revega 18/05/2018

Dave Smith Instruments Tempest : l'avis de revega

« Une Linndrum MK3 hybride au top! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Il en aura fallu du temps pour que la seule boite à rythme de l’écurie DSI trouve enfin son public. Les débuts furent bien difficile et plus d’un, dont moi, se sont cassés les dents sur les premières moutures de cette Tempest sortie probablement trop tôt. Sans exagération, je pensais la machine perdue presque définitivement, tant les problèmes de bugs divers plombaient les capacités de la machine. Ce n’est que depuis la mise à jour de l’OS (en 4 temps) que la Tempest semble renaitre sous son meilleur jour et adresse, à ceux qui l’avaient enterrée trop tôt, un joli ‘fuck off !’ bien pointé . Car oui, après de multiples tests de toutes sortes sur de multiples appareils, on peut clairement dire que la Tempest se place dans la catégorie des meilleurs BAR du marché. Alors il me parait important de souligner comment ce curieux appareil né sous le regard bienveillant de Roger Linn et Dave Smith à eu, pour le moment, une vie en dent de scie.
Avant toute chose sachez que la Tempest ne s'adresse pas aux débutants! Un peu de curiosité vous amènera à quelques avis hauts en couleurs dont le niveau ne vole pas bien haut.

L’appareil ne laisse pas indifférent dans sa construction en bois/métal très solide et ses potards caoutchouteux (je vous suggère de les remplacer par ceux du Prophet6). Les pads sont très agréables et ne demandent pas de frapper comme un bourrin même si je les trouve un peu dur, quant à l’écran il fait le job de manière très lisible (plus que ceux de chez Elektron).
La prise en main n’est pas très complexe en soi mais le manuel est complètement idiot. Certes il permet de comprendre les fonctions de chaque bloque mais, comment dire, ce n’est pas intuitif. Déjà lorsque l’on arrive sur la machine allumée pour la première fois on se demande où l’on est et pourquoi. Pas de réponse… ou peu. Il faut alors de palucher la manuel qui n’est pas un modèle de simplicité. Rédigé en Anglais et reprenant la fonction de chaque bloques on se demande à quel moment une tutorial nous aidera à y voir plus claire. En un mot : jamais !. A vous de démarrer la machine et de commencer à explorer le système. Alors pour ceux qui ont pas mal d’expérience en synthèse et programmation ça va aller tout seul pour les autres… Ca va être nettement plus dur (sans parler de ceux qui ne parlent pas un mot d’Anglais). Bref il faut alors faire preuve de bon sens et commencer à voyager dans les menus et sous menus, les bloques de chaque fonctions, les pads et leur vélocité, les filtres etc etc… Au bout d’un moment la logique devient plus fluide et on peut commencer à expérimenter et éditer les premières tentatives. Attention à ne pas oublier de mémoriser les ‘sounds’, les kits voir les projets encours sinon au premier changement de projet, tout fout le camp.
La fonction 'Roll' est excellente, appuyez simultanément dessus et sur n'importe quel pad en réglant le Clock Div° et on enregistre des paternes facilement et à la volée. Ca groove facilement grâce aussi à la vélocité là aussi paramètrable

Mais rassurez-vous, il existe des tutoriels sur youtube pour se familiariser avec l’appareil et programmer facilement.
Voici une liste de celles que je trouve fort judicieuses pour comprendre l’étendue des possibilités de sound-desing de la machine :

Pour les bass :


Pour refaire quelques sons de la 808 et en prendre de la graine sur la programmation:





Pour des choses originales :



Donc une fois la que l’on commence à mettre ses mains dessus ça devient assez logique et vous en êtes au stade ou l’appareil devient votre extension créative.

Le son alors ? Ben oui, ça déménage ! La Tempest permet de tout faire et ce, grâce à 4 OSC par voix 2 analog et 2 samples le tout mixable indépendamment avec enveloppe et filtrage. Un compresseur en sortie permet de donner une patate supplémentaire à la machine, un très bon point. Donc à l’arrivé, c’est percutant et incroyablement puissant, attention les enceintes. Les samples avec le couplage analog/digital sont intéressant et ouvrent clairement la voie à de nouvelles sonorités, de nouvelles possibilités infinis. Oubliez vos VST et vos émulations plastoc, ici on peut inventer son set et en faire ce que l’on veut avec une qualité indéniable, ça claque et ça passe pas inaperçu. Une séquence seule n’a pas besoin de beaucoup de traitement pour ressortir dans un mix, étonnant. On obtient alors quelque chose d’organique, de puissant, musicale et indéniablement moderne. De mon point de vue, et ça n’engage que moi, elle enterre la concurrence facilement (sauf peut être l’Analog Rythm et encore il y a débat) tant ses possibilités sont remarquables.
En revanche sa "polyphonie" (entendez par là la limitation du nombre de pads en simultané) limitée sur la partie analogique en fait un outil bridé parfois un peu frustrant. Mais peut être que cette limitation oblige à définir un set up plus calibré, aérer et moins brouillon. Cela dit ça ne concerne que la partie synthèse, les samples se jouent comme on veut et sans limitation à ce niveau là.

Voilà ! Au final la Tempest est une sacré BAR, probablement l’une des plus réussies de sa génération, plombée par une mise sur le marché précoce et rattrapée in extremis par un OS nettement plus stable.
Il s’en est fallu de peu mais une fois que l’on comprend sa ‘philosophie’ c’est un outil redoutable. Son prix en neuf est à considérer, et en occasion à + ou – 1200€ c’est un excellent choix.
ENJOY !

25/09/2019: Après des années d'utilisation je confirme mon point de vue. La Tempest est la BAR la plus réussi de ce début de millénaire. On peut tout faire et ça sonne divinement bien. J'ai eu beau la comparer de ci de là avec du récent ou de l'ancien, c'est elle qui remporte la palme!