Kurzweil PC361
+
Kurzweil PC361

PC361, Workstation de la marque Kurzweil appartenant à la série PC3.

Comparateur de prix
Petites annonces
xabilon 20/05/2015

Kurzweil PC361 : l'avis de xabilon

« Puissant mais difficile à dompter »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Je l'utilise comme clavier polyvalent de scène, pour tous les sons autres que piano/piano élec/clavinet (j'utilise un piano numérique pour ça).

Le Kurzweil a l'air solide et compact (je verrai à l'usage), le clavier est standard 61 touches, il a un touché léger très confortable et feutré, avec aftertouch.
La liste de presets est énorme, et de très bonne qualité, mais malgré le système de navigation par banques/type de son, il peut être difficile de trouver ce qu'on cherche.

Il y a neuf sliders qui servent également de tirettes pour les sons d'orgue, un écran peut-être un peu limité, et des boutons et switchs variés

Côté connectique, c'est bien fourni : 4 sorties jack symétriques (Main L-R et AUX L-R), casque, sortie SPDIF, USB, entrées pour différents contrôleurs (ruban, souffle, 2 pédales continues et 3 pédales switch), synchro externe, carte mémoire et MIDI In/Out/Thru
L'alimentation est interne, ça évite de se trimballer un transfo de plus, avec la connectique fragile qui va avec.

Niveau son, c'est du très bon :
- Dans les les acoustiques (synthèse VAST), les pianos, claviers et cordes sont bluffants, les cuivres et guitares un peu moins.
- Dans les synthétiques, la modélisation analogique (synthèse VA) est du niveau d'un Virus, en tout cas bien au-dessus de mon vieux JP-8000 (et sans aliasing!). La conception modulaire permet de reproduire l'architecture de n'importe quel synthé.
- Dans les sons d'orgue (synthèse K3B), c'est acceptable, mais ça n'a pas la patate d'un Hammond ou un Clavia. En revanche, le fait de pouvoir assigner n'importe quel sample aux tirettes ouvre d'autres possibilités de synthèse.
On y ajoute un séquenceur (pas testé) et un arpégiateur, la possibilité d'empile des sons, spliter dans tous les sens, etc...

Au niveau de l'édition, on peut tout faire : assigner n'importe quoi à n'importe quoi d'autre, faire moduler ce qu'on veut, faire passer le signal par tous les traitements imaginables. Mais pour la programmation il vaut mieux passer par l'éditeur logiciel (en téléchargement gratuit sur le site de Kurzweil, pour Mac et PC).
Car c'est là le point faible de ce synthé : l'édition est extrêmement compliquée, avec des menus et sous-menus par dizaines, et pas toujours très explicites ou logiquement placés.
Et c'est dommage, car l'utiliser uniquement pour les presets c'est passer à côté d'une énorme puissance de synthèse et d'un son qui tue. On peut s'en servir comme workstation, mais aussi comme synthé.

Le plus : le son, les possibilités infinies, l'ouverture vers l'extérieur (il peut être un très bon clavier maître).
Le moins : le manque d'ergonomie et le côté peu intuitif.