HUROLURA 18/12/2011

Soundart Chameleon : l'avis de HUROLURA

« Un superbe concept »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Lancé en 2002 et produit jusqu'en 2005, le Chameleon a un nom très bien choisi puisqu'il illustre ça capacité à se transformer en plusieurs machines différentes. Il s'agit en fait d'un rack 1U qui héberge un couple de processeurs et peut devenir soit un générateur sonore soit un outil de traitement (du fait de la présence de son couple d'entrée stéréo) et du couple MIDI In/Out.
Basé sur le même DSP MOTOROLA que l'Access Virus A, le Clavia MicroModular ou Waldorf MicroWave II que l'on retrouve par ailleurs en plusieurs exemplaires au sein des Waldorf Q et autre Novation Supernova, son principal intérêt est sa polyvalence.

Selon le "skin" (comprendre le programme chargé sur la machine) le chameleon peut être un synthé VA polyphonique (Australis, Entity, Phoenix) un monophonique digital (Monowave II), une résurgence des CZ Casio (Faze-1), un générateur sonore de groovebox à la Rebirth (Fahrenheit) ou un processeur d'effets (South Pole, Infiltrator, amp-o-matic, chromasonic, roomverb M1).

En plus un SDK était fourni, permettant aux tierces parties de construire de nouveaux soundskins (par contre il faut connaître l'assembleur DSP motorola, donc pas forcément pour tout le monde ...)



UTILISATION

L'usage est généralement assez classique en terme de navigation via un petit écrans 2 lignes de 12 caractères, quelques touches et un gros encodeur.
Des "VSTi" MIDI ont été développés pour 2 des soundskins ce qui permet de se faire une idée plus précise des possibilités et rend l'accès plus simple. Maintenant, l'ajout d'un contrôleur MIDI Hardware externe style BCR 2000, ou Bitstream 3x se révèlera sans doute judicieux.

Pour ma part les skins que j'utilise le plus sont:
- l'Australis un genre d'access virus polyphonique 16 notes et multitimbral 8 parties ayant sa propre identité sonore quelque part entre le virus access, les series KS novation et les nord lead clavia.Il offre une structure VA classique avec 2 oscillateurs offrant une quarantaine de forme d'ondes avec un sub oscillateur, un générateur de bruit et un modulateur en anneau, 2 filtres résonants, 2 enveloppes ADSR et 2 LFO plus une matrice de modulation assez complète.
- le Fahrenheit un genre de rebirth proposant l'émulation de 2 bassline, deux BAR et une table de mixage et d'insertion d'effets mais sans la partie séquenceur.
- le Monowave II, portage DSP du synthétiseur hybride (oscillateurs numériques, filtre analogique type minimoog) Monowave de Paul Maddox offrant 3 oscillateurs à 256 formes d'ondes, un filtre 24dB, 2 LFO avec une palette très fournie de formes d'ondes et 3 ADSR (ce dernier est disponible en open source sous licence GPL pour les amateurs d'expérimentation)

Le secours d'une surface de contrôle MIDI riche en éléments de contrôle rends la programmation sonore bien plus facile ...

SONORITÉS

Pour les amateurs de VA qui rechercheraient des sonorité différentes des Virus et autres Nord Lead, il peut y avoir là quelque chose à creuser ...

Pour ma part, la difficulté était de choisir entre les sounskins, leur rechargement étant un peu long. J'ai donc solutionné le problème en faisant l'acquisition de 2 exemplaires.

AVIS GLOBAL

Un petit VA sympathique et versatile dans son concept un peu dans la veine du variOS Roland ou du Noah Ex CreamWare, toutes machines ayant eu du mal à percer sur le marché du fait sans doute de la difficulté à identifier ce qu'elles étaient.
Moins intéressant à mon goût que le NOAH Ex néanmoins d'un point de vue sonore mais plus ouvert pour peu que l'on ait envie de se lancer dans le DIY sur un DSP aujourd'hui un peu obsolète il est vrai.

La production s'est arrêtée en 2007 après la fabrication de quelques 500 exemplaires

Annoncé pour 2005, la deuxième génération (le chameleon MkII) n'a jamais vu le jour et c'est bien dommage puisqu'il proposait de combler bon nombre des lacunes du premier modèle (DSP plus puissant, 4 entrées audio, 6 sorties audio analogiques plus 1 entrée/sortie SPDIF, la possibilité de disposer d'une entrée haute impédance sur l'une des entrées, la présence d'un slot compact flash pour les soundskin et preset, le passage l'USB pour la connexion PC).

Le premier véritable synthétiseur hardware qui ait ouvert la voie de l'open source pour un modèle industriel.