Bsm J-Fuzz
+

Bsm J-Fuzz

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it

J-Fuzz, Fuzz guitare de la marque Bsm.


1 avis d'utilisateur
Comparateur de prix
Petites annonces
Forums

Fiche technique Bsm J-Fuzz

  • Fabricant :Bsm
  • Modèle :J-Fuzz
  • Catégorie :Fuzz guitare
  • Fiche créée le :09/06/2009

La BSM J-Fuzz est le clone allemand (et actuel) de la Jennings fuzz de 1969, créé par Dick Denney. Elle utilise les mêmes transistors japonais "Micro Electronics" que la toute première série, considérée comme la meilleure. BSM déclare avoir retrouvé des transistors neufs de stock de cette époque et les avoir utilisés pour recréer fidèlement la Fuzz Jennings. C'est une "one knob fuzz", il n'y a qu'un seul potentiomètre, celui du volume.

A l'intérieur, le circuit est dissimulé dans un espèce de boitier en plastique noir, empêchant de savoir de quoi elle est réellement composée, interdisant par la même occasion toute intervention sur l'électronique... alim. 9 volt par pile ou secteur via adaptateur de type Boss. Il faut démonter les quatre vis du dessous pour changer la pile.

Boitier alu vraiment basique, assez petit format. Pour seule déco, un simple autocollant sur le dessus. Un look assez cheap et pas très heureux, mais une bonne surprise une fois branchée.

Pédale relativement chère neuve, production arrétée (transistors out of stock ?) à l'heure de la rédaction de cette description (2016).

Son très vintage, typique de 1969.

Descriptif donné par BSM :

The BSM J-Fuzz stompbox is a faithful recreation of the old original Jennings Fuzz from the late 60´s. Tom Jennings was founder and master-mind of the VOX company in the late 50´s, accompanied by his friend and technician Dick Denney, who engineered the famous VOX AC30 amp as well as the VOX Defiant transistor amp with a built-in fuzz circuit. Both amps became well-known and famous because of the Beatles, who used those amps.

After some troubled times, Jennings sold the VOX label to the Royston Group in 1967 and left the company together with Dick Denney. In 1969 Tom established his new label "Jennings" (Jennings Electronic Development), again with Dick Denney by his side, building stompboxes, fuzzes, WahWahs and more. For some time, Jennings also built his products under some OEM labels, eg. "Roto Sound". The production stopped in 1973. Especially the fuzz from 1969 was different from the similar products other companies built. Like most fuzz boxes at this time the Jennings fuzz, used two silicone transistors, but had a much milder and rounder tone than all the others. With the volume control fully opened, the sound was warm, full and incredibly fat. A tone that reminds of old germanium fuzzes, very different from the typical penetrating silicone fuzz tone we all know. This fuzz circuit was engineered by Dick Denney, and is one of his master pieces. In the early version of this fuzz box, he used transistors from the Japanese "Micro Electronics" company and BSM is proud to say, that we were able to acquire a bunch of these NOS transistors, using them exclusively for the BSM J-Fuzz. After some time went by, Dick Denney substituted the Japanese transistors with a European type, overhauled the circuit and as a result the sound changed.

Some well-known users of the early Jennings fuzz (1st version) were Jeff Beck, Jimmy Page, Dave Edmunds, Paul McCartney and many more.

The magical tone of the J-Fuzz is achieved best by the interaction between guitar player, guitar pickup and Fuzz unit. Therefore the J-Fuzz should be connected in the signal path directly after the guitar. The J-Fuzz is powered by a 9V battery or external 9V power supply with a current consumption of approximately 2mA. The average output level is 5dBm, the maximum output voltage is 0.4V, when the strings are struck really hard. Note: The negative pole of the battery is ground.

»

Avis utilisateurs Bsm J-Fuzz

Note moyenne :5.0(5/5 sur 1 avis)
 1 avis100 %
Cible :Rapport qualité/prix :
po : go13/04/2017

L'avis de po : go"Plug and fuzz !"

Bsm J-Fuzz
Je reprends dans cet avis le descriptif technique que j'ai rédigé, mais plus complet...

