Teenage Engineering PO-35 speak
+
Teenage Engineering PO-35 speak

PO-35 speak, Synthé numérique en rack de la marque Teenage Engineering appartenant à la série Pocket Operators.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
j-master 29/09/2019

Teenage Engineering PO-35 speak : l'avis de j-master

« Le plus special des PO »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
Le PO 35 "Speak" est le dernier que j'ai acheté. C'est aussi celui avec lequel j'arrive le moins à développer mes idées (peut être une relation de cause à effet)

J'utilise cette machine actuellement en conjonction avec quelques uns (rarement tous) autres des mes PO : le 20, le 33 et le 14 (par ordre d'achat), essentiellement pour m'amuser à la maison, parfois avec des potes. Mais le plus souvent tout seul, tant les autres musiciens que j'ai pu côtoyer n'ont pas su par quel bout prendre ce qui sortait des ces petites "calculettes bizarre" :-D
Musicalement, c'est généralement pour faire de l'électro, au sens large.

Comme les autres PO, pas de protection, pas de boitier, mais attention, en réalité, c'est surtout l'écran qui contient toute la circuiterie le point faible -en cas de chute par exemple- , le reste n'est qu'un support pour les petits boutons.

Le son est quand même globalement assez excellent, c'est pêchu, présent, parfois lo-fi, mais ça passe tellement bien !


Plus précisément, sur le PO-35 : il s'agit d'un quasi-sampler synthé vocal. Il enregistre un son, par sa prise ligne en jack 3.5mm, ou par son micro intégré, et va en extraire la "moelle vocale" (j'invente, j'improvise des mots qui collent le mieux). Ensuite on va pouvoir ajouter des effets, changer les formants (pour changer le caractère de la voix), la hauteur (pitch), et y ajouter des effets !
Le son de base, après enregistrement, ne ressemble déjà plus tout à fait à la voix d'origine, il prend une coloration métallique, voire robotique. Les effets en rajouteront encore un peu, et c'est là que c'est bon.
Le plus classique, c'est l'autotune. Sachant que la machine permet de régler sa tonalité de référence (et le mode : mineur, majeur, blues ou arable), l'autotune va s'aligner là dessus, en mode "à fond les ballons", évidemment :-D
Les autres effets sur l'enregistrement sont : retro, noise, robot, fifth, vocoder et synth
Retro consiste basiquement en un "lo-fi" qui ne m'a pas particulièrement convaincu. Le Noise permet de tout transformer en voix synthétique chuchotée, portée par un bruit blanc, on est dans le registre de la voix parlée (tout devient atonal)
Les 4 suivants se ressemblent pas mal, avec des résonnances qui changent, le fifth ajoute une harmonisation à la quinte, et globalement, transformera tout en note de musique (un peu l'inverse du noise)

On peut ainsi enregistrer 15 sons, sachant que les 15 emplacements mémoire sont déjà remplis de sons d'usine assez marrants et efficaces.
C'est d'ailleurs mon principal point noir, et il vient plutôt de moi : je ne parviens pour l'instant pas à chopper de truc assez punchy pour me dire que j'ai fait mieux que les presets d'usine. Dur dur, il semble que plein de choses soient possibles (il n'y a qu'à voir les démos sur youtube), mais mes samples restent assez pauvres, et du registre de la parole simple : quelques mots, une phrase, un "one two three" et "get ready"... mouais :??: , je manque d'idées.

On peut ensuite séquencer ça, mais un seul son à la fois. On peut changer plein de trucs à la volée, l'effet, le pitch, etc. et même séquencer ces changements, c'est facile, c'est puissant, on a 16 patterns de 16 pas pour séquencer ça, et les enchainer les uns aux autres.

Cerise sur le gâteau : la partie boîte à rythme, bien que monophonique, embarque des sons du vst microtonic (et peut même être modifiée par le même soft, pas gratuit :( ) , et bien que monophonique, est sacrément efficace. Donc une BAR mono bien pêchue permet déjà de faire quelques trucs bien sympas.

Pour terminer, 8 effets globaux s'ajoutent, dont un reverse (la séquence, mais aussi les samples sont joués à l'envers), un 6/8 (les pas ne sont pas joués régulièrement, mais avec un feeling ternaire), un slow : on divise toutes les vitesse par deux, mais grand nouveauté, des effets rythméiques s'ajoutent.
Le build up va jouer la séquence en jouant les samples de plus en plus aigus. Le Stutter est super bien foutu, car non linéaire, et rien que pour ces deux là, et la variété bienvenue qu'ils ajouteront dans un setup de Pocket Operators, ça vaut le coup.

Une BAR simple, mais qui sonne, du sampling-resynthèse vocal avec des effets super efficaces, un séquenceur et des effets de jeu, ce petit engin est diabolique, peut être un peu léger pour rester tout seul, mais faut le reconnaitre : Teenage Engineering progresse, le PO35 est à ce jour leur PO le plus abouti.