Electrix Filter Factory
+
Electrix Filter Factory
04/11/2014

Electrix Filter Factory : l'avis de Anonyme

« Le dessert de mes synthé »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
- Il s'agit d'un rack 2 unités proposant une section préamp/drive, une section filtre ANALOGIQUE (oui, c'est vrai qu'est ce que c'est que ces histoires ???) stéréo (LP/HP/BP/Notch) avec LFO et Enveloppe follower (très réussi) et un dry wet en bout de course. Le tout est contrôlé numériquement mais j'insiste les filtres sont 100% analogiques. La disto est elle numérique.
- le Filter Factory propose une connectique très complète : RCA in/out (avec pré-amplification pour les tournes disque), jack (symétrique) in/out, triplette midi (OUF UN THRU !!), des entrées CV (pour contrôler la freq. : cool!) et une entrée foot switch pour...
- en facade, l'appareil dispose de 7 rotatifs et 11 poussoirs. Ceux-ci sont dédiés à l'enclenchement de chaque section ("engage"), à la sélection du type de filtre, de la forme d'onde du LFO/env. follower, à la division temporelle (super effet!) et au by-pass. L'engin propose 3 gros poussoirs illuminés flanqués de la sérigraphie "Momentary", comme son nom l’indique il va s'agir de déclencher une section pour un court instant (l'effet est audible tout le temps que l'on appui sur ce bouton, puis se débraie lorsqu'on le relâche).

UTILISATION

A l'utilisation, le Filter Factory se révèle vraiment très ergonomique, bien vu le choix du format rack incliné qui, en utilisation desktop, propose d'avoir les commandes bien accessibles. Celles-ci sont réparties logiquement et dans un espace ideal pour pouvoir les manipuler sans interférer sur d'autres commandes : pratique.
La configuration est plus que simple : un rotatif = une fonction, ce qui rend l'édition très agréable et finalement on ne passe que du bon temps.
Le midi est un gros plus, ici il va permettre de caler le LFO avec une source, mais aussi de modifier et d'enregistrer chacun des mouvement/appui sur l'interface, pour ceux qui aiment enregistrer des automations, c'est nickel.
Le LFO est fantastique et vraiment complet (5 formes d'onde et un suiveur d'enveloppe), il permet des effets de fous en auto-oscillation, vive le dub et les trucs spé ! Le gros plus de cette section et le "clock divider" ca va permettre de faire des variations temporelles bien chiadées, on peut du coup reproduire des effets type stuttering ou lo-fi. Cette section rend l'appareil beaucoup plus versatile que bien d'autres filtres. Mention particulière au suiveur d'enveloppe absolument nickel ! Il permet des effets vraiment bien funcky à la P. Funk (Parliament), des synth bass à la DMX Krew ou des bizarreries à la Hieroglyphic Being.

QUALITÉ SONORE

- La première section est nommée "buzz", il s'agit en réalité d'une section de préamplification avec un étage de distortion (ou drive, je suis pas certain). Soyons franc, cette section n'est pas vraiment le point fort de l'ensemble, j'ai réussi à grossir et salir une basse d'un Mopho Keyboard, mais dans la plupart des cas c'est "plutot moche", ca click comme genre de disto sur certains sons, pas gégé, mais sur d'autres elle se révèle parfois très agréable. Ne pas s'attendre donc à un étage de disto versatile et violent, il faut soit aimer le résultat soit passer, car sincèrement inutile de chercher "LE" son de disto pendant des plombes, ici soit c'est beau, soit c'est moche, et pour ma part c'est souvent plus inutilisable que beau. Cependant le rotatif TRIM rendra bien des service, quant à lui.
- La section filtre, soit le cœur de la bête est tout simplement une réussite, cette seule section m'a fait m'dire "mais pourquoi diable ont ils arrêté de faire ce genre de périf, ces nazes". C'est un filtre analogique, donc, piloté numériquement en 14bits, ce qui permet à l'ensemble d'être plutôt fluide (pas d'effet escalier, sauf si on le veut avec le LFO+la carrée, lol).
Le filtre est très précis, donc il permet d'aller fouiller le détail avec beaucoup de précision et de facilité. Le son obtenu est plutot soyeux, dans certain cas il m'a fait pensé à ça : http://www.aftouch-cuisine.com/images/recettes/Creme_brulee.jpg
Et vu comme je suis un putain de gourmand, c'est plutôt bon signe !
Le filtre entre très très facilement en auto-oscillation, il ne faut vraiment pas pousser la réso avant de commencer à délirer comme un dingue sur des FX genre dub (sirene, alarme), disco (lfo), sci-fi etc, etc. je me suis fait une banque de sons barrés uniquement avec le filtre. Attention donc à vos noreilles et vos monitors,car passé le premier quart ca commence déja à chanter.
A noter, et j'ai trouvé ce point TRES IMPORTANT : pas de perte drastique de signal quand on ouvre la résonance, bien au contraire, ce filtre est donc pafait en aux ou sur des groupes.
Dans certaines situations, je l'ai préféré à mes autres filtres, j'ai par exemple utilisé un synthé analogique en passant par ce filtre plutot que le curtis du synthé, et le résultat fut vraiment intéressant dans certains cas, plus qu'avec le filtre proposé dans le synthé en question.
Le notch permet d'obtenir un phaser plutôt doux et organique, pas mal du tout mais pas violent. Chacun des types de filtre est très réussi, la polyvalence de l'ensemble fait qu'en gros il est toujours allumé.
Je précise que j'avais besoin d'un filtre stéréo pour coller au cul du module Streichfett, qui en manque cruellement, le résultat est une réussite, je sors le tout pour attaquer un Timeline,pour l'instant, c'est top, je vais pas changer de suite !

AVIS GLOBAL

- je l'ai reçu hier matin, j'ai passé quelques heures et la nuit à le retourner (sample/synthés/aux/insert...).
- J'ai et j'ai essayé pas mal de filtres avant.
- le gros plus ca reste le son, bien sur, et l'interface, qui bien que moche (c'est quoi ce kaki pourri là) est super bien ingénierée (je sais, je sais), le midi (avec thru s'il vous plait) et le suiveur d'enveloppe/lfo.
- ce que j'aime le moins, la couleur kaki de l'interface, plutôt moche comme un militaire. Le son résidu du LFO dans certaines situations..
- Initialement j'étais parti sur un MFC 42, que je finirai par pécho, mais je me suis rabattu sur celui ci en désespoir de cause, mais finalement je suis hyper content (sans vomir) !