Georges Mach1n 30/04/2019

Elektron Digitakt : l'avis de Georges Mach1n

« Jouet utile »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Impression générale : C’est plus petit que ça n’en a l’air dans les videos. Les knobs sont très précis, les touches, même si elles sont de type « clavier d’ordi » sont très douces, l’écran est parfait, bien que peu défini. On a l’impression d’un concentré de technologie solide, doux, et précis. c’est très sexy, ça clignote dans toutes les couleurs, et beaucoup.

Du coup se pose immédiatement la question de la protéger : les knobs sont hauts et dépassent beaucoup, les touches ont beaucoup d’espace qui laissent passer les miettes. Une protection me semble indispensable pour les transports mais même pour rester en studio. (et pourtant c’est pas trop mon genre).

Le son est très flatteur (un peux creux et précis ) globalement c’est une petite machine faite pour tourner sans interruption avec le son à fond, et dans ce sens on se dit que c’est essentiellement pour faire de la techno.

Cela fait longtemps que j’utilise des boîtes à rythme, je n’ai donc pas eu de mal à comprendre le séquenceur, que je trouve limpide, mais si c’est votre première expérience il y a bien sûr beaucoup de notions à découvrir. Toutes les fonctions sont là et accessibles d’une façon évidente. On sent que c’est très bien pensé. Les pas conditionnels c’est tout simplement génial. Chaque piste peux avoir une longueur independante, on peut trifouiller les sons avec des réglages simples mais puissants. il y a peu d’effets (delay et reverb) car tout cela est fait pour jouer avec les variations de filtre, de pitch, de durée, etc, et faire des compositions rythmiques.

On peut aussi faire des sons de claviers en faisant tourner en boucle très vite des touts petits échantillons. C’est mono mais très bien pour faire des basses ou des leads.

On a jusqu’a 64 mega de mémoire par projet (11 mn), ce qui est pas mal, mais GROS DÉFAUT il n’y a pas de zoom sur les samples (c’est seulement quand on enregistre avec l’audio in) donc c’est plutôt galère de trouver un point de start précis sur les longs samples, ce qui les rend un peu inutilisables. (en espérant un upgrade, le forum est très réactif et ils ont l’air d’être à l’écoute des demandes)

Il n’y a pas de mode song (comment c’est possible !!??) mais le chainage de pattern marche intuitivement, on peut rester en mode enregistrement même quand plusieurs patterns tournent. On ne peut chainer que les patterns d’une même banque (donc maxi 8 chaines de 64 pas utilisant 16 patterns différentes, par projet)

Je suis très réservé sur la gestion de la mémoire. chaque projet utilise des samples enregistrés sur le drive. donc le jour où votre drive est plein et que vous éliminez des samples, ceux-ci disparaissent de votre projet. Et comment gérer quel sample est utilisé par quel projet ? Pour ne pas s'y perdre il faut avant tout organiser son drive avec des dossier de samples pour chaque projet, dans l’idée de pouvoir sauvegarder d’une part ce dossier, d’autre part le fichier sysex du projet. (pratique !!) On gère tout cela avec le logiciel Transfer, qui est très efficace (convertit tout les fichiers sons instantanément)

Overbridge est très pratique pour bosser avec son daw (elle peut servir de carte son) mais son principal intérêt est de pouvoir enregistrer les 8 pistes séparément. Sinon, l’interface est joli mais sans fonctions supplémentaires, donc l’écran de la DT suffit. Attention avec l’overbridge par contre on ne peut gérer que les « sounds » (!!??) c’est à dire des samples mémorisés avec leur paramètres. Pas de gestion des samples (et donc pas de recherche par tags), et pas de gestion des projets non plus.

Perso j’utilise la DT pour faire des morceaux en jouant de la basse. Donc au final je prépare tous les petits samples que je veux utiliser pour un projet sur mon ordi. (je découpe les longs) je les mets dans un dossier sur le drive en les nommant bien comme il faut pour m’y retrouver, puis je fait un projet correspondant dans lequel j’importe ces samples, (mais je ne fais pas en plus des sounds avec, parce que là j’en ai marre). Puis si je veux lancer un « faux song » je copie dans une banque toutes les patterns qu’il me faut dans l’ordre comme ça je peux les chainer rapidement d'un geste. Donc là on est plus dans de l’impro de tchacboum, et tout ça devient beaucoup moins évident.

En fait cette machine est faite pour créer des rythmes techno avec des sons de percussions, en restant devant pour tourner les boutons et faire des tas de variations. Elle peut techniquement faire beaucoup de choses mais peut paraitre limitée pour rentrer dans une configuration plus large. Musicalement c’est une moulinette à faire sonner des samples, qu’on apprends à aimer et choisir comme de bons ingrédients.

Pour autant je l’adore et ne m’en séparerait pour rien au monde car ELLE SONNE, que son workflow est créatif et inspirant, et que c’est un bonheur de s’affranchir de l’ordi. Mais je pense que qu’on peut aussi la juger comme un jouet onéreux juste réservé à un certaine façon de faire une certaine musique.