Moonwalk 13/02/2019

E-MU SP-12 Turbo : l'avis de Moonwalk

« Une machine mythique... que beaucoup n'auront pas »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Cette machine n'est plus à présenter, c'est du old school et ça se voit rien qu'à sa gueule complètement démodée digne de l'époque de pong d'ailleurs elle sauvegarde sur un lecteur comodor 1541 le jour où ils trouvent une émulation pour ce truc la côte va s'envoler et il se peut qu'elle devienne même plus recherchée que la sp1200, (et ce jour est arrivé vu que je viens de me rendre compte qu'ils ont sorti un émulateur compatible le pi1541 ce qui va apporter un sérieux coup de jeune à la machine), je préfère bien évidemment la tronche de la sp1200 qui est un update et qui est magnifique ainsi que son lecteur de disquette, mais avec la sp12 on est sûr du son pas comme avec toutes les variante de sp1200 aux composants de fin de série Phillips avec ou sans filtres, en plus après l'avoir ressortie elle n'est pas si moche si on lui rajoute un lcd moderne bleu et est encore plus belle au dessus d'un s950 d'Akai aka combo de la mort.
S pour sampling et P pour percussion 12 pour le nombre de bits. Autant dire qu'il n'y a pas de méprise possible sur la mission que s'est donné cette machine, et 34 ans plus tard car j'écris cette avis en 2019 et qu'elle est sortie en 1985 le contrat est rempli carton plein comme dans Hitman. La machine déchire à tout les niveaux certes sa mémoire de 5 sec dans le meilleur des cas pour la version turbo (mon cas) et 1.2 pour la version de base peuvent faire sourire surtout que c'est partagé en plusieurs blocs 2 en l'occurrence contrairement à des machines comme le Studio 440 qui démonte tout autant et la mpc60 mythique aussi en raison de son séquenceur magique qui a introduit la majeur partie du concept Mpc toujours en vogue aujourd'hui et pour longtemps. Les deux autres machines étant plus à l'aise pour produire un morceau de A à Z donc percus + samples mélodiques. Pour ma part je suis persuadé que cette machine à pour compagnon idéal le s950 d'Akai les deux se marient parfaitement et permettent de tirer le meilleur des deux machines à savoir une dédié aux percussions la Sp et l'autre aux samples mélodiques avec application de son inégalable filtre qui est d'ailleurs analogique même si commandé numériquement. La sp12 possède aussi des filtres mais fixes sauf sur les deux dernières sorties, ceux du Emax sont les mêmes mais variables. Le filtre de la Sp se sélectionne en choisissant l'une des 8 sorties séparées un peu archaïque dit comme ça mais fonctionne très bien dans la pratique. La machine à un fonctionnement propre à E-mu avec un système de numbers pour accéder aux multiples fonctions ce mode d'accès aux paramètres existe aussi sur les série Esi des années 2000. Donc nous avons affaire à une machine autonome capable d'en piloter d'autres et qui est un sampleur/sequenceur plus une boite à rythme d'appoint car il y'a une Rom dedans de sons internes de percussion. L'avantage à l'usage est le fait que la mémoire est non volatile on peut faire un morceau par exemple avec samples séquences etc éteindre et rallumer une semaine après sans sauvegarder et tout y est super pratique car il se peut que vous n'utilisiez pas le support de stockage de base car il est contraignant mais vous pouvez utiliser le midi depuis peu via l'emxp ou la fonction record cassette qui envoi un son qui permet de sauveguarder c'est old school mais ça peut le faire surtout si vous avez d'autres machines et que vous ne l'utiliser h24 ça vaut le coups de galérer un peu pour le résultat obtenu. Certains pensent que la Sp 12 n'est qu'un son alors que c'est un tout le swing obtenu avec cette bécane est aussi intéressant que son son légendaire et que la façon dont on la manipule pour lui faire cracher le meilleur d'elle même. La machine invite à la création et est bourrée de tricks en tout genre d'ailleurs il y avait un livre 27sens en série limitée qui a eu un franc succès qui était une espèce d'encyclopédie de ce que l'on pouvait faire faire à la bête. Le son qui sort de ce truc est compressé, chauffé au bleue par les filtres ssm analogiques avec un aspect un rugueux et froid tout en ayant de la basse. Et ce sont est reconnaissable entre mille ainsi que le swing caractéristique d'un morceau fait sur Sp. D'ailleurs cette machine compte des millions de morceaux et est toujours une valeur sûre et irremplaçable aujourd'hui et ce n'est pas juste pour sa petite frimousse mais bien parce qu'elle en a dans le coffre.N'importe quel sample même le plus naze samplé sur youtube prendra tout de suite une autre dimension dans cette machine fusionné avec le séquenceur qui groove à mort même sans aucun sample mélodique tu peux bouger ta tête sans te lasser sur une mesure bouclée de 3 minutes et te dire que ça pète vraiment alors que tu n'as quasiment rien fait. La machine n'a qu'un canal midi sur le lequel elle émet en même temps que les pads donc si tu as un sample sur un pads de la sp n'utilise pas ce pads pour trigger un son de ton sampleur rack préféré moi c'est tout vu c'est le s950 d'Akai. Donc une chose est claire si tu voulais contrôler des expandeurs sur 16 canaux midi différent trace ta rout et va t'acheter une mpc, un Mv, un à la rigueur un Asr mais pas une Sp d'Emu ni de Roland/Boss bien que ces dernières n'ai en commun de Sp que le nom la sp12 étant la vraie Sp les autres des samples player fx. Est-ce que que le rapport qualité prix est bon ça dépends sûrement pas pour tout le monde mais si quelqu'un recherche ce son pour quelques morceaux ça vaut le coût tout simplement car la machine a vraiment une personnalité propre elle a marqué de son empreinte le monde de la production c'est un peu un stradivarius du futur.
La fréquences d'échantillonnage n'est pas exactement la même de la sp12 à la 1200, la 1200 pour caser les 10sec a due baisser sa fréquence légèrement concernant le son il y a des comparatifs sur YouTube la 12 sonne mieux et a un son plus pêchu que la 1200 et la 1200 est plus à jour avec son lecteur floppy et sa mémoire doublée. Les sons restent sur la sp12 après l'avoir éteinte car stockés en Rom donc mémoire non volatile du moment que la batterie est opérationnelle et que l'os est chargé depuis la Rom et non une disquette contrairement à la sp1200 donc avec l'arrivée de l'émulateur pi1541 la sp12 devient plus pratique que la sp1200 avec moins de mémoire mais les avantages du choix de la rom pour l'os et le stockage des sons après l'avoir éteinte un morceaux en cours est accessible directement à l'allumage il n'y a plus qu'à le finir et puis le sauvegarder de temps en temps mais pas à toutes les sessions. Et comme précédemment dit un nouvel émulateur vient de voir le jour le Pi1541 basé sur du raspberry ce qui va redonner un coup de jeune à cette bécane seule machine où les gens étaient encore près à utiliser des grosses disquettes souples ou le midi dump.
La suite plus tard

Photos liées à cet avis

photo