Kurzweil K2600R
+
Kurzweil K2600R

K2600R, Synthé numérique en rack de la marque Kurzweil appartenant à la série K2600.

kurzaddict 16/02/2006

Kurzweil K2600R : l'avis de kurzaddict

5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Mauvais
Le K26000R est un échantillonneur / synthétiseur / expandeur en rack 3U.
Environ 400 présets d'usine, que l'on peut monter à 800 avec des cartes optionnelles (contemporary, orchestral, vintage, GM compatibilty et Triple-strike piano).
On peut enregistrer jusqu'à 1000 preset (usines + user) en tout sur la machine en une session, mais rien n'empêche de sauvegarder sur disquette (incluse) ou lecteur / graveur / zip / jaz SCSI.
Midi in/out/thru, 16 canaux (classiques), polyphonie un peu juste ("seulement" 48) quand on veut monter un orchestre complet sur la bête... Mais par contre, il y a 192 oscillateurs : bizarrement il est donc difficile de mettre la machine à genoux en jeu normal.
Extensions ADAT / S/PDIF disponibles.
Option Sampling dispo (cf K2600RS). A noter que sans l'option Sampling on peut se servir de 90% des possibilités de la machine : il est tout à fait possible d'importer des sons en .wav ou au format Akai sans avoir l'option sampling.

Les effets sont une véritable tuerie (KDFX) et peuvent même, avec l'option sampling ou avec une option ADAT sortie début 2006, être utilisés comme un moteur d'effets externe !

Point de vue audio, 10 sorties par défaut en jack TRS.

La synthèse utilisée s'appelle "VAST". En gros, imaginez un bon vieux synthé analogique sur lequel, au lieu de manipuler des ondes sinusoïdales, carrées ou bruit, vous pouvez manipuler n'importe quel échantillon. Du coup, n'importe quel son imaginable est reproduisible. Sur chaque layer d'un son, vous pouvez avoir une série de filtres, de distortions, de traitements bizarroïdes, le tout piloté par des LFO (4 par layer), des enveloppes (5 par layer), ou même des fonctions que vous écrivez vous même (exemple : "multiplier le LFO3 par l'état de l'envelloppe 2" => autant dire que vous pouvez tout faire).
Ah, j'oubliais... vous pouvez empiler jusqu'à 32 layers par son. Vous pouvez pleurer ;)
Et en plus, tout est contrôlable par tout : n'importe quel paramètre peut être piloté depuis n'importe quel contrôleur (MIDI ou interne).

L'OS (v4) est super stable et éprouvé. Zéro plantage.
Ah, j'oubliais : il y a un séquenceur intégré à la machine. Je ne l'utilise qu'assez peu.

Pour ceux qui en ont marre de faire de la musique, il y a même un programme "Pong" dedans, qui se joue avec la molette d'entrée des données ! Bon, ok, ok, l'utilité est discutable ;)

Plus d'infos ici : http://www.kurzweilmusicsystems.com/products.html?Id=351

UTILISATION

La machine est "plug & play" : appuyez sur "prog", tournez la molette pour choisir un son, et jouez avec le clavier.
Toutes les fonctions sont ultra bien pensées, l'accès est facile et clair et la machine possède deux caractéristiques intéressantes lors de l'édition :

- si vous êtes sur un paramètre, l'appui sur "Edit" vous permet de modifier plus en profondeur ce paramètre. Par exemple, vous modifier une layer, vous êtes sur la zone de sélection de l'échantillon de base, un appui sur "Edit" vous permet de modifier les caractéristiques de l'échantillon (points de départ & d'arrêt, etc). Tout est comme ça, très bien pensé.
La machine se programme un peu comme un synthé analogique, vous partez de la source du son pour aller jusqu'à l'ampli final. C'est un peu déroutant parce qu'il y a vraiment énormément de paramètres, mais avec le recul, je me dis qu'il aurait été difficile de faire mieux.
Edition possible depuis un PC avec un sharware (KEdit) qui permet de tout contrôler depuis une interface un peu plus conviviale.

