Techniques de Chant
Forums thématiques Techniques de Chant
Pavarotti, Robert Plant et Eminem n'ont qu'a bien se tenir : nous sommes ici au royaume des chanteurs de tous poils ! Des astuces pour chanter mieux aux techniques de respiration ou d'harmonisation vocale, tous les sujets abordés ici s'intéressent au plus fabuleux des instruments jamais conçu : la voix.
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Femme "ténor" ? Complexe

 
AuteursMessages

_anankè_

offline
_anankè_
5 posts au compteur
Nouvel AFfilié

1 Posté le 25/05/2009 à 10:34:11
Bonjour à vous tous...

Je me jette à l'eau.
À la recherche de ma voix "parlée", je me suis penchée sur ma tessiture vocale. Je ne souhaite pas chanter, je souhaite trouver ma voix parlée, car je déstabilise beaucoup de monde, nombreux sont ceux qui me parlent de ma voix.
C'est un producteur artistique renommé (et ingénieur du son évidemment), ami d'une amie, rencontré par hasard, qui m'a questionnée au sujet de cette tessiture.
C'est aussi un chanteur anciennement renommé, à qui je soufflais d'hypothétiques inspirations de paroles de chansons en planquée, qui a réussi à m'intéresser à l'une de ses reprises : La chanson de Satie, d'Arthur H. et de Feist.
La voici, et j'en suis dingue :
http://www.jiwa.fr/track/Arthur-H-Feist-240946/Adieu-Tristesse-124847/La-Chanson-De-Satie-2017666.html

Je me suis aperçue il y a 2 jours que je pouvais chanter les deux voix, et ceci sans problème, sans forcer. En y "jouant", avec jubilation.

Dites-moi si cela est commun ? Pouvez-vous tous, ou plutôt toutes le faire ?
Devant mon piano, ma tessiture (j'y fais passer ce que je souhaite faire passer, il ne s'agit pas d'étendue) s'étendrait de de sib1 à mi5.

Je me penche sur un complexe, qui remonte à ma mue, une mue que j'ai refusée pendant plusieurs années, avant de l'avoir je crois "camouflée" ou "façonnée".
Je n'avais absolument, absolument jamais chanté jusqu'ici, absolument aucune note, évitant toute situation (de la chorale au collège jusqu'au joyeux anniversaire à entonner), avec parfois bouche faussement ouverte (lol). J'ai toujours abordé cette voix avec dérision, je l'ai toujours détestée, l'utilisant uniquement pour m'amuser à mimer personnages connus, humainsou inventés, ainsi qu'animaux en tout genre.

Pour rire un peu, si vous m'entendiez, je pourrais vous mimer... un gremlins, régine possédée dans l'exorciste (mon dada à la sortie de ce film, gamine), un cochon dinde, mes chats (en rut, qui a faim, qui se castagne et tra la la), etc. ! lol
(Et bouche fermée sous la flotte : pseudo chant de mammifère sous-marin) (rires)
(Suis apnéiste de passion, anciennes compétitions, capacité pulmonaire très bonne, j'en ai bien profité)

Lorsque je parle à autrui, j'utilise parfois malgré moi tous ces registres, tous ces "octaves", selon ce que je souhaite communiquer. (En colère, cela déstabilise je crois, et là, je m'en sers allègrement). Mais la majeure partie du temps, j'utilise une voix que je sais artificielle au fond de moi (mécanisme léger ?) (parfois fatigant) (voix de "gamine") (l'on me dit au téléphone : "passe-moi ta maman", lol), en pseudo mimétisme de sexe féminin.
Je me penche sur un énorme complexe, qui me taraude depuis peu.

Je ne souhaite pas chanter, je souhaite parler sans que l'on ne juge ma voix (critiques bien souvent)...

Ne me qualifiez pas de dingue, si ceci est hors du commun. Ne vous foutez de moi si ceci est tout à fait commun ! J'aimerais lire vos réactions, avant de prendre, avec courage, peut-être rendez-vous avec un prof de chant (+ phoniatre ?) qui m'aiderait à y voir clair.

