pakunoda 21/02/2016

Zoom R16 : l'avis de pakunoda

« 8 pistes pour les nomades »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
J'utilise cet appareil principalement pour la prise de son de répétitions et jam sessions, en mode autonome donc. L'intérêt pour moi sont les 8 pistes séparées que je mixe avec Reaper.
L'utilisation sur piles (6 AA) me permet d'être opérationnel avec un ensemble matériel (cablage, micro, DI) qui tient dans un sac à dos. Pour ce genre d'activité, ça marche très bien.

J'ai testé le mode Mackie sur Bitwig Studio, FL Studio, Reaper, Ableton Live. Ca fontionne, mais sans la motorisation, les faders réécrivent les valeurs au premier toucher.

En interface audio, j'ai eu quelques déboires avec les pilotes d'origines sur CD, c'est en grande partie résolu avec les mises à jour. Et je confirme qu'on peut enregistrer 8 pistes en direct-to-disk.

Comme un ami possède le même, j'ai pu essayé durant 30 secondes la liaison de deux R16. Il me semble que le playback nécessite une sortie audio sur les deux (j'espérais que les pistes enregistrées sur l'appareil esclave passent en sortie casque sur l'appareil maître).

Maintenant que je maîtrise la plupart des fonctions du R16 (lecture du manuel fortement conseillée pour le "bounce"), j'en suis très satisfait. J'ai vécu des moments de solitude en faisant des erreurs comme celle de ne pas vider ma carte une fois rentré chez moi : après 3-4 sessions, carte pleine en cours d'enregistrement ! Et être trop confiant dans l'autonomie des piles (quand il reste 2 barres, je pense qu'on a moins d'une heure d'autonomie).
Donc il faut définir une certaine discipline en cas d'utilisation régulière pour ne pas se préparer un échec en pleine session.

Concernant le souffle, ce que j'en retire après un mois d'utilisation :
on peut effectivement l'entendre *** en cours de monitoring au casque, sur des pistes calmes ***.
Mais à la réécoute, c'est nettement moins présent et donc beaucoup moins gênant, et la qualité d'enregistrement peut se vérifier en transférant les pistes dans une STAN.
Vérifier aussi le volume de la sortie casque qui, à l'approche du maximum, envoie du souffle qui s'ajoute.

Les micros jouent aussi. Pour mon expérience, avec des Prodipe TT1 qui ont un volume de sortie plus important que d'autres micros tout en étant pas trop sensibles, c'est clean. Avec un CAD GXL 1200 qui comporte un passe-haut, c'est propre. Et si vos musiciens jouent dans le orange, pas de problème.

Mais encore une fois, quand ouvre les fichiers dans une STAN, il faut chercher le souffle pour le trouver (et évidemment on le trouvera :bravo: ).

Sur les longues sessions d'enregistrement avec de nombreuses pistes engagées, la machine peut être un peu longue à répondre dans le cas où on stoppe l'enregistrement. Je pense qu'à ce moment elle écrit tous les fichiers wave sur la carte.
Si on arme une piste qui n'a jamais été armée, le fichier doit être écrit depuis le début même s'il n'y a rien.

Là il faut être prévoyants si les musiciens veulent enchaîner rapidement, la machine prendra le temps qu'il faudra (une carte SD type SDHC class 10 est alors précieuse !).

Je n'utilise pas actuellement les effets intégrés mais pour faire une démo pour un chanteur, ça peut être utile.

Ajout du 8 juillet : utilisé en dépannage dans un bar pour un concert. Il n'y avait pas de console multivoix, et comme je n'avais pas mes câbles TRS -> RCA, nous l'avons connecté par la prise casque (... heureusement que j'avais un convertisseur jack !!), sur le système DJ du bar. Etonnament, ça s'est très bien passé. Ca a été l'occasion d'utiliser la fonction EQ du R16 en entrée. J'ai branché 4 micros dessus et utilisé les micros intégrés. Les micros non voix étaient à zéro pour l'amplification, pas besoin. Et bien sûr, j'ai pu enregistrer le concert en multipiste...
Cet appareil est plein d'usage !