Mesa Boogie Studio Preamp
+
Mesa Boogie Studio Preamp
poutilaya 10/11/2011

Mesa Boogie Studio Preamp : l'avis de poutilaya

« Gardez le ! si, si, gardez le ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Edit juin 2017 :
pour des raisons de logistique, (comprendre : il faut porter et il y a du trajet à pied), je suis passé sur combo transportable (fender princeton) et petites pédales soigneusement choisies.
c'est pas le son du studio pré, mais pour du live, ça sonne très très bien.
et donc, maintenant, le mesa me sert à la maison. j'utilise ses sorties "émulation de hp", à travers mon petit système home studio (monitoring "hi-fi", je produis rien de pro, j'ai pas besoin de la fiabilité radicale, j'ai besoin que ça sonne chouette). luxe scandaleux par rapport à la machine que c'est, oui oui, je culpabilise... mais en fait non, car vu le prix en occase, un pod couterait autant. alors qu'en terme de son, ça n'a rien à voir, et qu'en plus, pour travailler l'instrument, c'est du matériel très fin, tout s'entend, rien n'est "tassé", > obligé de jouer "propre et net".
donc voilà, le titre "gardez-le", je pourrai y ajouter "quoi qu'il se passe".
toujours aussi fan, même si je me sers d'autre chose, pour sortir. c'est vraiment une machine à part.


Edit mars 2017 :
j'ai fait un monstrueux (:-) investissement : un footswitch double (Boss, autour des 50 euros). Du coup changement de canal au pied et EQ 5 bandes on/off au pied.
Autrement dit : 4 sons au pied (= clean avec/sans EQ et graou avec/sans EQ).
après essais, j'utilise l'EQ pour calmer la bête en rythmique, que ce soit en clean ou en satu.
C'est donc le son solo qui sert de son de base. je trouve que ça donne de meilleurs résultats que d'utiliser l'EQ comme boost, ce qui était ma première idée.
le footswitch boss permet de choisir la polarité pour chaque connecteur. Dans ce cas. ça prend tout son intérêt : la Led du footswitch est allumée quand l'EQ est off (donc solo, plus fort) et éteinte (paradoxalement) quand l'EQ est enclenché (son moins fort et moins de mids). et donc, vu qu'on peut choisir, l'inverse serait possible aussi. Perso, je dois être un peu traditionaliste, un voyant rouge allumé me semble plus indiqué pour signaler "solo" ou "disto" que si c'est allumé-rouge pour "calme".
A force de touiller, je suis arrivé à équilibrer les deux canaux, ce qui le rend vraiment utilisable live.
l'astuce réside beaucoup dans les potards bass et mids. trop de basses dans la disto : pas beau, sauf si on cherche le gras. médium : attaque directement l'étage satu, donc le taux de distorsion est étroitement relié à la quantité de mids. (ce qui s'avère pas mal : en solo : beaucoup de mids = plus de satu et perce mieux, et en rythmique : correction par l'EQ 5 bandes).
NB . je refais régulièrement des comparatifs avec du matériel digital (je rêve toujours et encore de légèreté..) et en gros ça donne chaque fois le même truc : je passe sur digital : "c'est quand même pas mal, pis toutes les possibilités, pis ça sonne quand même..." je repasse sur le studio pre : "woh p.....n ! ah ouais, d'accord.... pas le même monde". tout est dit.




Edit automne 2016 : j'en ai retrouvé un ! Et je me demande à chaque fois que je m'en sers comment j'ai pu être assez ... "distrait" pour vendre le précédent. C'est vraiment un des meilleurs préamplis qu'on pusse trouver. (Merci de remarquer que je me modère, je n'ai pas écrit "le") .
Description : v/les autres avis. une seule remarque : bien réglé, on a vraiment 2 canaux, et l'EQ 5 bandes peut même servir de booster pour les solos.
edit décembre 2011 . v/s/utilisation

UTILISATION

sa qualité : on peut presque tout faire.
son défaut : on peut presque tout faire !
donc, il faut l'apprivoiser. A force de le "touiller" il finit par devenir familier, et là, ça devient géant. Quand on en est au point où on sait quels potards tourner et de combien les tourner pour passer instantanément de Fender à Marshall à Vox à Orange, du clean clinique au clean à la Keith, de l'épais façon Gimme Shelter au hard Rock 80', du claquant au baveux, de Brian May à Santana à Knopfler au Jazz au Funk à ..... etc... n'en jetez plus!

en gros, il est exigeant, très sensible, quelque fois surprenant (mais si, je parle d'un préampli...), mais absolument fabuleux en ce qui concerne la qualité du son. Et, sauf erreur, c'est quand même un peu ça le but, non ?