Ma voix réelle parlée se trouve peut-être ici, dans un entre-deux :
/techniques-de-chant/forums/t.153612,tessitures-et-registres.html

Si vous vous demandez à quoi je ressemble physiquement, j'ai la taille d'un homme (le mètre 80). L'on me sort que je ressemble (vous pouvez rire) soit à David Bowie (jeune), soit à Jamie Lee Curtis (jeune aussi). Deux sexes, quoi.

Merci de votre aide
(J'ai un peu honte, là)
(ne me prenez surtout pas pour dingue !)

_anankè_

offline
_anankè_
5 posts au compteur
Nouvel AFfilié

2 Posté le 25/05/2009 à 10:39:12
Euh, pour que personne ne se laisse aller à une blague sur les hermaphrodites, je vous précise que physiquement, je suis une femme indéniablement, très féminine. À cheveux assez courts, c'est tout...

Phil_75

offline
Phil_75
1339 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 1 140

3 Posté le 25/05/2009 à 11:45:43

Citation : Devant mon piano, ma tessiture (j'y fais passer ce que je souhaite faire passer, il ne s'agit pas d'étendue) s'étendrait de de sib1 à mi5



Es-tu absolument certaine de ta numérotation des octaves (et j'insiste sur le "absolument" ) ?

Il est très facile de se tromper en transposant d'une voix vers un piano et de confondre un mi4 et un mi5 par exemple.

Sinon il existe bel et bien des femmes ténors, il y en avait d'ailleurs une dans la chorale où je chantais l'année dernière.

En revanche ça m'étonnerait beaucoup qu'elle sorte un Mi5, même en voix de sifflet.

_anankè_

offline
_anankè_
5 posts au compteur
Nouvel AFfilié

4 Posté le 25/05/2009 à 12:13:45
Phil,

Aide-moi...
Où est Feist, dans cette chanson de Satie, dans les plus aigus ? Un mi5 pour une soprano, c'est du normal je crois. Elle est soprano, non ? Elle est là-bas, je crois.

Merci beaucoup...

PS : suis devant piano numérique (beurk, frigide, lui, lol), diapason en mains, le la3 est bien là, elle grimpe en la4, voire sib4...

lehann

offline
lehann
119 posts au compteur
Posteur AFfiné

Score contributif : 41

5 Posté le 25/05/2009 à 14:14:42
Bonjour Anankè.

Ah, quelqu'un avec beaucoup d'humour, j'adore ça :mdr:

Ton message m'a interpellé sous diverses formes, car il est très intéressant.

Pour reprendre dans la globalité de ton intervention, tu as une voix très étendue, et tu as la capacité de t'y adapter, sautillant d'octave en octave, au grès des envies et des humeurs. Cela te permet imitations et jeux de voix, ce qui peut devenir fort utile. Ne t'en fait pas, même si cela ne couvre pas la totalité de la population, il existe tout de même bon nombre d'artistes ayant une grande étendue vocale (mais tous ne sont pas aptes à utiliser cette étendue), tandis que d'autres, à la tessiture plus limitée, sauront jouer davantage sur les imitations par les couleurs de voix (cf : le timbre). Donc pas d'inquiétude à ce sujet-là. Tu peux être soprano et ténoriste (ténoriste est le terme consacré pour parler des femmes chantant la tessiture de ténor), au même titre que certains barytons/ténors peuvent très bien être sopraniste (chanter sur la tessiture de la soprano, et là je parle pour moi :mdr:)

Concernant la mue, chez les demoiselles, celle-ci change très peu de choses vocalement parlant. La mue vocale passe chez les filles presque inaperçue, ne déviant la tessiture originelle parfois que d'à peine une tierce dans les aigus, mais élargissant davantage les graves. En revanche, la mue ne compte pas que des transformations vocales, mais aussi physiques et psychiques. Et c'est sur cette période de mue que je voudrais revenir. La mue est une transition importante, tant pour la voix, que pour le corps et pour l'identité psychologique et sexuelle de l'enfant qui devient adulte. L'enfant a ce côté androgyne ou asexué, que n'a pas l'adolescent/adulte, qui doit faire un choix : assumer sa sexualité ou la refouler.

