Tascam DR-100mkIII
+
Tascam DR-100mkIII
Systemj69 29/06/2019

Tascam DR-100mkIII : l'avis de Systemj69

« Super polyvalent »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Un enregistreur type DR-100 version MKIII qui est vraiment utile pour quiconque souhaite réaliser des échantillons, capture sonore en champ libre, les fanas de bioacoustique, pour créer sa bibliothèque de paysage sonore, captation en studio sous conditions,..je compte également l'utiliser comme source pour de la synthèse granulaire (tasty chips GR-1) et pour un petit synthé (ELZ_1 sonicware) donc un enregistreur versatile et assez polyvalent. J'avais précédemment la version MKII et il y a de nombreuses améliorations dont celles comme détaillées ci-dessous.

Avec une capacité d'enregistrement associée à une résolution pouvant atteindre 192 kHz/24 bit (96 kHz pour la version MKII), un indice EIN (Equivalent Input Noise pour une impédance de 150 ohms) de -126 dBu(A) au lieu de -119 dBu(A) pour la version MKII ou pas très loin du HD-P2 (-127 dBu(A), nous sommes ici en terme de Noise floor dans une catégorie équivalente à des enregistreurs type Sony PCM-D50/D100 ou Olympus LS-100 mais aussi pas très loin du Fostex FR-2LE ou SoundDevices 722 donc ici une très bonne plateforme d'enregistrement . Un ratio SNR 102 dB, distorsion fréquentielle inférieure à 0.007% sur un range très étendu, préamplis micro de très bonne qualité avec large étendue de sensibilité, que du bon pour qui souhaite effectuer des enregistrements de bonne résolution en y associant des micros semi-pro/pro, c'est mon cas en usage semi-pro avec l'avantage d'avoir un enregistreur compact. Attention ne pas confondre tout de même avec des enregistreurs type Nagra, Cantar, sonosax pas le même monde, le même prix ,...pas la même catégorie.
Plus lourd que la version MKII ( 375g sans piles vs 290 g), le prix à payer pour avoir certainement un meilleur confort d'interface car ici l'écran est beaucoup plus grand (le double de la version précédente), tout à fait convenable pour des usages extérieurs ou intérieur (réglage du contraste possible en fonction des conditions de luminosité,..). Avec un bon monopode léger type manfrotto et une rotule adaptée au DR100 on arrive facilement à trouver place confortable au moment de l'enregistrement sans bouger, sinon le bon vieux trépied.

D'une construction solide, lorsque je l'utilise en extérieur pour de la bioacoustique je l'associe souvent avec un micro Sennheiser K6/ME62 (omni) pour des enregistrements en champ très proche (Inférieur à 10m) et avec une parabole en champ lointain ou en remplacement un micro Sennheiser K6/ME67 (lobe) en champ moyen.
Pour faire des enregistrements d'ambiance, paysage sonore, en voyage, nature, ville, industrie,..bateau,..j'utilise les micros internes A/B sans difficultés et lorsque je veux des enregistrements de haute qualité j'utilise pour micro le rode NT4, cette combinaison tient bien la comparaison avec des systèmes pro, le DR100 mk3 réagit bien.
La bonnette Rycote Windhof Screen est ici nécessaire/obligatoire en conditions extérieures d'enregistrement. Elle protège bien la tête de l'enregistreur avec les micros internes mais présente pour désavantage de recouvrir partiellement la molette de réglage latérale et présente aussi des limites en grand vent, donc des bruits d'usage en réglages sont ici constatés ou accentués en fonction des situations en utilisant les micros internes. Il y a une option que je vais essayer : une télécommande filaire tascam RC-10 pour corriger ce problème mais c'est aussi un accessoire non fourni, donc un investissement supplémentaire.
Un plus aussi le dual recording qui permet d'enregistrer simultanément deux fichiers (l'un avec une réduction de dynamique de 6 à 12 dB) le fichier source directe et son fichier "jumeau" avec réduction, permettant de faire face à des situations de clipping/overload/saturation non souhaitées et non prévisibles en lien avec le réglage préliminaire des niveaux max des micros .
Autre point positif: la duale batterie (Li-ion en interne à recharger via USB type micro B et 2 piles AA amovibles) très pratique pour étendre l'autonomie en mode baroudeur . Par contre je recommande l'achat du kit PS-P520E qui contient une prise électrique en branchement direct sans passer par le laptop, le temps de recharge est diminué par 2 et c'est plus facile en configuration voyage.
Enfin une capacité de stockage très étendue (jusqu'à 128 GB/ carte SDXC) compatible avec la résolution maximum que l'on peut attendre avec cet enregistreur mais un investissement supplémentaire 60 à 100 euros, Tascam met à disposition des utilisateurs sur son site une liste régulièrement mise à jour des cartes compatibles, utile avant achat pour éviter tout pb.
Un point négatif : pas possible de faire du son 3D type ambisonic, ambeo de Sennheiser, Rode NT-SF1, il faut au minimum 4 canaux indépendants voir plus donc ici on reste sur un format stéréo, mais un très bon stéréo.
Finalement cet enregistreur est facile d'usage, dispose de connectiques éprouvées et polyvalentes (combo XLR/Jack 6.3 TRS, entrée numérique, filtre passe-haut étendu à 220 Hz, connexion source externe), d'une partie logicielle également stable s'appuyant sur les générations précédentes et apportant des améliorations dans la gestion des fichiers collectés, gestion du process d'enregistrement et son automatisation,..) autant de petits détails qui facilite l'usage de cet enregistreur en toute situation, j'en suis content mais je retire une étoile aux 5 car le manque d'accessoires de base à l'achat est un choix markéting de Tascam que je ne cromprends pas.