Marshall MG100DFX
+
Marshall MG100DFX
Cocofen 08/03/2019

Marshall MG100DFX : l'avis de Cocofen

« Polyvalent ne veut pas dire "obtenir d'intinct ce que l'on souhaite" »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
J'utilise cet ampli au casque le plus souvent car mes voisin(e)s ont des oreilles très sensibles, et plutôt branchées "musette-à-ne-pas-déranger-pendant-plus-belle-la-vie".
Côté poids, j'ai fait la différence entre descendre 3 étages avant concert, et les remonter très tard dans la nuit après un soirée de labeur. Dorénavant il passe sa nuit d'après concert à la cave et je l'aide à remonter le lendemain, quand sueur et tremblements se sont évaporés.
Pour les sons, comme je suis plutôt habitué à jouer en acoustique, ma bonne oreille m'a fait comprendre qu'on peut tout lui demander. Un ampli reste un ampli, un mauvais musicien le restera à jamais, et ce n'est certainement pas l'ampli qui le fera progresser. J'ai connu l'époque où nombre de rockers comptaient plus sue les watts délivrés que sur les décibels mal reçus. Il sont tous sourds !
Récemment j'ai utilisé cet ampli, seul, sur une petite scène, et il envoyé du bois, en son clean, voire à peine saturé ! Tellement que les habitués moins sensibles en redemandaient à en-veux-tu-en-voilà, et les plus snobs se bouchaient les ouïes. Le petit bouton de simulation "lampes" fait son effet, peut-être à partir d'un certain niveau, mais tous s'y sont confondus.
Je ne suis pas trop fans des amplis à simulation, mais si vous savez doser habilement les effets, vous serez comblés. Patience et longueur de temps feront le reste...
Le point noir a été de découvrir le son abominable du ventilo après un an de très peu de service. Je l'ai remplacé, et attention aux propositions "silent". J'ai compris qu'il faut vraiment choisir un "super-silent", en tout cas ne pas lésiner ... Et Marshall n'a certainement fait le meilleur choix. Remplacé après un an de service, voilà que depuis bientôt 8 ans, je n'ai plus de soucis.