Tu te qualifies de "très féminine". Et visiblement, à ta description, tu as bien tous les attributs féminins qu'un corps à deux chromosomes X réclame, mais tu dégages ce petit "je-ne-sais-quoi" qui te donne le look androgyne. Et c'est sans compter sur les cheveux courts ;) (sais-tu que dans la symbologie, les cheveux longs et détachés représentent la liberté d'être sensuelle et féminine ? Peut-être faudrait-il songer à laisser dorer ta crinière au vent :D) Ceci dit, J-L Curtis était vraiment magnifique, jeune.

Cependant, tu sembles avoir un soucis avec non pas ta vision de ta propre identité, puisque tu sais que tu es une femme, mais avec la projection de ton identité, avec ce que les autres vont penser et dire de toi. Il semblerait que l'on t'ait déjà fait des "remarques" sur ta voix parlée. Pourrais-tu nous en dire plus, nous donner des exemples ?

Ensuite, tu trouves que ta voix parlée est une "fausse voix", "empruntée", une voix "artificielle". Peut-être tout simplement que tu parles sur une voix qui ne te convient pas, qui ne convient pas à ton identité personnelle (qu'elle soit simplement psychosomatique ou véritablement émo-sexuelle) et l'on te confond parfois avec une petite fille. Donc jusque-là, je suis bien ton histoire. Mais alors, toi qui possède ces quatre octaves et quelques, pourquoi ne pas t'exprimer sur une tessiture plus basse ? D'autant plus que cette voix haut perchée te fatigue, il y a donc un véritable problème d'utilisation. Puisque tu as la possibilité de varier ta voix, de sauter d'octave en octave, rien ne devrait t'empêcher de changer de notes, de prendre une tessiture moins aigüe. Qu'en penses-tu ?

Ceci dit, si j'ai relevé toutes ces choses que tu nous as dites, c'est parce que je pense qu'il y a un "problème" de fond (qui n'est pas un vrai problème en soi, mais qui l'est pour toi puisque cela te pousse à venir poser la question sur un forum, en songeant à prendre un prof de chant), et que ce problème provient non pas de ta voix, mais bel et bien de ton identité, de l'image que tu as de toi, de ce que tu sais de toi intérieurement, de tes orientations sexuelles (quand je parle d'orientation sexuelle, je ne fais pas (uniquement) mention aux préférences pour un compagnon/une compagne, mais de tout ce qui demande une identité sexuelle dans la vie de tous les jours, comme de choisir ses vêtements, son maquillage, la manière de se comporter que l'on qualifiera de féminine ou masculine, etc.)

J'imagine que, jusqu'à présent, si tu n'as pas emprunté une voix plus grave pour t'exprimer, c'est sans doute pour ne pas alimenter encore ce côté androgyne du personnage, et laisser de côté l'ambiguité de ta féminité. Or, la voix de petite fille n'est finalement qu'un maigre réconfort :lol: Il va falloir trouver autre chose.

A ton avis, est-il possible de s'exprimer sur une voix dont la tessiture serait d'avantage masculine, sur un registre s'approchant du ténor, tout en ayant l'énergie vocale féminine qui s'en dégagerait ? Oui oui, j'ai bien dit "énergie", car finalement, tout n'est peut-être question que de ça. Une femme avec une voix de femme et un corps de femme qui aurait l'énergie expressive d'un camionneur déménageur aurait cet air androgyne qui perturbe tant. Et inversement, un homme avec un corps d'homme et une voix d'homme ayant des manières physiques et une intonation, une couleur de voix, féminine, alimenterait également ce côté androgyne. Et là, je ne parle pas de hauteur de voix. Mais bien de la couleur, du timbre, de la manière d'exprimer cette voix, de l'énergie mise dedans, de l'intensité, peut-être même du choix des mots ! Finalement, la hauteur de la voix ne participe à la reconnaissance de l'identité de la personne qu'à la hauteur de quelques pauvres pourcents ! En revanche, tout le reste, tout ce qui entoure la voix et l'expression donne soudainement un sens.