Donc non, au départ, on n'obtient pas facilement un bon son... mais si on fait l'effort, et qu'on a un peu de patience, au final, on obtient facilement beaucoup d'excellentissimes sons.

je précise quand même que j'ai renouvelé les lampes, et en ai profité pour les changer au passage. (sauf celle de la réverb) pour les 4 "V", j'ai 3x du JJ et une EH (en V2, sauf erreur). çA marche plus que bien. Les JJ sont hyper clean, dynamiques, et très transparentes. La EH ajoute juste ce qui manquerait aux JJ de gain et gouteux. Paradise !

Edit décembre 2011 : en fait, la lampe EH, si elle donne du "guts" au canal disto, a tendance à écraser un peu en clean (= perte de dynamique et légère perte de transparence dans l'aigu). j'ai remis une mesa comme d'origine, et ça marche très bien. J'en vien même à penser qu'avant de changer de choix, simplement lui redonner 4 12AX7 mesa, ça le fait très très bien, vu que, comme par hasard, c'est sur cette base qu'il a été réglé...
BONUS :
si la gestion des 2 canaux vous fatigue : utilisez comme tête mono-canal ! c'est la grande mode, en ce moment. Et dans le cas du studio-pre, prenez le canal disto comme base, en réglant les différents volumes et gains de manière à obtenir un "presque clean - limite sale", il sera hyper dynamique (réagit au jeu comme peu d'ampli peuvent s'en targuer) et harmoniquement très riche, vu l'utilisation des 4 lampes, sans réelle disto pour autant.
faites le calcul : prix de ce monstre d'occase + un power amp (d'occase aussi, tant qu'à faire ) = une tête mono-canal top niveau qui rivalise en versatilité, dynamique et richesse harmonique avec les meilleurs produits "boutique". Que demande le peuple...?

SONORITÉS

v/point utilisation. Je pense qu'à part quelques styles extrêmes actuels, il peut convenir à tout. Et toujours à un niveau au minimum enviable.
Et même pour le plus trash des sons, je ne serais pas étonné qu'en lui mettant des lampes avec plus de gain, on y arrive aussi. (les 4 tubes sont quand même en série quand on est sur le canal lead).

un autre super point : il a deux sorties compensées pour l'enregistrement (voir son nom...) et elles sont OK.
branché en direct dans des moniteurs, ça sonne franchement hyper bien. (genre : Line 6 ou Digitech, y zon des mémoires et pis des effets, heureusement pour eux, parce qu'en "side by side" ce qu'ils peuvent sonner artificiel, petit,... et pourtant, seuls, je trouvais la série de RP digitech pas mal...avant)

AVIS GLOBAL

je ne mets quand même pas parfait, vu le côté "fonctionalités", évidemment dépassé par les monstres programmables actuels. N'empêche, ce truc à le son, et à les sons. mais surtout, il a le son. celui qui donne envie de jouer, encore et encore, rien que pour le plaisir d'entendre ce qui sort...

rapport qualité-prix : acheté d'occase pour env. 320 €, vu la qualité de son, je considère que c'est le deal du siècle.
(toujours pour la même raison : quand tu t'y habitues, va essayer des têtes 15W à 700€... tu passes pour le mec blazé, mais c'est pas ta faute, t'entends la p....n de différence...!)

mon avis n'est pas objectif, et je n'essaie même pas. Ce préampli fait partie de cette catégorie rarissime et précieuse pour cela, les bidules qu'on se met à aimer pour ce qu'ils nous font faire : plaisir, jouer ! Et c'est ça le gâteau, le reste, c'est que de la chantilly...

d'où la conclusion : si vous en avez un, gardez le, quoi qu'il arrive. Parce que sinon, vous le regretterez, ou vous finirez par en chercher un autre...
EDIT décembre 2011 : voir sous utilisation, donc je persiste et je signe.

Photos liées à cet avis

photo