Quasimidi Rave-O-Lution 309
+
Quasimidi Rave-O-Lution 309
SirJeff 14/11/2019

Quasimidi Rave-O-Lution 309 : l'avis de SirJeff

« Not only German »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Étrange machine, arrivée sur le marcher dans une période où l’on avait le choix entre un set machine analogiques ludiques, des synthés statiques et les premières groovebox... Alors que tous les puristes revendiquent la suprématie de l’analogique, Quasimidi réussit à se faire une place d’honneur avec du PCM, très certainement parce que les choix du fabriquant vont toujours dans des modes adaptés à la composition de musiques électronique.
La machine est bien pensée, des parties biens distinctes, des boutons et potards à foison, une sérigraphie claire, un mode composition TR pour les drums et un séquencer step ou live pour la partie bass.
Un peu de gymnastique pour naviguer dans les menus mix, master, efx mais ça s’apprivoise rapidement. Lorsqu’une séquence tourne il y a vraiment de quoi faire pour l’animer avec plaisir et résultat.
Reste tout de même une incohérence de taille dans la gestion des sons pour chaque partie, sur le court terme avec 2 ou 3 patterns on s’en accommode mais ça devient un casse-tête par la suite. Dans la logique Quasimidi un « Instrument » correspond à un son (forme d’onde) à utiliser dans un « Sound » qui lui contient l’instrument et ses paramètres. Pas de possibilité de renommer les « Sounds » juste un numéro et pas de distinction entre Sound Factory et User... compliqué quand on utilise le même Sound pour plusieurs Pattern, une modification à sauvegarder et il faut soit écraser le Sound en question ou l’enregistrer ailleurs sans pouvoir pré-écouter le Sound de destination. Sur chaque partie nous disposons d’un bouton rotatif pour sélectionner l’instrument (forme d’onde) et un autre pour le Sound, la sensibilité les rend inutilisable, on préférera passer par le menu et l’encodeur pour ces fonctions, donc deux potards inutiles qui aurait pu être utilisés pour d’autres paramètres (ex: efx1 et 2 send, reso..). Pire les potards Instrument sont très mal placés et on risque de changer de forme d’onde et plein Jam; risque conséquent car l’effet est radical et vu la sensibilité impossible de retrouver la forme d’onde originelle,personnellement sur ma 309 j’ai retiré les boutons de l’encodeur pour éviter les fausses manipulation.
Dans la continuité je ne vais pas m’entendre sur la gestion de la partie Percussion avec un duo Sound-PercSet encore plus indigeste que Sound-Instrument.

Restons positif, la machine reste ultra conviviale et très complète en mode toutes options.
L’option Synth ajoute des formes d’onde supplémentaires et deux voix de Bass/Lead que l’on peut Trigger par une partie de son choix, sympa pour doubler la partie Bass et garder du gras quand on monte la fréquence d’une des pistes. Ces deux nouvelles parties bass sont également modifiable avec les encodeurs de la partie Bass en maintenant une touche F.

Son:
Passé l’édition, comment ça sonne à une époque ou l’on trouve des BAR et synthés analogiques abordables... Réputée comme étant une bonne brute Teutonne excellant dans le BoumTack destinée à de la Hard Tech... ben oui et non, oui elle fait bien BoumTack mais pas que... Elle claque fort et ce n’est pas qu’une question de volume (ça ça se redresse) mais également dans l’ampleur du résultat. Je la trouve vraiment bizarre, certains sons écoutés individuellement me débectent et une fois placés dans la séquence il se passe quelque chose de magique, comme un liant. Contrairement à l’idée que l’on s’en fait elle est très subtile. J’adore sa façon de sonner et sa texture bien à elle. Elle taquine du rythme avec une 909, Octatrack, ASRX et a eut à faire à des Analog rytm, MFB Tanzbar et autres; dans tous les cas elle trouve une place de leader dans le rythme.
Les effets sont insignifiants.
La partie Bass est sympa mais on trouve vite les limites du numérique. Je ne veux pas être trop critique à son égard car une fois compris les limites on peut tirer de belles lignes avec, bien groovy quand on reste dans le bas du filtre, les modulations acids se doivent d’être maitrisées; dantesques dans un spectre à ne surtout pas dépasser, et on bascule vite de Whoua à Berk. On a vite fait d’étouffer les basses fréquences ou de faire hurler la résonance avec de l’aliasing incontrôlable.

Conclusion:
Bien plus qu’une boite à Boum...
Une machine terriblement efficace en terme de son et expérience utilisateur, j’adore la sortir en live, mix ou jam autant pour les potards que pour son grain sonore, sa facilité... Une machine qui va à l’essentiel.
Aucun problème de fiabilité sur la mienne si ça peut rassurer les déçus du Raven.