Pour faire une comparaison, pour essayer de faire preuve de plus de clarté, je voudrais faire une analogie avec les mannequins des vitrines de magasins. Imagine le mannequin d'un enfant. On en voit beaucoup surtout pendant les périodes de vacances, où les grandes enseignent vantent les mérites de leur nouveaux vêtements légers et aériens qui siéraient si bien à nos chères têtes blondes. Bon. Si l'on prenait l'un de ces mannequins d'enfant, sans vêtement, sans rien, juste nu (ouuuuh un peu de voyeurisme malsain !) nous serions bien en peine de dire si le modèle ayant servi à la création de ce mannequin était un garçon ou une fille. Rien ne laisse à penser en tout cas que c'était un garçon ou une fille. On imaginera que ce corps sans sexe identifie la hauteur de ta voix. Un homme peut chanter aigu, il reste un homme. Une femme peut changer grave, elle reste une femme. En bref, la hauteur ne transforme pas l'image de ta sexualité. Puis, on va commencer à habiller ce mannequin, cette voix, en lui rajoutant quelques atouts féminins : une belle jupe, un corset, une perruque avec de longs cheveux, un chapeau rose et de jolies souliers à noeuds rouges... Et hop, c'est une fille ! A s'y méprendre, elle sera féminine. Et on peut tout aussi bien faire l'effet inverse ! Enfile-lui un costume de GI Joe, et la jolie petite fille sera devenue un fier combattant masculin autant que se peut...

La même chose peut se faire avec ta voix. Tu as ta voix de base, la hauteur sur laquelle tu vas t'exprimer. Déjà, à ce stade, il y a un travail à faire, une recherche à effectuer. La hauteur sur laquelle tu t'exprimes te fatigue. Si elle te fatigue psychologiquement, si tu en as marre de l'entendre, c'est qu'elle ne correspond pas à ton identité. Si elle te fatigue physiquement, c'est soit que tu n'émet pas ta voix de la bonne manière (ce que l'on appelle la technique vocale saura résoudre ce problème) soit que c'est simplement trop haut pour la morphologie de tes cordes vocales. Et là, il faudra chercher une zone vocale où tu seras à l'aise, aussi bien psychologiquement, émotionnellement, que corporellement.

Une fois cette hauteur trouvée, ce que tu peux faire seule ou avec un professeur, tu n'auras plus qu'à rajouter tous ces apparats qui font d'un mannequin que l'on ne sait identifier, une femme ou un homme. De plus, tu as l'avantage, contrairement au mannequin d'enfant, d'avoir le corps d'une femme qui va avec ton identité ;) Donc le travail t'es déjà un peu simplifié.

Toutes ces choses que tu vas pouvoir rajouter sur ta voix, tu peux soit les trouver seule, en expérimentant (tu t'enregistres, et tu essayes, sans changer de hauteur de voix, de mettre dans ta voix une énergie féminine, de t'imaginer vraiment femme, élégante, ou sexy, selon ce que tu veux donner comme effet, peu importe. Ce qui importe, c'est que cela te convienne, te plaise, et que ça ne te fatigue pas, même si dans les débuts, cela sera toujours un peu fatiguant de chercher), soit en demandant l'aide d'un professeur de chant, d'un coach vocal ou d'un phoniatre qui saura t'expliquer les rudiments de ta voix (et plus précisément de tes résonateurs qui - bien utilisés - sauront transformer la couleur de ta voix pour lui donner un timbre soit plus suave, plus sensuel, ou plus affirmé, plus amical, etc.)

Mais vraiment, en tout premier lieu, je t'invite à faire une recherche par toi-même. Cela peut vraiment être très instructif pour toi. Et puis, demande-toi finalement, mais avec une précision millimétrique, à quoi voudrais-tu ressembler, quelle est ta véritable image, ta véritable identité, et dessine-là, ou décris-là, gribouille sur un papier tout ce que tu voudrais que cela soit "toi". Et je pense que beaucoup de choses devrait s'éclaircir, et ce problème de voix devrait se résoudre.

