Fender Player Stratocaster
+
Fender Player Stratocaster

Player Stratocaster, Guitare de forme SC de la marque Fender appartenant à la série Player Stratocaster Series.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Fender Player Stratocaster

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.0(4/5 sur 1 avis)
 1 avis100 %
Cible : Tout public Rapport qualité/prix : Excellent
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?Demander un nouvel avis
Comparer les prix
Franck Senior14/07/2018

L'avis de Franck Senior"ils vont où, là, chez Fender ?"

Fender Player Stratocaster
La nouvelle série mexicaine Player est sortie il y a 5 semaines, à grands renforts de publicités mondiales, et bizarrement pas d'avis jusqu'à aujourd'hui sur les sites dédiés. On s'en étonne d'autant plus que la situation n'est pas anodine : les upgrades sont si nombreux et si efficients dans cette série (et spécifiquement sur les strats Player Series) que l'on est très au-delà de la simple amélioration de la Standard mexicaine, il s'agit carrément de la création d'un nouveau segment de production "milieu de gamme" à un tarif tellement modeste qu'on en reste béat et qui conduit nécessairement à bouleverser toute la hiérarchie des valeurs dans l'offre globale de Fender (et sans doute chez la concurrence, par ricochet). Un peu comme si Renault laissait tomber la R5 et proposait la Mégane pour quelques dollars de plus. On peut s'interroger sur la manoeuvre, mais on a le droit d'être positif : tout cela ne résulte probablement que des tensions sur un marché des instruments musicaux où les pays émergents n'ont plus grand chose à apprendre de la technologie occidentale ni de la production de masse de qualité, et où les majors traditionnels ont du mal à conserver le monopole de l'excellence dans leur pré-carré face à la pullulation des artisans custom de tous poils... Bref, pourvu que ça profite au consommateur (et un petit peu aux salariés, ce serait bien aussi), on n'ira pas se plaindre.

On parlera ici de la version à touche maple, corps vernis en ButterCream (un peu violent pour les yeux, mais à un certain âge on n'est pas sûr de pouvoir attendre que l'Olympic White tourne façon ivoire suffisamment vite pour que l'on en profite un jour).
On vous fait grâce des spécifications diverses, vous trouverez ça sur Internet.
J'éviterai de formuler des comparaisons, c'est toujours hasardeux, et puis mon expérience des strats de qualité n'est pas si grande : j'ai eu une foultitude de copies de strat japonaises (dont une Squier E de 1984 et une Fender de 1992) et quelques coréennes, le tout allant de très médiocre à convenable sans plus. J'ai aussi eu une Fender LoneStar US de 1997, made in Corona avec ses deux singles Texas Special et son hb Pearly Gates en bridge : à l'époque je trouvais ça trop imposant, et puis c'était monté en 11 ou en 12, c'était trop pour moi et j'ai passé la main, dommage. Je n'ai conservé qu'une petite Eagle touche maple made in Fujigen dont le manche est exceptionnel (singles upgradés pour un set de XiK customisés à 6 K, partiellement dégaussés et waxpottés à 50%, très acoustiques juste à mon goût), et récemment une Squier Classic Vibe 60 touche rosewood made in China (singles upgradés pour un set de Stimer à 7,5 K, hand-made par Yves Guen lui-même, yes le créateur de Stimer et de Garen, ouaip mon gars c'est ça d'avoir vécu). Ca et quelques autres US, japonaises et mexicaines jouées à l'occasion chez les copains (salut David, salut Philippe, salut Thierry), bref ça vous dit dans quel jus j'ai trempé du côté des strats, et ça vous permet de mesurer les limites de mon objectivité, sans parler des limites de mon savoir-faire guitaristique, qui est celui d'un débutant qui débute depuis trop longtemps.

