Fender American Performer Mustang
+
Fender American Performer Mustang

American Performer Mustang, Autre Guitare Electrique Solid Body de la marque Fender appartenant à la série American Performer.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Fender American Performer Mustang

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :5.0(5/5 sur 1 avis)
 1 avis100 %
Cible : Tout public Rapport qualité/prix : Excellent
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?Demander un nouvel avis
Comparer les prix
MacB08/03/2019

L'avis de MacB""Penny Lane is in my ears and in my eyes""

Fender American Performer Mustang
1. Contexte de l'achat:

Ayant possédez il y'a maintenant quelques années une mustang daphne blue made in japan, après l'avoir comme beaucoup modifiée avec des micros haute gamme ou des micros plus "grunge" de style dimarzio, j'ai finit par m'en séparer. La cause principale à l'époque, le manque de polyvalence et l'utilisation des sélecteurs latéraux très peu "plug & play" on va dire sur scène. L'intérêt si il y'a des sélecteurs c'est de pouvoir utiliser ces derniers, de la manière la plus fluide possible. Trouvant ces guitares top confort, en terme de manche que cela soit les made in japan des années 90, qu'utilisé Kurt Cobain ou plus ancienne avec le manche 24 pouces, je me suis toujours dit que si Fender refaisait un jour un de ces anciens modèles mustang des années 60, avec la même ergonomie en terme de manche, je chercherai à en trouver une. Chose faite désormais!

2. Le renouveau du modèle Fender Mustang:

Fender a relancé ce modèle lors de la dernière "célébration commerciale" de Fender pour Kurt Cobain en 2012, succédant à sa Jaguar signature, le plus célèbre utilisateur de Mustang connus par 90% des musiciens au moins sur la planète.

Depuis Fender ne s'est pas arrêté, il y'a eu la version american spécial avec deux humbuckers, équipée d'un tune o'matic de style Gibson, on aime ou on aime pas, une version de la gamme Pawnshop équipée de micro Wide range produit au Japon puis au Mexique, ensuite toute une tripotée de SQUIER Mustang chinoise venant remplacer progressivement les japonaises, pour finir par les ressortir ensuite, avec la traditional 70 faite au Japon, de 2018, puis la même année la fameuse FENDER MUSTANG AMERICAN PERFORMER, la dernière en date et la seconde vrais américaine (non japonaise), sortit au XXIème siècle. La seconde, car un modèle du custom shop était sortit entre temps faisant ainsi un flop commercial pour Fender (3000 et quelques € la mustang custom shop, on peut comprendre que cela fasse très chère les bouts de bois).

3. Sonorités:

Je vais être assez synthétique, cette guitare est équipée de deux micros simples, d'une tonalité de 250 Kohms Greasebucket, et d'un volume à 250 Khoms, sur la tonalité un condensateur 47nf pour 250 Kohms de tonalité, la petite différence avec les anciennes mustangs, deux autres condensateurs plus petit, constituant de la tonalité greasebucket.

L'utilisation du 47nf est ici utilisé pour équilibrer les fréquences, éviter le côté "pling plong" des anciens micros mustang, apporté plus d'épaisseurs, de basse donc, plus de rondeur et moins de brillance. C'est un équivalent industriel Orange Drop de chez Fender.

Les micros sont meilleurs que les micros japonais, ce sont des ALNICO IV (respectueux des micros d'époques qui étaient eux-mêmes en IV), ce sont des vrais micros américains, moderne, chaud, presque telecasterien dans la personnalité, avec un niveau de sortie aussi bon pour moi qu'une telecaster de type american pro ou standard par exemple, et bien sûr plus puissant qu'une mustang made in Japan ça va s'en dire.

Cette Mustang est vraiment la version modernisée de la mustang. Il n'y a plus les sélecteurs latéraux, qui étaient un handicape pour pas mal de musiciens, notamment grunge, rock, (on se souvient que certains les scotchés à même la plaque) moins pour les musiciens de la vieille école de la musique Surf, même si ce sont des ALNICO IV. Je pense que ces derniers vont regretté du coup la suppression de ces deux sélecteurs.