VOCALIX.FR -
Cours de chant

Kasrol

offline
Kasrol
242 posts au compteur
Posteur AFfiné

Score contributif : 40

6 Posté le 25/05/2009 à 14:57:37
Bonjour...

Alors,j'ai écouté la chanson en question. La note la plus haute est un si3 ou quelque chose comme ça, en aucun cas ça ne monte dans le 4eme ou 5eme octave.

C'est une hauteur très commune pour une voix de femme ou d'enfant, et tout les hommes sont en principe capables de chanter un si3 (mais un ténor y sera bien sur plus convaincant).

En revanche, la partie grave de la chanson (celle de Arthur H) est vraiment grave pour une femme, hors contralto (assez rare) voire ténoriste (très rare)
Si tu chantes ça facilement, tu es probablement l'une ou l'autre.

Cherches Kathleen Ferrier sur youtube, tu auras une idée de la voix de contralto (style classique) dans toute sa profondeur.

_anankè_

offline
_anankè_
5 posts au compteur
Nouvel AFfilié

7 Posté le 25/05/2009 à 15:08:51
Bonjour Lehann,

Merci pour ta tartine... Que j'ai vraiment appréciée (encore un qui fume par les oreilles ! j'aime les gamberges)
Tu sais, j'ai 36 ans. J'ai une hyperconscience de moi-même, et je dois dire que je n'avais jamais abordé ma voix par là où tu le fais : pourquoi ?... Aucun souci de ce point de vue-là.
Je suis assez féminine, physiquement (y compris gestuelle). Côté David Bowie, l'on me dit : "même charisme" au féminin. Mes grandes mensurations me permettent d'exceller en sport, surtout sport de nage ou d'équilibre (bref).
De caractère, j'ai une certaine force, une certaine détermination, une certaine aisance, que l'on attribue généralement au sexe masculin. Je n'ai peur de rien... (Tention, qualité à revers)
Tout ça : l'on me sort souvent que je suis fascinante. Mais je rencontre souvent jalousie féminine.

Côté voix : j'utilise tous les registres. Je parle à mon enfant ? Je l'imite. Je parle à quelqu'un qui m'énerve ? Je deviens grave, très grave.
Je souhaite être sérieuse ? Moins grave alors, un entre deux.
Mais la majeure partie du temps, je me suis créée une voix en écoutant mes comparses. Et j'entends alors deux sons de cloche : "quelle voix douce..." ou "tu as une voix de gamine".
À ceux que je ne connais pas, en discussion superficielle, je sors celle qui est pour moi de femme (hum, mais encore trop aigue ?).
J'ai donc 4 voix grosso modo.
Je cherche ma voix. Mais peut-être qu'elle est déjà là ?
Que je devrais peut-être abandonner celle que je juge conforme, la "féminine" ? Et me laisser aller à varier mes différents registres en toute impunité, même si cela déstabilise ?

Bazar, ne me prenez pas pour folle, mais je crois que je ne parle pas, je chante (rires).

Je ne sais pas.
Merci encore de ta réponse, Lehann !
(PS : ne te vexe pas, mais tu devrais être psychothérapeute vocal ? ;o)
(PPS : excuses, si tu le prends mal, hein)

J'essaye d'aborder méthodiquement, point par point, comme j'aborde chaque problème ou questionnement dans ma vie (ou je m'égare).

Savoir chanter cette chanson de Satie, est-ce incongru ?
D'après ta réponse, oui, on dirait...

