Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Tone King Imperial 20th Anniversary
Photos
1/15
Tone King Imperial 20th Anniversary
Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
< Retour à la liste des avis
Mark Twang Mark Twang

« Le meilleur du son Tweed et Blackface »

Publié le 12/03/14 à 17:28
Rapport qualité/prix : Correct
Cible : Les utilisateurs avertis
Combo 20 watts open back, tout lampes, "handwired", deux canaux. Poids : 13,5 kilos.

Électronique : 2 lampes 12AX7 (préamp), 2 lampes 6V6 (puissance), 1 lampe 12AT7 et 1 lampe 12AX7 (réverb), 1 lampe 12AX7 (inversion de phase) et 1 lampe 5AR4 (redresseuse). Pas de boucle d'effet. Pas de Master Volume mais un atténuateur de puissance Tone King intégré, modèle « Ironman » : 5 niveaux d'atténuation et une position off/bypass.

1 HP 12'' Celestion G12M65 Creamback (made in UK) 8 ohms. Le HP est connecté avec une fiche Switchcraft qu'il faut retirer pour brancher un cab externe de 4, 8 ou 16 ohms.

Canaux : Un canal rythm et un canal lead. 3 réglages par canal.

Effets : Reverb à lampes et tank à ressort isolé contre les chocs (pochette moltonnée), dotée d'un seul réglage (intensité). Tremolo par modulation du bias des lampes de puissance avec deux réglages (vitesse et profondeur de l'effet).

Connectique : un insert jack pour l'instrument en façade, un insert jack pour le pédalier sur le panneau arrière.

Pédalier : deux boutons pressoirs, l'un pour le changement de canal, l'autre pour allumer/éteindre le tremolo. Une led pour chaque bouton.

Finition : menuiserie en bois massif (pin?) assemblé en queue d'aronde. Plusieurs coloris de tolex disponibles: turquoise, surf green, rouge, noir, marron...

Particularités de la série 20th Anniversary par rapport au modèle de série : le montage handwired, le HP Celestion Creamback, l'intégration de l'atténuateur Ironman, quelques ajustements et améliorations du circuit de reverb et de tremolo (élimination du Thumping).

UTILISATION

Configuration simple mais offrant de nombreuses possibilités. Manuel de 14 pages avec les intentions du master builder Mark Bartel, fondateur de Tone King, ainsi que des détails techniques et des exemples de réglages pour commencer. De toute manière, tous les sons obtenus sont excellents, tout de suite. Les leds du footswitch (rouge pour le changement de canal, orange pour le tremolo) sont les bienvenues.

Les 20 watts ont un bon rendement et le très bon headroom (la réserve de son clair avant saturation) du canal Rythm permet de se faire entendre en son clair en groupe. L'ampli est utilisable pour jouer sans sono en club (testé dans une salle de 200 personnes, pleine. Ampli atténué à -3db). Pour les concerts plus grands, faites comme Mark Knopfler dans ses dernières tournées : repiquez-le avec un bon micro.

L'Ironman, intégré dans cette série limitée, est le haut du panier des atténuateurs. Il permet de pratiquer de nuit chez soi, en respectant l'articulation naturelle de l'ampli. Note : on peut acheter l'Ironman en tant que dispositif stand alone ou à monter dans un combo. Ces modèles non intégrés présentent en plus une sortie Line Out à simulateur de HP (émulation de Celestion Greenback). Compter tout de même près de 800 euros ! De quoi mieux apprécier le prix ce cet ampli.

Il n'émet AUCUN bruit parasite, ni hiss (HP), ni buzz (électronique), ni hum (transfo) et le souffle est vraiment très léger, même poussé à fond. S'il faut lui trouver un défaut, je concède qu'il n'offre pas de réglage pour assortir les volumes des deux canaux. Cela peut être délicat à gérer sur scène et le problème a dû être soumis à Mark Bartel puisque celui-ci propose désormais un dispositif de double atténuation sur ses derniers amplis : le Metropolitan et le Sky King.

SONORITÉS

Destiné aux amateurs des vieux Fender des années 1960, les sonorités de l'Imperial sont à la hauteur du nom de l'ampli. Le canal Rythm délivre le son cristallin d'un « Blackface Deluxe Reverb » ; le canal Lead est quant à lui basé sur un circuit de « Tweed Deluxe ». Mais les circuits originaux n'ont pas simplement été clonés. Ils ont été habilement retravaillés, ce qui s'entend dans les basses, mieux tenues, et dans la distorsion, plus onctueuse.