D'abord on bloque le chevalet à l'aide d'un petit bloc de bois, manie personnelle que je défends ici : le vibrato de la strat sert surtout à rehausser l'action, à dérégler l'accordage et à tuer le sustain, pas la meilleure idée du monde selon moi. Si on veut faire pedal-steel, on recrute un pedal-steel, et si j'ai juste un petit bout planant à commettre lors de mon prochain concert à Bercy, je retirerai vite fait le bloc de bois, et hop voilà c'est fait.
Ensuite on pose un jeu de 10/46 pure nickel, quoi d'autre ?
Certes le jeu de 9/42 d'origine est bonne qualité, jolies sonorités, mais trop de souplesse nuit à beaucoup de choses, notamment à la puissance et à la précision.
Ensuite c'est un régal d'accorder avec ces mécaniques, très progressives et découplées. Tripotage des pontets, dont la qualité est assez moyenne : dommage parce que le bloc chevalet/vibrato m'a l'air d'être de bonne qualité, ça pèse, ça donne confiance. Je parviens à une action de 2,0 mm sous le Mi et 1,5 mm sous le mi (12° frette). Petit problème : si je descends au-delà, d'abord ça ne respire plus, je tue les notes, et très vite ça ferraille, surtout pour le Mi à partir de la 10° case. La courbure et l'inclinaison du manche sont impeccables, ce n'est pas ça : de toute évidence on a affaire à un alignement imparfait des frettes et une planif légère devrait permettre de descendre à 1,8 pour le Mi et 1,3 pour le mi, ce qui m'irait mieux, mais pour la planif légère ça attendra et je n'en fais pas un drame, c'est déjà bien jouable comme ça et puis je ne m'attendais pas à ce que ce soit les performances du Custom Shop.
Prise en main du manche très agréable : un galbe "Classic C" plutôt que "Modern C", un peu joufflu mais pas trop et pour une main moyenne ça va bien, le satiné du dos est un réel + pour les personnes délicates, taille et section des frettes très bien, bords de frettes impeccables, touche non-rapportée très bien surfacée, vernis pas trop épais (bon, on préfèrerait une touche à peine satinée, mais on peut toujours poncer avec un grain très fin pour réduire le côté patinoire et mieux sentir le bois).
Sur le corps pas grand chose à dire, sauf que le pickguard trois-plis est efficace sur le plan acoustique : pas de résonance caverneuse sur les cavités de micro, c'est déjà pas mal. Le poids de cette strat est plutôt raisonnable, mais si ça vous pète trop le dos, vous pouvez vous mettre au ukelele, ça se fait beaucoup depuis Irma et Lianne (coucou Irma, coucou Lianne), ou bien vous faites comme Pascal (coucou Pascal) : vous allez voir la masseuse orientale pour des massages personnalisées, ça vous réconcilie avec la musique et ça guérit même les acouphènes. Enfin, c'est ce que Pascal a raconté à sa femme (coucou Corinne).

En jeu acoustique, on se régale tout de suite : c'est juste, c'est précis, c'est harmonieux, ouvert et équilibré, ça chante, c'est gouleyant, légèrement caramélisé, on a le bois et la corde, le sustain impressionne d'emblée, waouh : on pige soudain qu'on est dans la guitare d'exception, à vrai dire on n'en attendait pas tant. De toutes les strats testées dans ma vie, il n'y a guère que ma petite Eagle qui lui tienne tête en acoustique, et encore lui a-t-il fallu un refrettage expert, retailler un sillet, resculpter le talon, et poser des pontets de luxe pour arriver à un beau résultat (merci Gilles).
Voilà, pour moi c'est plié : quand une solid body sonne comme ça en acoustique sans avoir besoin de travaux ou de réglages spéciaux, c'est la bonne pioche. On n'a pas seulement un instrument qui permet de faire de la musique, on a un instrument musical qui ne vous a pas attendu faire des merveilles. Vous n'allez pas courir après, c'est l'instrument qui va vous tirer en avant. Vous connaissez ça ? Je vous le souhaite, ça doit être un peu comme de rencontrer la femme de sa vie : ça doit donner des ailes. Enfin j'imagine, parce que moi ça ne m'est jamais arrivé, ça doit être mon côté éternel débutant.
Sinon vous pouvez aussi brancher cette strat Player dans un ampli quelconque (de préférence à lampes et pas trop brillant, car cette strat est déjà bien assez brillante comme ça), ce n'est pas interdit, mais je vous préviens : vous allez être décoiffé une seconde fois. Ces micros Aln 5 sont censés être puissants, mais en fait pas tant que ça, en revanche qu'est-ce qu'ils sont beaux ! Assez transparents pour valoriser toutes les qualités acoustiques de la guitare mais assez de personnalité aussi pour mettre leur grain de sel. Le sustain est effroyable, l'attaque et la dynamique tuent, l'articulation et l'équilibre laissent pantois, on n'attend pas ça sur une strat, bien sûr, et c'est presque trop : il va falloir apprendre à domestiquer. Sans compter le quack magnifique en 4° position et le délicieux twang un peu partout, spécialement croustillant en positions 1 et 2. Bref, c'est bien une strat, mais il y a de la LP dedans, et aussi pas mal de tele. Peut-être un peu de prune aussi ? C'est ce que diraient en tout cas les tontons flingueurs, et dans leur grande sagesse ils n'auraient sans doute pas tort : dans la strat Player il y a un peu de prune aussi !

Ah au fait, Andy, pour mon petit pourcentage sur les ventes, c'est possible en liquide ?