Quant aux timbres, j'en ai je crois. Je laisse passer plus ou moins de l'air en haut perché : ça change tout (et beurk, ça fait chatounette). Enfin, je viens de pousser la chansonnette (lol) sur un titre de Lisa Gerrard (vous connaissez certainement), et je comprends ce qu'elle fait dans sa gorge sans pouvoir vous le décrire (elle a bouffé un très joli canard, on dirait, j'adore). Le vibrato, je l'arrête ou le déclenche, je viens de jouer avec (ah, peut-être normal).
Je m'intéresse énormément aux - j'adore les voix de fausset [Prince (cet album : ONA Piano...), Sigur Ros]. Je me demande si je n'en ai pas une parfois qui pointe le bout du nez, ce qui dérangerait les gens. (Euh, cela n'existe pas, une faussette, non ?)

Bref,voilà.
Merci encore, Lehann, je vais te relire. Voir si rien ne m'a échappé, tout de même.

Je suis pendue à l'ordi aujourd'hui, j'ouvre différents sites d'écoute, et je me teste. C'est que je ne m'étais jamais entendue, chanter ! Parfois, je me ferais même presque chialer. Alors je me caricature, pour rigoler, afin de reprendre.

Ténoriste/soprano ? Oh, va falloir que j'aille faire rire un prof de chant devant son piano, tout de même.

Encore, encore des avis s'il-vous-plait !
Merci par avance

_anankè_

offline
_anankè_
5 posts au compteur
Nouvel AFfilié

8 Posté le 25/05/2009 à 15:34:33
Kasrol,

Merci pour ta précision ! Feist à peu près au max vers sib3, alors.
C'est surprenant (l'on sent qu'elle n'irait pas beaucoup plus haut).
C'est une hauteur très commune ? Suis surprise que cela soit aux alentours du la3 de diapason. Je croyais qu'une femme pouvait aller communément largement au-dessus.
Quant à Arthur H., je n'irai pas plus bas que lui dans cette chanson... c'est ma limite.
(J'ai joué cette gnossienne au piano jadis, j'ai retrouvé sa version valsée, je chante en même temps, calée sur mon itunes en bruit de fond)

Kathleen Ferrier : je l'ai écoutée. Je n'ai pas son style ou son timbre, mais je sais que je suis là (ou plutôt : que je pourrais m'y amuser à exprimer je ne sais quoi). C'est si dingue ? Je n'entends rien d'anormal ou de particulier.
Je vous rassure au cas où, je n'ai pas de poil au menton, ni aux seins (lol).

Je crois que ce topic va partir en sucette.
(N'hurlez pas : "encore une qui se vante de je ne sais quoi sur plusieurs octaves, alors que tout est ailleurs"....... je le sais........)

Kasrol

offline
Kasrol
242 posts au compteur
Posteur AFfiné

Score contributif : 40

9 Posté le 26/05/2009 à 07:09:01
Oh, pas de soucis sur les octaves...c'est pas moy qui va hurler (vous avez de la chance, je hurle de façon très stridente!)

Pour Feist: oui, une femme va généralement bien plus haut, elle ne doit pas y échapper, car sauf cas particulier, les caractéristiques de l'appareil phonatoire féminin font que vous pouvez aller bien plus haut qu'un sib3.
D'ailleurs, le contre-ut masculin étant le Do4 (juste au dessus du diapason), un homme peut donc tout à fait chanter cette mélodie, en usant du mécanisme léger (voix de tête) pour les passages aigus.
Donc, ce n'est pas vraiment aigu pour une femme (j'en fait d'ailleurs très souvent).

Concernant Ferrier: ce type de voix est considérée comme la plus sombre des voix féminines, mais reste bien celle d'une femme (aucun doute). Ce n'est pas du tout anormal, mais si on compare à une soprano, il y a une sacrée différence. Il me semble par ailleurs que les ténoristes soient aussi des contralti très graves, comme les basses profondes chez les hommes (ceux qui passent sous le Do1, ça gronde sévèrement).

Ah oui, j'ai trouvé une voix qui pourrait t'intéresser: Ewa Podles, contralto pouvant chanter du do2 au do5.

Mais comme le disais Lehann, ce n'est pas du tout surnaturel: il existe des hommes barytons et sopranistes, qui peuvent chanter le do5...et passer sous le la1.
Revenir en haut de la page