Lendery 30/07/2016

Yamaha Reface CS : l'avis de Lendery

« Médiocre... »
2

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Mauvais Cible : Les débutants
Après 4 mois d'utilisation, de tentatives vaines d'en tirer quelque chose, j'ai abandonné ce synthétiseur. Il es bien trop limité pour être efficace. Il n'a suscité chez moi que de la frustration et la consternation. C'est la première fois que Yamaha me déçoit à ce point.

Comme d'habitude, Yamaha a soigné le design extérieur. Cette machine est solide et bien construite. Sur ce point, rien à redire. C'est ce qu'il y a à l'intérieur qui est nettement moins positif...


Le problème majeur est l'aliasing. Tous les paramètres d'oscillateur sont en basse résolution. Il est impossible, par exemple, de faire une modification de CUT OFF linéaire, on entend systématiquement des niveaux. C'est assez dramatique pour une machine qui prétend simuler des circuits analogues.

L'autre souci est la pauvreté de la génération sonore. Yamaha a décidé de n'offrir qu'un nombre très restreint de paramètres. Cette approche est si radicale que le CS donne l'impression d'être handicapé, déficient. Il fait vraiment pâle figure en comparaison avec les autres "Virtual Analog" dans la même gamme de prix (Korg, Novation, Waldorf, Roland, etc...).

Une liste non exhaustive des limitations de ce Reface CS :

-Un seul (multi) oscillateur et pas de sub-oscillator. Il est impossible de créer des textures sonores denses.

-Pas d'oscillator drift. Le son reste statique et prévisible. Cet effet est indispensable pour recréer le son typique des synthétiseur CS des années 70. Aucun synthétiseur "Virtual Analog" efficace ne peut s'en passer.

-Un seul LFO, avec une seule destination et une seule forme d'onde (triangulaire), et sans delay. On ne peut donc faire évoluer le son que de manière cyclique constante.

-Un seul type de filtre. Ce sera du Low-Pass (18 db) et rien d'autre.

-Une seule enveloppe. On ne peut pas utiliser des enveloppes différentes pour le filtre et l'amplification, ni assigner une enveloppe à un quelconque autre paramètre. Ce qui est très restrictif.

-Un seul effet (mono) à la fois. Cette limitation fait l'effet d'un anachronisme. Il y a 25 ans, Yamaha proposait déjà des synthétiseurs avec des multi-effets.

-Un LOOPER sans mémoire et avec une interface catastrophique (un curseur linéaire pour passer de CLEAR, PAUSE, STOP, REC à PLAY, j'ai rarement vu pire !)

-Aucun outil de synchronisation ou de réglage précis du tempo. Il est quasiment impossible d'assigner le même tempo au Delay, au LFO et au LOOPER. Cela devient vite très agaçant.

-Pas d'arpégiatteur, ni de séquenceur.

- etc...

Ces limitations rendent ce synthétiseur ennuyeux et totalement prévisible. On en a fait le tour en 10 minutes. Mon avis serait plus positif si ce Reface CS, malgré sa simplicité, proposait un son de base intéressant (à l'instar du Moog Minimoog). Mais ce n'est pas le cas. L'oscillateur SAW manque de corps dans les basses fréquences, Les oscillateurs SYNC et RING génèrent vite des grésillements nasillards et l'oscillateur FM ne produit que du bruit. Mixé ensemble, ces oscillateurs pourraient certainement produire des sons intéressants, mais c'est malheureusement impossible, on ne peut utiliser qu'un seul oscillateur à la fois.
Globalement, le Reface CS manque d’énergie, de nuance et de densité. On est très loin du son magique et ample du CS80.

Je l'ai revendu. A noter que sa valeur sur le marché d'occasion est en chute libre - un signe de son manque de popularité. Avec la sortie de synthétiseur réellement analogue à bas prix (comme le Korg Minilogue), plus efficace et plus ludique, je me demande vraiment qui pourrait perdre son temps avec ce simulacre digital si médiocre...