification pour guitare en France.

Suivant Christian Guen, le fils d’Yves, toujours vivant et parlant de son père sur son site Internet : « Il fait la connaissance de Django Reinhardt le fameux guitariste, les deux hommes décident de travailler ensemble sur un projet de micro . Fabriquer un micro pour Django fut un défi passionnant. »

A la même époque, les deux frères créent et fabriquent dans la foulée des amplis à lampes, toujours sous la marque Stimer : le M6 (6watts), le M8 (8 watts) et le M12 (12 watts). Le M10 qui nous intéresse (10 watts), apparaît vers 1953. Le « Nuance » sortira fin 1955 début 1956.

Django Reinhardt en utilisant micros et amplis et en posant pour les publicités de la marque va les rendre célèbres. Les manouches adoptent la marque ainsi que beaucoup de jazzmen de cette époque d'après guerre : Les Paul, Henri Crolla, Marcel Bianchi, Maurice Ferret, René Chaput, Barney Kessel...

« Entre 1946 et 1957, les micros et amplificateur Stimer ont toujours été fabriqués à Courbevoie. », me précise Super Potiron. Suite à la séparation des frères Guen en 1958, Yves continue d'exploiter la marque Stimer à Maison-Laffite puis à Sartrouville et ce jusqu'à sa mort en 1986. La marque Garen est créée par Jean au moment de la séparation. En 1960, ce dernier quitte son atelier de Courbevoie et installe son entreprise à Houilles…

La technique

C’est un ampli tout tube de classe A/B de 10 watts, équipé d’une EZ80 redresseuse, de deux 6AQ5, d’une 12AX7 et d’une 6AT6. Le haut parleur avec transfo de sortie est un Vega ou un Gé-Go de 22cm en fonction des stocks. L’ampli possède 2 entrées distinctes plus une prise pick-up (pour brancher un phono de l’époque). Notez qu’il faut adapter un jack femelle sur les prises à vis de l’ampli pour l’utiliser aux normes de connections actuelles…A moins d’avoir le micro ST48 original qui va avec !

Le son

Le son est très typé et sonne aux couleurs des ambiances du Paris guinguette des années 50/60. Pour vous en faire une idée, visionnez la vidéo du guitariste jazz manouche Christophe Lartilleux qui utilise un M10 dans la rubrique média…

Le prix

C’est là que le bas blesse. Depuis quelques années, il existe des « reconstructions » de M12 avec une connectique jack pour un prix d’environ 1500,00 €… Comptez un peu plus pour un M10 original dans son jus et rajoutez quelques centaines d’euros pour une révision : Les condensateurs « haute tension » supportent très mal les affres du temps… Mais bon : c’est « l’ampli de Django » !



* modifié le 19/01/16