blackle 18/12/2010

Drawmer 1961 : l'avis de blackle

5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Ce processeur est un égaliseur stéréophonique de type paramétrique à tubes. Les deux canaux sont rigoureusement identiques. La connectique quoique simple (une XLR d'entrée et une autre de sortie par canal), s'accompagne d'un jack stéréo d'insertion par canal donc, en asymétrique.
Un inverseur permet de choisir les niveaux d'entrée/sortie d'insertion entre -10dB et +4dBm.
En face avant nous avons pas moins de 8 sections par voies. Le niveau d'entrée est ajustable sur une plage de 40dB (de -20 à +20dB) et le potentiomètre correspondant est surmonté d'un bargraphe sommaire de cinq leds.
Cet EQ ne possède pas moins de six sections de filtrages par voies, chacune pouvant être mise indépendamment hors-fonction, ceci étant à mon avis un atout non négligeable lorsque l'on ajuste le timbre d'une modulation, pour affiner les réglages et se rendre facilment compte de l'effet de chaque section sur le son ainsi travaillé.
Le 1961 est équipé d'un filtre passe-haut en entrée et d'un passe-bas en sortie.

UTILISATION

simplissime..

QUALITÉ SONORE

Le 1961 est un excellent égaliseur paramétrique, d'emblé, mais, en plus, il est à tubes, ce qui ne gâche rien, bien au contraire. Les tubes s'entendent dans les circuits, et c'est une bonne idée que d'avoir, en plus des quatres buffers de la section d'égalisation, d'avoir rajouté une paire de double triodes pour alimenter les sorties.

AVIS GLOBAL

C'est sur ce genre de machine que l'on se rend compte que la technologie hybride a des arguments tout à fait défendables, et très intéressantes. Le résultat est très probant, et très musical.. Attention, toutefois de ne pas saturer les circuits de surcharges, la musicalité s'en trouverait très amoindri..