La BSM J-Fuzz est le clone allemand (du 21e siècle) de la Jennings fuzz de 1969, créé par Dick Denney. Elle utilise les mêmes transistors japonais "Micro Electronics" que la toute première série, considérée comme la meilleure. BSM déclare avoir retrouvé des transistors neufs de stock de cette époque et les avoir utilisés pour recréer fidèlement la Fuzz Jennings. Malheureusement, vu la rareté de la Jennings, je ne peux vous le confirmer, mais ça parait crédible. C'est une "one knob fuzz", il n'y a qu'un seul potentiomètre, celui du volume, situé inhabituellement sur le coté gauche. Ce doit être peu pratique pour ceux qui possède un pedalboard.

A l'intérieur, le circuit est dissimulé dans un espèce de boitier en résine noir, empêchant de savoir de quoi elle est réellement composée, interdisant par la même occasion toute intervention sur l'électronique ! Alim. 9 volt par pile ou secteur via adaptateur de type Boss. Il faut démonter les quatre vis du dessous pour changer la pile.

Boitier alu vraiment basique, assez petit format. Pour seule déco, un simple autocollant sur le dessus. Un look assez cheap et pas très heureux, mais toute la gamme de chez BSM est ainsi faite. Elle semble robuste. Je ne m'en sert qu'avec une pile, elle n'a pas l'air d'être très gourmande.

Pédale relativement chère neuve, production arrêtée (transistors out of stock ?) à l'heure de la rédaction de cet avis (2017).

Son très vintage, typique de 1969. Pas de fioriture : un seul potard. Ca fuzze à mort, ça souffle aussi (plus ou moins, suivant votre matos) sans être rédhibitoire, c'est le genre de pédale dont on règle l'intensité avec le volume de sa guitare et ça fonctionne bien. Amateurs de son propre, passez votre chemin ! si en revanche vous cherchez le son originel des fuzz des 60'S, assez "serré", c'est un bon choix. Elle possède son propre caractère sonore, ce n'est ni une fuzz face, ni une tonebender (même si c'est un peu dans l'esprit), ni une big muff. Elle est assez noisy quand vous jouez à fond et tape beaucoup moins dans des aiguës aigrelets que d'autres fuzz vintage et restitue une jolie palette de fréquences graves, un peu sourdes. C'est un peu une machine à remonter le temps. Couplée à d'autres pédales, le résultat peut s'avérer intéressant, voire hallucinant : avec une Morley power wah fuzz par exemple, on arrive à un paroxysme d'oscillations et de feedbacks totalement jouissifs ! ! !
On peut la marier à d'autres pédales, avec une reverb, c'est cool, ou aussi avec une autre fuzz comme une Z.Cat Fuzz, c'était pas mal, avec une Unpleasant Surprise de chez Fairfield Circuitry, ça devient carrément monstrueux, mais c'est avec l'Ibanez SH7 7th Heaven que ça déchire le plus... non, pour ce dernier exemple, je déconne
Quelques utilisateurs connus de la pédale Jennings d'époque : Jimmy Page, Jeff Beck, Dave Edmunds, Paul McCartney...
Quand on maîtrise bien le réglage d'intensité avec le volume guitare, même si on ne peut pas franchement dire que cette bestiole est polyvalente, on peut gérer tout de même des ambiances sonores assez différentes et beaucoup plus légères ou subtiles. A recommander aux amateurs des 60's et aussi à ceux qui aiment les trucs plus expérimentaux. Pour conclure, convient aux guitaristes virtuoses qui sauront en tirer une belle expressivité, tout comme aux très mauvais instrumentistes de mon genre, passionnés par la musique bruyante, voire bruitiste et/ou sauvage ;)

Edit, vous voulez avoir un exemple du son ?
une petite vidéo (audio) de la chose :



et une autre vidéo où on entend la Jennings originale :
»

Images Bsm J-Fuzz

  • Bsm J-Fuzz

Découvrez d'autres produits !

Autres catégories dans Effets à saturation pour guitare

Autres dénominations : j fuzz, jfuzz

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.