Pour terminer un sélecteur 3 positions de type Gibson, bien placé, même si on effectue de grand mouvement de balancier avec son bras (les musiciens Noise, Grunge ou Post Rock sauront de quoi je parle ici;) ). Nous offre une position intermédiaire plutôt intéressante très "stratoïde" et la position chevalet à un niveau un peu plus élevé que le micro manche, qui lui est plus rond, chaud.

Les micros ont été crée clairement avec l'époque dans laquelle cette mustang pourrait-être utilisé, c'est à dire pour du rock, du grunge, de la brit pop, de la Pop, des musiques plus electro, modernes, ces micros ne sont pas fait pour de la surf musique, ou du vieux rock'n'roll, ils n'ont pas ce petit truc sec et métallique, brillant, le fameux "pling plong" qui était aussi en partie lié aux filets plats des cordes des vieilles guitares de surf musique. Ces micros, sont plus doux, c'est à dire moins brillant qu'une telecaster, mais résolument moderne en terme de sonorité avec tous de même de la clarté. Attention, cependant ce ne sont pas des micros de stratocaster, ce n'est pas une mini stratocaster cette mustang.

4. Finitions & lutherie:

J'ai noté un réel effort du côté de Fender sur ces american performer par rapport aux american professionnal, je trouve que les bois ne font pas "plastique" du tous, ils sont nervurés, beau, et la touche est un palissandre, nervuré, avec des aspects visuels légèrement doré, de toute beauté, ce palissandre, mais peut dérouter celles et ceux qui veulent absolument le palissandre charbonneux. Globalement de belles essences, même si celles-ci sont industriels, et que l'aulne, ainsi que l'érable sont des bois de rivière la plupart du temps chez Fender, chopé en Californie. Du bois de construction de meuble pas chère, mais solide en gros.

Enfin, j'ai pu observer toutes les finitions proposées de cette guitares, globalement ce fut la finition penny qui m'attira le plus. La finition blanche est belle également, mais la penny à davantage de caché visuellement. Les photos commerciales ne lui rendent pas trop justice de ce côté-là.

Pour terminer sur ce point, le vernis est du polyurethane glossy pour le corps et du vernis urethane satiné pour le manche, pour une glisse plus facile de la main, même si j'aurai préféré un vernis glossy également. Après un luthier est tous à fait en capacité de réaliser cela.

5. Mon utilisation personnelle:

Je la joue sur du post rock, parfaite en clean sound, avec des delays, des longues reverb numériques, tremolo, les distorsions sont énormes dessus, forcément, mais elle manque pour moi de hargne au niveau des micros avec un ampli "moyenne gamme" de type Blues deluxe, Hot Rod ou silverface moderne, privilégié les séries vintage reissue chez Fender, si pas de distorsion ou d'une grosse préamp, même si je dois dire que ces micros sont mieux que les japonais clairement. Ce n'est pas tous à fait un point réellement négatif. Je joue sur un vieux tweed et un champ de 1974 upgradé, la guitare est forcément moins moderne, en terme de son car l'ampli fait beaucoup, cela dit sur des hotrod, blues junior, elle est résolument moderne.