- Toutes les valeurs que vous entrez sont présentées dans des unités physique. Par exemple, un LFO se décrit en hertz (logique), un filtre est également exprimé en Hertz, les volumes sont exprimés en dB, les temps en millisecondes, les "pitch" en cents ou en 1/2 tons... Il y a énormément de synthés où vous trouvez des unités complètement abstraites... ici, non, vous êtes dans le solide.

Ajoutez à ça un moteur de recherche de patches (!), une fonction "learn" sur tous les paramètres et j'en passe.

La seule chose qui m'énerve est que la saisie de texte se fait avec le keypad mais les lettres ne sont pas classées comme celles de mon téléphone portable (ABC sur la touche 2, DEF sur 3, etc). Si j'en arrive à un tel niveau de reproche, c'est vous dire que l'ergonomie est par ailleurs quasi irréprochable !

SONORITÉS

Jusqu'à présent j'ai abordé les aspects généraux... Alors, le son...
Je vais d'abord parler des presets :

- Les pianos sont à pleurer de qualité (un gros gros gros point fort de Kurzweil. Pink Floyd ou Steve Wonder n'utilisent d'ailleurs plus que ça pour leurs live - et les pink n'utilisent que ça pour leurs enregistrements). Je n'ai pas essayé la carte d'extension Triple-Strike dans la mesure où, chose rare, la version "originale" de la bête me satisfait à 100%. Vous avez déjà vu un Roland ou un Korg être irréprochable sur les pianos sans option, vous ? ;) (essayez le piano du Triton, par exemple : c'est une honte !!!! ils ajoutent de la réverb quand on appuie sur la pédale de sustain, c'est injouable, ça sonne moche, c'est à chier ! chez Kurzweil, rien à dire, c'est propre, impeccable... il y a même des accordages différents disponibles dans les presets suivant que vous jouez en solo ou en groupe)

- Les batteries sont très très réalistes mais un peu déroutantes (le mapping sur le clavier n'est pas le même qu'en général midi : par ex, la grosse caisse se répartit 2 ou 3 touches, idem pour la caisse claire, etc). L'avantage, c'est que vous n'avez pas besoin d'assassiner votre clavier ou votre doigt pour faire des rolls : vous pouvez les faire à deux doigts. Autre avantage, les hi-hat changent de comportement quand vous appuyez sur la pédale sustain : ça offre une expressivité vraiment large.

- Les guitares et les basses sont bien mais je ne suis pas tellement client de ça sur un synthé.

- Les sons de synthèse sont pour certains carrément inutilisables, pour d'autres ce sont d'excellentes bases pour créer vos propres sons, et enfin quelques uns sont par contre magiques (que ce soient des leads, des pads ou des sons plus dans le style "prophet").

- Les sons orchestraux sont moyens sur la machine de base, mais sont à pleurer de bonheur avec l'Orchestral ROM.

- Les pianos électriques sont pas mal, mais n'utilisent pas à fond les possibilités de la machine. Avec la Vintage ROM, en revanche, vous pouvez facilement supporter la comparaison avec Supertramp ! ;)

- Last but not least pour les presets, les orgues. Les presets de la machine sont très bons, mais... depuis qques années, l'OS a fait l'objet d'une mise à jour (gratuite bien sûr) qui permet d'émuler complètement une machine à roues phoniques (le B3, ça vous dit qque chose ?). Et là, vous avez les tirettes à portée de doigts, le comportement est irréprochable et la palette sonore infinie. Le pire, c'est que vous pouvez même émuler des machines qui n'existent pas en imaginant par exemple comment sonnerait un B3 si on lui avait mis des cordes de piano !

En fait, les presets sont des variation des formes d'ondes de base de la machine. Une fois que vous avez compris ce principe, sans échantillonner quoi que ce soit et avec relativement peu de travail d'édition, vous pouvez arriver à des résultats bluffants. J'ai par exemple reprogrammé tous les pianos électriques pour avoir des comportements ultra fins, des distrosions très subtiles, etc.

