Marshall DSL20CR
+
Marshall DSL20CR

DSL20CR, Ampli combo tout lampe pour guitare de la marque Marshall appartenant à la série DSL 2018.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
benben45 17/05/2018

Marshall DSL20CR : l'avis de benben45

"Ca envoie!"
4

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
J’ai attendu quelques semaines avant de poster mon avis, des commentaires à chaud quand on vient juste de recevoir du matos, c’est jamais bon…

Petite présentation rapide : ampli tout lampe 20W débrayable en 10W, deux canaux switchables clean/crunch-overdrive, entrée pour mp3 et sortie émulée DI par jacks 3.5mm, gamelle 12’’ Celestion seventy 80 (ouille !) et réverb numérique.

La construction est made in Vietnam mais pour ma part, je n’y vois rien à redire. Les finitions sont soignées et ça respire la qualité. A l’arrière on a le jack HP qui peut se déconnecter et pour y brancher le cab de son choix en 16 ohms, ou bien en 8 ohms ou deux de 16 ohms en parallèle. C’est bien vu parce que le choix du Seventy 80 me laisse perplexe. La version en 40 watt propose un Celestion V Type d’une bien meilleure qualité. C’est assez criard et les basses ne sont pas formidables – ok il faudra le roder un bon moment, parait-il que ces HP deviennent très bons avec du temps et de la patience. Au pire, ça se change…

Il y a donc 2 canaux sur l’engin et le switch est fourni (ça c’est un bon point). Avec lui, on peut passer du clean à l’overdrive et actionner la boucle d’effets ou pas, ce qui peut être bien utile pour les modulations de tout type.

J’ai été très surpris par le canal Clean qui donne vraiment un son très cristallin sur ma LP standard avec le micro chevalet splitté. C’est pas du Fender non plus mais franchement je suis bluffé car c’est pas l’idée que l’on se fait habituellement d’un clean Marshall, donc c’est aussi un point positif. Si je passe en position double coil, on a plus de corps et on va commencer à cruncher aux environ de la moitié de la course du potard (en mode 10W). Si on augmente au-delà, le son n’augmente plus et on obtient un crunch vraiment excellent : j’adore !

Sur le canal Overdrive, le gain commence à peu près où on s’était arrêté en crunch et va très loin jusqu’à une grosse distorsion qui conviendra à la plupart. On a LE son Marshall et ça envoie sévère ! Le potard gain est très très progressif et celui du volume aussi, ce qui permet de jouer à un niveau assez faible le soir (en 10W toujours).

L’égalisation est commune et les boutons Treble, Middle et Bass répondent très bien. Le bouton Presence qui augmente les fréquences aigues est très réactif et le changement est vraiment radical. Par contre le bouton Resonance a nettement moins d’impact : chez moi, je n’entends guerre de différence, mais c’est peut-être dû au fait que je joue à un niveau très bas, ou bien à cause de ce foutu HP seventy 80... Pour ça, je suis un peu déçu. On a aussi le switch « Tone Shift » qui donne un son très dark (genre « mid scoop » pour jouer du métal) que l’on peut encore façonner avec l’équalisation. C’est très efficace ! La réverb fait son job mais je m’en sers peu ou pas, donc je ne peux pas juger objectivement…

La sortie émulée est toujours sur ON, que vous soyez en Standby, 10W ou 20W, donc ça permet d’être repiqué sur la sono en concert ou bien de s’enregistrer silencieusement chez soi. L’émulation est de très bonne qualité mais on ne peut malheureusement pas l’utiliser avec un casque en branchement direct parce que le volume sonore n’est pas réglable avec le potard volume de l’ampli… et ça envoie vraiment trop fort… dommage ! Le switch 10W/20W agit vraiment sur le niveau sonore, rien à dire de ce côté-là. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester en répète ou en concert mais les 20 Watt à lampes sont bien présents et je pense qu’il n’y a pas de souci à se faire si on joue dans une petite salle avec un batteur hargneux…