Ulrich_04 04/07/2020

Line 6 Helix Rack : l'avis de Ulrich_04

« Tout en un »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
J’avoue que le Helix, comme le kemper et l’axefx, ça ne me fait pas vibrer. J’aurais aimé me trouver un bon gros mesa mais le choix d’un système doit prendre en compte plein de paramètres : fiabilité, encombrement, adaptabilité à des tables de qualité diverses et des inges sons variables également, pouvoir jouer en in ears ou avec des retours... au final les multieffets sont une réponse de plus en plus pertinente.
Ceux qui ont connu line6 période pod peuvent se rassurer. Le sav est toujours pas terrible, par contre les softs ont fait de réels progrès. Les mises à jour sont enfin faciles à faire, l’éditeur est au top.
L’interface utilisateur a beaucoup d’éloges et c’est vrai que le produit, malgré une complexité qui autorise 8 snapshots par preset et modifier jusqu’à la couleur des leds, se prend en main avec une facilité déconcertante. Pour une gestion plus fine, l’éditeur sur ordi reste beaucoup plus pratique. Par exemple régler le bias des lampes se fait immédiatement alors que je n’ai pas encore trouvé comment faire sur le rack. Le manuel est assez mal foutu sur ce point.
Les effets sont excellents, line6 les maîtrise depuis longtemps. On en a beaucoup, même des filtres assez barrés, des autowha qu’on n’achèterait pas forcément vu le prix et la fréquence d’utilisation. Au sein d’une même famille d’effet, les modèles ont des sons très différents. Les distorsions sont variées, on a un grand choix de chorus, délais, des reverbs, des compresseurs en nombre, mais pas non plus un choix infini qui fini par laisser perplexe.
Les amplis, gros progrès depuis le pod pro. On a un grand nombre d’amplis, les sons sont différents, les réactions à l’attaque aussi, le gain ne réagit pas de la même façon. Alors j’ai fait le test, marshall pleine balle puis helix, c’est clair qu’on n’aura jamais le déplacement d’air d’un 4x12 bien jouissif. Sur scène, c’est beaucoup moins rock n roll. Mais en foh, après balance, c’est très compliqué de faire la différence. Le helix permet d’avoir des sons déjà produits, avec filtres, compresseurs, et je trouve qu’organiser les effets un peu comme on le ferait en enregistrement studio fonctionne mieux : effets, ampli, baffle, coupe bas et coupe haut, compresseur, reverb et delay, direct console, ça sonne de façon consistante. Si on est amplifié, on peut reproduire un chaînage des pedalboard. Tout ça demande de réfléchir à l’usage qu’on a du système, ça prend un peu de temps au démarrage, mais on est sûr d’avoir à peu près le même son à chaque concert et on gagne du temps à des moments où on en a justement assez peu a perdre.
Les presets. Alors à chaque essai, on peut lire « les presets sont trop chargés, inutilisables, je suis parti faire mon son tout ça. ». Il y a, en gros, un preset par ampli. Certains ont juste la tête, deux baffles et un delay. D’autres vont être plus démonstratifs mais en bypassant les effets, la base reste simple. Ça permet de découvrir des fonctionnalités rapidement.
le point fort, c’est la gestion des 8 snapshots. On a enfin une gestion facile de 8 sons qui vont tous être cohérents, le volume sera cohérent, l’equalisation aussi, ça facilite beaucoup les choses. Je n’ai pas encore chargé d’Ir, ni pris de pack supplémentaire, je n’en ressens pas encore le besoin. On doit pouvoir faire mieux en soignant tous ces details mais de base, ça sonne déjà très bien.
En enregistrement, le Helix prend une longueur d’avance sur n’importe quel ampli. On branche en usb, et voilà. J’ai pu comparer un enregistrement d’une simulation de 5150 avec 2 simus de baffles 4*12 face à un vrai 5150, pas de galère de placement de micro, pas de problème de volume, et la encore, dès qu’on mixe un peu, c’est très compliqué de savoir ce qui est simulé.
Le rack est costaud, tout inspire confiance sauf le bouton de volume. Le pedalier est un tank, l’ensemble des deux fonctionne bien. On peut utiliser un pédalier midi mais le helix control facilite la programmation fine des effets. On touche un des contacteurs et ça suffit pour définir qu’il contrôlera le bloc sélectionné, c’est beaucoup plus facile que programmer des cc.
Le gros débat, c’est axefx, kemper ou hélix. L’axefx est trop mal distribué pour moi, et trop cher. Le kemper et le helix sont proches en tarif. Le helix a une interface de ouf, le kemper a plus de possibilités via le profiling, mais c’est justement le côté plus limité du helix qui m’arrange, ça évite de se perdre dans les réglages. Le Helix est plus tout-en-un que le kemper, on a tous les effets et on peut en chaîner beaucoup plus, on peut mieux le contraindre à ses habitudes, le kemper a des simus d’amplis encore plus convaincantes. Le helix est prévu pour contrôler un ampli, ce qui ajoute en polyvalence et fini par lui donner un bon rapport qualité prix. Rien que les effets et le pédalier, on est dans les tarifs d’un tc electronic et ça se tient au niveau qualité.