02/07/2007

Marshall 6101 : l'avis de Anonyme

4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
100w lampes, réglable à 50w ou 25w, grâce à la coupure de 2 lampes de puissance, ou le passage en mode triode. (le son s'en trouve modifié également)
3 canaux avec égalisation propre. Switches mid-cut et bright sur le 1 (clean), 3 modes sur le 2 (Plexi à JCM900), et gain boost et Contour sur le 3 (high gain).
Entrée compensée pour SC ou Humbucker, et low volume compensation switch (un "loudness" )
Connections pour 2 baffles, sortie DI, accès midi, boucle d'effets réglable.
Très complet en réglages, mais pas de réverb.
J'ai ajouté le baffle d'extension fermé 6912 (1x12), pour plus de diffusion en live.

UTILISATION

Sur le papier, Les possibilités font rêver. Une fois la puissance adaptée sélectionnée, et le niveau d'entrée sélectionné, le canal clean est facile à appréhender, avec la possibilité de switcher un filtre bright ou un mid-sccop.
Le canal 3 high gain est simple également, avec un bouton contour (scooped mids), et gain boost à enclencher selon les goûts.
Le canal 2 ets le plus complexe avec 3 modes assez différents, de gain croissant, émulant du JTM 45 au JCM 900. Ils réagissent différemment aux réglages de gain-volume préamp, donc un peu de recherche est nécessaire.
Le manuel est clair, sans donner d'exemples, mais je dirais que l'ampli ne s'adresse pas à un débutant total.

SONORITÉS

C'est un Marshall très polyvalent, sans être exceptionnel.
J'y branche une strat, gibson ES335, ou squier 51 dedans, leurs personnalités sont respectées par l'ampli.
Globalement, cet ampli très puissant délivre une bonne dynamique, et des sons riches et expressifs, assez haut de gamme, surtout sur le canal 2.
1.Le canal Clean 1 est droit comme un I, un peu trop à mon goût, et manque peut-être un peu de vie, à l'instar d'un Vox ou Fender. Sa neutralité peut être néanmoins appréciée dans certains styles, et accepte bien les pédales de disto. La réserve de son clair est par contre énorme en mode 50 ou 100W... Le célestion interne de 200W demande aussi a être malmené pour faire vivre ce son clair.
2. Le canal 2 est le secret de cet ampli. le mode A délivre un son clair très chaleureux, qui peut tordre de belle manière en montant le gain. Le mode B doit être le JCM 800 et il ne déshonore pas son modèle. La dynamique et l'impression de puissance m'ont marqué au point de racheter cet ampli après l'avoir revendu il ya qq années. je n'ai jamais retrouvé cette patate ailleurs. Il aime également se prendre une disto ou un boost pour un son encore + sauvage. Le mode C booste le gain, genre JCM900 mais avec plus de définition.
3. Un très gros gain, assez (trop?) compressé et flûté, qu'il faut donc régler modérément, mais à haut volume on dispose donc d'un 3ème son qu'on peut pré-régler plus haut pour des solis qui sortent du mix.
En 50 ou 100W avec le baffle d'extension, la puissance, la définition et la diffusion sont impressionnantes, malgré la taille de l'ensemble.

AVIS GLOBAL

C'est mon 2ème 6101, après un bleu revendu car personne ne savait éliminer un bruit de fond ingérable sur le canal2 (snif!)
La puissance variable, les 3 canaux, en font un vrai couteau suisse de gratteux. Bien sûr c'est une usine à gaz avec 13 lampes (pas de ventilo!).
C'est un ampli assez unique, de qualité, avec ses imperfections, mais un sacré outil qd même, que je conserverai, pour lui adjoindre le baffle d'extension 6912.