Comparateur de prix
Petites annonces
eminent2000 16/07/2014

Peavey T-40 : l'avis de eminent2000

« Grosse basse pour gros son »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Tout a été dit dans les posts précédents. La mienne a une touche palissandre.

UTILISATION

Cf avis précédents.

Elle est effectivement très lourde, il faut une bonne sangle. Mais en jeu assis elle est parfaitement confortable.

Le manche est plus épais et rond que ceux de mes Luthman, mais on s'y fait.


SONORITÉS

Le son : puissant, brillant, particulièrement riche en mediums mais les basses décoiffent tout aussi, l'ampli demande grâce. Imaginez que vous jouez une basse montée avec des cordes de piano à queue, ou bien un Hammond B3 (le vrai, pas un clone) en bandoulière, c'est un peu ça la T-40. Un son très plein, très vibrant, percussif et chargé en harmoniques. Mais aussi très versatile selon les réglages : avec le micro manche et un petit coup d'équaliseur et on obtient très facilement un son énorme mais très sourd, à la Jah Wobble.

On trouve sur Youtube une vidéo démontrant les différentes possibilités sonores de cette basse, et son utilisation pour imiter une Precision, MusicMan ou Rickenbacker : intéressant, mais en fait cette basse a en toutes circonstances son grain propre. Ceci dit au mediator je ne prétends pas avoir le son de Chris Squire, mais avec le réglage "Rick" on s'en rapproche !

J'ai un cab 4*10 un peu fatigué, avec un HP qui grésille si on joue un peu fort : avec les autres basses ça passe, avec la Peavey ça ne passe pas, même à volume égal. Toujours cette richesse en harmoniques je pense.


AVIS GLOBAL

Je l'ai acheté suite à un concert de "Yes" où j'avais été bluffé par le son de Chris Squire avec sa Rickenbacker, ce son plus riche en medium et en harmoniques qu'avec ses autres basses. En furetant sur les forums anglophones j'ai découvert cette basse qui passe pour être la plus proche du son Rickenbacker, et reçoit généralement beaucoup d'éloges (mais certains ne l'aiment pas du tout...)

Le mot "énorme" est un peu galvaudé par les temps qui courent mais il convient bien à cette basse. Grande, belle, lourde, dense ; le niveau de sortie, le sustain, et le son : énormes.

Assez rare par chez nous mais facile à trouver sur Ebay US, c'est une super-basse vintage américaine au prix d'une Fender MIJ d'occasion. Cerise sur le gâteau : avec ça sur scène vous ne passez pas inaperçu.



Edit : je l'ai finalement vendue après quelques années parce que je ne l'utilisais pas beaucoup, jouant surtout en fretless, et après avoir essayé une Rickenbacker, je savais que je voulais une Ric et rien d'autre. Donc petite comparaison entre les deux maintenant que j'ai la Ric : les deux basses ont en commun cette brillance, ces beaux mediums brillants, cette présence vibratoire qu'on ne trouve pas ailleurs. La Peavey a plus de corps, de basses, c'est une arme de destruction massive, une Ric dopée à la testostérone. La Ric est plus légère, racée, élégante, féminine, aussi bien en lutherie qu'en son. Un peu comme Range Rover et Ferrari, en quelque sorte, ou Côtes du Rhône et Chablis.