Peavey Classic 30 [1993-2004]
+
Peavey Classic 30 [1993-2004]

Classic 30 [1993-2004], Ampli combo tout lampe pour guitare de la marque Peavey appartenant à la série Classic.

MacB 28/03/2016

Peavey Classic 30 [1993-2004] : l'avis de MacB

« PEAVEY CLASSIC 30...35 ans et toutes ses dents ou pas totalement (voir avis du 10 Avril 016) »
2

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
1. Composants et descriptif:
1 Haut-parleur made in USA by PEAVY (non BLUE MARVEL comme sur les modernes)
Plusieurs contrôles: Pre/post volume, Normal, Bass, Médium, aigue, Reverb, Boost et activation ou désactivation du channel.
Pour les lampes se référait au PEAVEY actuel, ça n'a pas changer, à la seul différence qu'elles ne sont pas vissé et collé, elles sont juste vissé.

Sur le plan cosmétique, il est en tweed, semblable à ceux d'aujourd'hui, à l'exception qu'il n'a pas de médaillon argenté sur la toile, comme ceux de maintenant, et reste avec un médaillon rectangulaire estampillé "classic 30".
Pour le numéro de série le mien commence par -09 = 1981, d'après PEAVEY et leurs archives.
A noté que le transfo et le câble d'alimentation sont insérer dans l'ampli.

2. Le son:

Je le joue avec une RICKENBACKER 660 de 2009 (pas la 620 je précise), et une GIBSON FIREBIRD V 2012. Le son est à s'y méprendre proche du TWEED DELUXE de chez FENDER, que FENDER faisait il y'a quelques années, remplacé maintenant par des séries hommage Clapton, The Edge. C'est sec, roots, Blues/Rock, mais avec la reverb en plus. Les fréquences sont globalement maîtrisé, bien plus que sur un ampli avec juste le contrôle bass/aigue. Au niveau du contrôle, globalement au-delà de la moitié du master (Normal), du pre et du post, avec les aigues et médium à la moitié, avec les basses à 8, on obtient un son équilibré. Au-delà de 5 on commence à avoir des aigues, notamment quand on utilise les switch des instruments, sur les deux micros, ou en aigue.

Avec une FIREBIRD et une RICKENBACKER on reste dans l'esprit NEIL YOUNG, GOV'T MULE, LED ZEPPELIN, LYNYRD SKYNYRD, en gros blues rock/ Southern rock/ Jazz/ Rock plus moderne. Metal je ne sais pas, sûrement, je n'ai pas éssayé.

Enfin beaucoup de personne le compare au FENDER BLUES JUNIOR, oui car il est sec, et non car il est plus roots, nettement moins brillant que le BLUES JUNIOR. Le son est assez proche je le disais d'un FENDER TWEED DELUXE d'y a quelques années en arrière, ou même d'une tête ORANGE TH30. Il est nettement moins puissant que mon PRINCETON REVERB, pourtant 15 watts seulement pour le PRINCETON.


3. BILAN:
+: le grain est génial proche d'un TWEED DELUXE FENDER ou d'un combo ORANGE TH30.
+: Résistant, après tant d'année, de scène, de répétition, 35 ans.
+: Certains le trouve bruyant, sachez simplement qu'il est aussi bruyant qu'un FENDER de la Gamme Reverb chez FENDER, après je parle pour le mien. Ca reste un ampli à lampes!
+: pas de grille, à l'arrière, accès facile aux lampes, si changement, et à certaines réparation, ce qui est appréciable.

-: buzz au niveau des contrôles medium/aigue, mais pas forcément trop gênant et de l'enclenchement du boost, mais à mon avis lié au vieillissement de la technologie de cet ampli.
-: reverb, le minium syndicale proche d'une reverb de hot rod ou blues junior, rien de transcendant, mais elle reste exploitable dans toutes les situations possibles (studio,repet, scènes).

Possédant un FENDER PRINCETON REVERB, ce PEAVEY arrive en seconde place derrière, c'est un bon complément, voir une bonne alternance, si on désir changer de son, sans non plus trop quitter l'esprit roots blues/rock. Ce PEAVEY est nettement plus sombre qu'un FENDER de la gamme reverb, moins puissant que le princeton, moins typé, moins brillant, et une reverb honorable, ce n'est pas une reverb à ressort, mais roots, organique à souhait, chaleureux, malgré tous, très typé "sudiste" notamment avec une GIBSON branché, c'est gras, psyché, et plus British psyché avec la RICKENBACKER, mais avec ce côté FENDERIEN. On peut obtenir un son clair chaud, mais sans brillance, et une superbe saturation. On peut jouer sans forcément d'overdrive, de distorsion il n'y a pas de soucis. Pour terminer, je dirai que ce sont les instruments qui feront l'ampli et pas le contraire, comme dans le Princeton, le princeton va par exemple apporter de sa personnalité aux instruments, le Peavey n'apportera rien, ce sont les instruments qui lui apporteront quelque chose. Donc il reste assez neutre, c'est un ampli neutre, mais chaud, sans être froid.

Je ne mettrai pas d'autres avis, dans l'immédiat, je ne met pas la note maximale, à cause du buzz décrit plus haut (je tâcherai de me renseigner, de remettre une observation plus tard sur le soucis), le son de la vibration des lampes ne me dérange pas, c'est organique, c'est un ampli à lampes ne l'oublions pas. Je ne joue que depuis quelques semaines avec, je ne remettrai un avis que si il y'a un soucis ou une observation à faire sur l'éventuel buzz.

AVIS du 10 Avril 2016:

J'ai du me séparer de cet ampli, pour deux soucis majeur, un soucis au niveau électrique, avec le transfo, ce qui explique le problème évoqué précédemment. Je m'en suis séparé vers une personne qui pouvait effectuer cette réparation à ses frais. Néanmoins cette réparation est assez coûteuse, dans tous les cas, et rare sont les professionnels qui l'a réalise semble t'-il, seule quelques artisans qui fabrique eux-mêmes leurs propres amplis. Je n'avais pas envie de payer un professionnel pour la réaliser. Enfin j'ai remarqué que l'ampli avait beaucoup de mal à refroidir, ce qui démontre qu'il y'avait selon moi une chauffe plus importante des lampes voir peut-être anormale. Habituellement mon Princeton en 3h à peine, redevient froid, le Peavey était seulement tiède au bout du lendemain d'une répète (pour 3h de répète environ). Alors peut-être est-ce parce que c'est un ampli plus puissant, je ne sais pas. Ayant eu il y'a quelques années un peavey chinois windsor studio, que j'ai revendu suite à un problème du même type, mais avec une belle odeur de brûlé ici,ce qui ne fut pas le cas de ce Classic 30, je me dis que PEAVEY n'a jamais était un si bon constructeur, que beaucoup le prétende. C'est dommage, pour un ampli de ce type, de l'époque.