5. Bilan:

+ : finitions essences et coloris réussit. Palissandre agréable visuellement!
+ : Légère presque 3 kg, tous en donnant l'impression d'avoir une guitare massive sur soi, il n'y a plus cette impression d'avoir un jouet entre les mains, comme avec les mustangs japonaises.
+ : Manche 24 pouces top confort pour les petites et moyennes mains on va dire. Perso j'adore et en plus à 22 frettes!
+ : Le chevalet mustang US, qui n'a mais rien à voir avec les anciens chevalets = plus aucuns désaccordage intempestifs avec l'utilisation de la tige vibrato. Fender a opéré une réelle révolution ici! Vibrato Jazzmaster à la place de l'ancien mustang donc Fender a enfin écouter ses clients! La tige rentre dans un foyer en caoutchouc à l'intérieur du métal pour éviter ce bruit métallique de balancier au bout d'un certains nombres d'utilisations de la tige!
+ : Des micros mieux définis que les anciens et résolument moderne.
+ : capacité 47 nf parfait pour équilibrer les fréquences ni trop de brillance, ni trop de basse, à comparaison avec les anciennes mustangs japonaises, c'est la nuit et le jour, clairement!

- : On sent que fender à améliorer ce côté micros des mustangs, mais a hésité à aller plus loin dans la modernisation du son des micros de la mustang, ils auraient pu pousser jusqu'à un alnico V, on sent que Fender voulait que la guitare ne touche pas que des musiciens Noise, Post rock, grunge, je cite la traduction du site fender concernant les fameux micros Yosemite "Avec des plots décalés à plat pour augmenter la production" donc le niveau de sortie, par rapport aux anciennes mustang japonaises oui pari réussi. Pour moi, le pari n'est pas réussi, pour les musiciens de surf, qui regretterons la disparition des sélecteurs. A titre personnel qu'il y'en ait ou non je m'en fiche, mais je pense aux autres musiciens plus "old school" sur l'utilisation de la mustang.

Changement prochain des micros pour des micros boutiques, à voir, pour qu'elle soit réellement parfaite à mes yeux, encore que... et avec peut-être un tour chez le luthier pour une finition gloss pour le manche.

Je vous redonnerai un avis plus tard, avec les nouveaux micros, il se pourrait également que je change aussi les potards en fonction des micros.

Vous trouverez des photos de la mustang d'origine avec ces anciens micros.

Rock'n'Rollement!

Avis du 15 Mai 2019:

En définitif j'ai conservé les micros d'origines qui avec un tirant plus épais, gagne en épaisseur. De plus j'ai compris également l'utilité du greasebucket sur la tonalité que je souhaitais changé pour une no load, au final, le greasebucket s'adapte parfaitement avec des micros brillants dans les aigus, en les rendant plus doux, tous en conservant de bonne basses bien rondes. Au final cette guitare se suffit à elle-même sans changement d'électronique. Pour une guitare de cette gamme, elle est réellement bluffante, et le prix, à mon avis un des meilleurs rapport qualité/prix en 2019, à condition d'aimer la mustang sous ses aspérités modernes.

SEUL POINT REELLEMENT NEGATIF LE BRAS DU VIBRATO, en définitif l'action génère du désaccordage car le chevalet pousse les cordes vers l'avant au moment de l'action du vibrato. La guitare a plus tendance à friser avec ce chevalet et cette tige. Fort heureusement je n'utilise pas trop la tige de vibrato, donc ce n'est pas gênant je ne fais pas des "dive bombes" et ce genre de truc, donc...;) Ce qui m'amène à dire que cette guitare n'est pas du tous une guitare pour faire de la surf music, après un luthier peut sûrement limiter la chose en faisant le vibrato moins "souple". A voir donc.

AVIS DU 4 JUILLET 2019:

Après passage chez le luthier, le vibrato est au top. Ce dernier m'a montré comment le régler pour optimiser l'accordage, c'est un jeu d'enfant en définitif à régler (clé à l'aine et vissage des 3 visses au-dessus de la barre du vibrato, et le tour est joué). L'action du Vibrato n'est désormais plus un point négatif, au contraire il est devenu plus souple, sans être distendu, avec de la résistance, au moment de l'action, ce qui maintien l'accordage nickel. Je pense opter malgré tous pour un changement de micro à venir, mais disons qu'ici c'est de la gourmandise, car les micros d'origines sont très bien, avec ce petit côté Rickenbacker je trouve qui n'est pas pour déplaire.;)