Comparateur de prix
Petites annonces
fredziak 25/07/2010

Kurzweil K2000 : l'avis de fredziak

« Une référence »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Voilà un synthétiseur très complet dont il est difficile de détailler toutes les possibilités. Plébiscité dans les années 90, ce modèle a inspiré de nombreuses machines depuis bientôt 20 ans. A sa sortie, le K2000 rassemble tout se qui s'est fait de mieux et va au delà, avec une architecture très ouverte basée sur les fameux DSP. En conséquence, ce synthétiseur propose un ensemble d'algorithmes constitués de nombreuses fonctions évoluées pour sculpter un son provenant à la base d'une collection d'échantillons internes, d'échantillons externes (comme tout bon sampler) ou de formes d'ondes élémentaires générées, comme le feront plus tard les "analogiques virtuels". Au final, cela donne presque une sorte de "modulaire numérique" qui permet d'explorer de nombreux univers sonores.
Le K2000 est une machine d'une grande robustesse. On sent bien que l'on a affaire au haut de gamme de l'époque. Le clavier semble médiocre à première vue avec ses petites touches en plastique. Toutefois, à l'usage, il se révèle être un clavier maître de choix grâce à la fois à sa solidité et à une grande expressivité.
J'ai gonflé mon K2000 avec 64 Mo de RAM, la puce du dernier OS et un disque dur SCSI externe bourré de banques de sons plus impressionnantes les unes que les autres. Cette configuration me semble recommandée pour bénéficier de toutes les possibilités de l'engin. Au passage, j'ai aussi remplacé la puce des sons d'usines par celles des sons plus récents de la série VP, équivalents à ceux du K2500.

UTILISATION

Rétrospectivement, l'ergonomie souffre de l'absence de boutons ou curseurs pour éditer les paramètres. Si Kurzweil l'avait proposé, le K2000 aurait ressemblé au synthé idéal et aurait merveilleusement devancé la mode des analogiques virtuels. Malheureusement, ce n'était pas dans l'ère du temps (malgré la sortie du JD 800 et peut-être justement à cause de son succès mitigé à sa sortie). Du coup, l'ergonomie est de type menus/sous-menus/sous-sous-menus présentés dans un écran LCD et il faut bien avouer que dans l'absolu, ce n'est pas le mieux.
Toutefois, si on le compare à d'autres machines de ce type et de son époque, le K2000 est exemplaire : l'organisation des fonctions a été pensée dans un soucis de clarté et d'efficacité. La molette principale est vraiment bienvenue. Bien sûr la richesse des fonctions nécessite des efforts de prise en main mais la conception de l'interface est admirable de bon sens. Quoi qu'il en soit, la lecture de l'imposant manuel est vivement recommandée pour profiter de la puissance de l'engin.
Mon principal regret aujourd'hui concerne la gestion de la mémoire, en particulier pour les programmes et les échantillons externes. Même avec la solution du disque SCSI, naviguer dans l'arborescence de fichiers est assez laborieux et les temps de chargement rappellent que les technologies utilisées sont d'une autre époque. Ceci ne constitue pas un obstacle majeur mais une frustration qui rend l'usage moins direct et moins agréable.

SONORITÉS

Le son est d'une qualité très pro, limpide et précis. La machine étant d'une grande polyvalence, elle excelle dans à peu près tous les types de sons. L'imitation de toutes sortes d'instruments est très correcte et ça va de l'orchestre symphonique aux synthétiseurs analogiques. La richesse des fonctions permet de créer des textures riches et complexes.
Bref, ce serait presque parfait mais je trouve que le K2000 souffre un peu d'un manque de personnalité. Je veux dire par là que beaucoup de synthétiseurs réputés ont apporté un son spécifique, reconnaissable, et bien ce n'est pas trop le cas du K2000 qui à ce sujet, fait plutôt office de caméléon. Même s'il n'est pas tout à fait neutre, il est rare de choisir spécifiquement le K2000 pour apporter un son particulier alors que c'est la raison principale pour utiliser aujourd'hui un D50 ou une Wavestation par exemple.

AVIS GLOBAL

Je me suis procuré le K2000 car je cherchais à la fois un bon synthé généraliste et un bon clavier maître pour un prix abordable.
Je ne regrette pas ce choix qui me permet d'avoir entre les mains une machine très puissante, très pro et polyvalente. Bien sûr, on peut trouver mieux aujourd'hui mais c'est plus cher. Et si on part du principe qu'il a été une référence pendant des années, c'est qu'on doit pouvoir encore faire de la bonne musique avec aujourd'hui...
Finalement, sa complexité et sa neutralité en font peut-être un synthétiseur moins séduisant que d'autres mais je pense que c'est bien sa philosophie que de laisser l'utilisateur exprimer lui-même sa créativité et son originalité. Bref, le K2000 est un instrument qui ne dévoile sa valeur qu'à ceux qui font preuve d'opiniâtreté. Alors au boulot !