Les réglages diffèrent d'un canal à l'autre :
- sur le canal Rythm, un contrôle de volume (qui joue sur le gain), et un EQ à deux bandes (Bass et Treble). On retrouve les basses pleines, les aigus scintillants, le crisp et le léger creux dans les médiums, caractéristique des Blackface. Pour donner une idée de la clarté et de l'articulation de ce canal, il suffit de dire que Mark Knopfler l'utilise abondamment.
- sur le canal Lead, un contrôle de volume (qui joue sur le gain) et un contrôle de tonalité restituent le grain bluesy, hargneux et un peu sombre d'un Tweed. Le Mid-Bite est un perfectionnement de Mark Bartel. À zéro, on a le son original du Tweed. Quand on le pousse, les harmoniques fusent et les notes chantent. Le gain augmente tout en gardant une importante dynamique : à l'évidence, ce Mid-Bite semble être un booster de médiums intégré. On passe ainsi du son « américain » du Tweed à quelque chose de plus "British", très juteux, qui permet de sculpter des sons à la ZZ Top ou à la Brian May. Un vrai régal, notamment pour les solos. Grâce à ces deux canaux et au contrôle Mid-Bite, l'Imperial est un ampli assez polyvalent.

Le Tremolo très vintage est d'une incroyable douceur. Ses réglages ne sont jamais extrêmes, la sinusoïde ne descend pas jusqu'à l'extinction du signal par exemple. La reverb est longue et chaleureuse, très "surf". Elle va très loin : on peut totalement noyer le son comme s'il provenait de l'extrémité d'un très long et très vaste tunnel.

La menuiserie exemplaire joue un rôle important dans la diffusion des fréquences. Mark Bartel a porté un soin particulier aux choix des essences afin, dit-il, de restituer l'ouverture tonale des cabinets âgés. Je trouve que c'est vraiment réussi et que cet ampli donne beaucoup de corps. Je joue dessus avec une Fender Telecaster et une Gretsch Duo Jet. Les deux guitares sont magnifiées.

Quelques samples du modèle de série ici : http://www.toneking.com/models/imperial/#media

Cet ampli accepte aussi parfaitement toutes les pédales de gain que j'ai essayées, des fuzz aux distos en passant par les overdrives typés Tube Screamer. L'ampli se comporte particulièrement bien avec les boosters (Clean Boost, Treble Boost) qui respectent le grain de l'ampli et accentuent l'onctuosité de la distorsion des lampes. Pas de boucle d'effet, mais la reverb et le tremolo étant inclus, le manque ne se fait pas sentir. Tous les effets passent vraiment très bien en façade.

Je pense que tous les guitaristes de blues-rock, country, funk, jazz peuvent y trouver leur compte. Même s'il n'est pas fait pour le heavy metal (et ça se voit), je suis sûr qu'avec les pédales idoines, il peut assurer aussi dans ce registre. Mais soyons sérieux, cet ampli est particulièrement recommandé à ceux qui ont une approche cool et assez roots de la guitare : rien ne sonnera mieux qu'une bonne guitare, avec une bonne lutherie, branchée directement dedans. Il met en valeur le timbre de l'instrument tout en le rehaussant de son caractère propre.

AVIS GLOBAL

Cet ampli est mon 9e, sans compter ceux que j'ai utilisé sur scène et en studio d'enregistrement. Je le place en tête, avec le Suhr Badger 30 dans une autre catégorie. Il est beau et bon, léger et consistant, pratique et adaptable à toutes mes situations de jeu grâce à l'atténuateur. Contempler sa splendide livrée et sa finition exemplaire sous toutes les coutures est un plaisir d'esthète. Si mon ampli idéal existait, il ressemblerait à cet excellent Imperial 20th Anniversary Handwired.

En mars 2014, le prix officiel en France est passé à 2400 euros (négociables). Pour moi, le rapport qualité-prix est honnête pour un travail d'artisan de qualité irréprochable, bien conçu et sans compromis, d'autant qu'il capture l'essence de deux amplis légendaires qui, sur le marché de l'occasion, coûtent chacun bien plus cher (cote actuelle d'un Deluxe Reverb 1966 en bon état : 4 000 $).

L'Imperial 20th Anniversary est une série limitée.

Photos liées à cet avis

  • photo
  • photo
  • photo
cookies

Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives. Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus). Pour personnaliser vos cookies, merci de cliquer ici.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies

Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies

Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.