Les sons de synthèse, idem : j'ai réussi à reproduire mon bon vieux MS-10 sur la machine, avec toutes les tirettes possibles et imaginables. Le son est riche, puissant, plein de dynamique, plein de subtilités et de finesses.

Tout est dans la jouabilité et le contrôle des paramètres. Conseil : offrez-vous un contrôleur MIDI avec plein de boutons et de potards, vous en aurez besoin !

En gros, lorsque l'on imagine un son, on est sûr de pouvoir arriver à le recréer sur la machine au prix d'un peu d'effort de programmation, sans forcément avoir à faire de l'échantillonnage.

Pour finir, les effets. On a moteur à 8 blocs d'effets qui s'appelle KDFX. C'est une des différences entre le K2600 et le K2500 (l'option existe sur le K2500 mais elle est hors de prix). Il y a, je crois, plusieurs centaines de blocs d'effets : des reverbs (excellentes), des chorus (excellents), des flangers (excellents), des simulateurs de leslie (excellents), des simulateurs d'ampli (testés sur des orgues : excellents), des ring modulators.
Le tout avec un routing 100% paramétrable, et chaque paramètre de chaque bloc d'effet peut être assigné à un contrôleur pour chaque programme (le contrôleur peut être un contrôleur continu MIDI, mais aussi un LFO, une enveloppe ou une fonction du programme en cours). Assez rapidement, on se rend compte qu'on n'a pas assez d'un cerveau pour faire le tour des possibilités de la chose !

Le moteur d'effets est _complètement_ indépendant de la synthèse. Moyennant l'option ADAT (env. 300 Euro), vous pouvez donc transformer le K2600 en un demi-KSP8, c'est à dire en un moteur d'effets à 8 canaux, dont les possibilités sont un mélange entre le TC Elec Fireworks et la Lexicon PCM80. Regardez le prix : rien que pour ça, cette machine vaut le coup !

Enfin, sur le web, vous pouvez trouver des milliers de programmes gratuits (google -> K2000 Launch Pad) et vous pouvez importer des wav ou des CDs Akai dans le K2600. Il y a énormément de CDs qui valent le "coup d'oreille" !

AVIS GLOBAL

Ca fait maintenant 5 ans que je suis chez Kurzweil et je ne suis pas prêt de quitter cette machine ! J'ai commencé avec le K2500 qui n'était pas parfait (surtout sans KDFX), mais le K2600 atteint un niveau de qualité incroyable !
D'occasion, vous pouvez trouver ce synthé pour environ 1500 Euro maxi.
J'ai essayé des Yamaha, le Triton (c'est un bon échantillonneur, mais, franchement, il n'arrive pas à la cheville du K2600 ! comparez les pianos, les basses, les guitares, et surtout les effets, vous comprendrez votre douleur !), et la série JRV des Roland, mais il n'y a pas photo.
Si je devais choisir un autre synthé, je n'hésiterais pas !
Ce que j'aime le plus : le son, le son, le son, que ce soit celui de la synthèse, celui des échantillons de base ou celui de KDFX.
Regardez aussi sur le site de Kurzweil : entre la date de sortie et maintenant, les options sont sorties assez régulièrement, les updates de l'OS aussi. Avec une machine "toute nue", vous pouvez déjà faire vraiment pas mal de choses ! La carte "contemporary" m'est indispensable mais j'admets que ce choix soit discutable.
Je fais essentiellement dans le pop/rock avec une teinte d'électro, cette machine me convient à merveille, c'est la seule capable qui me permet assumer des parties de piano solo sans donner l'impression d'être derrière un synthé, et d'enchaîner avec des sons distordus introuvables ailleurs.

Seul regret : le marketing et Kurzweil, ça fait deux Cette machine n'est pas assez promue et est super mal distribuée en France !