Robin Schneider 20/06/2012

AEA R84 : l'avis de Robin Schneider

« Le meilleur de sa gamme de prix.  »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
MAJ 10/04/2014 : ajouts de commentaires supplémentaires sur les prises d'instruments acoustiques.

Le AEA R84 est un microphone à ruban passif (attention aux fantômes à 48v !), le modèle original à été construit par RCA dans les années 40/50, c'est un contemporain du RCA 44 (lui aussi réédité sous le nom AEA 44).

C'est un micro "tout usage". Contrairement aux statiques et aux bobines mobiles, les microphones à ruban sont moins souvent orienté vers un type de source en particulier lors de leur conception, bien qu'Audio technica propose un modèle chant et un modèle "instrument" pour sa propre gamme.

La sonorité des microphones à ruban vient de leur conception même. C'est un ruban métallique très fin et léger qui est fixé dans l'entrefer d'un aimant puissant. Cette première particularité donne aux microphones à ruban une réponse aux transitoires meilleure que les bobines mobile (comparez à un SM57 et vous verrez ce que je veux dire), mais plus douce que les statiques.
L'autre particularité vient de la fréquence de résonnance, de l'accordage du ruban. Contrairement aux statiques qui résonnent dans l'aigu (d'où la clarté exagérée et cruelle de certain modèles comme le U87), la résonnance du ruban se place dans l'extreme grave. Il en résulte dans la bande audible une réponse en fréquence plutôt neutre qui chute progressivement dans l'aigu.
Plutôt neutre en faisant attention à l'effet de proximité due à la directivité en 8. A moins d'un mètre de la source il faut s'attendre à une augmentation des graves qui à l'usage n'est pas désagréable, d'autant plus qu'on peut toujours les enlever avec un égaliseur, un filtre de console voire un plugin.

C'est pourquoi les microphones à Ruban sonnent "naturel" et le R84 en est un parfait exemple.
Les microphones des années 50 chutaient rapidement dans l'aigu (dès 12K il n'y avait plus grand chose). C'est pourquoi les statiques sont devenus plus courant, parce que plus précis et plus brillant. A l'époque des bandes et des copies avec pertes ses caractéristiques étaient apréciables. Aujourd'hui, avec le numérique on a plus besoin d'autant d'aigus.
De plus, l'amélioration des techniques de fabrication, et l'utilisation d'aimants néodyme très puissants permettent une réponse étendue. En réalité, si on regarde la courbe fournie sur le site d'AEA, on constate que le 20K est seulement 6dB en dessous du 1K.

Autant dire que le micro ne manque pas d'aigus. Il les restituent comme dans la vraie vie, et suffisamment pour en rajouter avec un égaliseur.

Attention : ces microphones sont fragiles car sensible au vent et au 48v. Ne courez pas avec (ou alors dans sa sacoche), ne le mettez pas devant un ventilateur, cela risquerait de détendre le ruban et nécessiterai un envoi illico au SAV. Pour les prises de voix, le filtre antipop est juste obligatoire, et permet de maintenir le chanteur à une distance qui permet de garder le contrôle sur l'effet de proximité.

AVIS GLOBAL

Cela fait maintenant 6 mois que je l'utilise pour ainsi dire sur tout. C'est la pièce maitresse de mon installation. J'ai toujours rêvé d'avoir un microphone à ruban et celui-ci comble largement mes attentes.
Je viens même d'en acheter un deuxième pour des prises stéréo et les overheads batterie.

J'ai essayé pas mal de microphones. J'aimais la douceur des dynamiques classiques au niveau fréquentiel et la précision des statiques. Avec le R84 j'ai les deux.
J'ai toujours eu du mal avec les statiques. Surtout le U87. Je sais c'est une référence, mais je trouve que ce microphone est tellement précis qu'il a plus l'air de juger la source que de la restituer. C'est froid, et dès que la source présente le moindre défaut, il le met en avant.

Ce n'est pas le cas du R84. Il respecte la source telle qu'elle est. Il ne met pas les défauts en avant, pas de sifflantes exagérées, pas de bruits de bouche atroces. Il met en avant le corps et l'âme de la source.

Pour la première fois, j'ai entendu mon ampli Vox en enregistrement comme je l'entend dans la vraie vie. Pas la bouillie infâme d'un SM57 qui détruit les transitoires dès que ça crunch, pas l'agressivité d'un statique. Pour ainsi dire je pourrais faire croire que je joue dessus en passant l'enregistrement assez fort.

Ce constat est aussi valable pour toutes les sources. Il fait un excellent micro room pour les batteries, il suffit de mettre microphone perpendiculaire à la batterie pour récupérer la pièce uniquement.
Sur les voix la prise de son devient très maléable. On peut faire aussi bien un son moderne que vintage, dès lors qu'on applique les traitements appropriés. L'expression "c'est avec du vieux qu'on fait du neuf" prend ici tout son sens et j'ajouterai même "et pas l'inverse".
Sur les guitares acoustiques il est juste épatant. l'effet de proximité peut donner du corps même à des modèles moyen, et le manque d'aigus pur est compensé par la bonne réponse aux transitoires.
De plus, un petit boost d'aigus à l'aide d'un EQ permet d'obtenir la brillance d'un statique sans l'agressivité. J'utilise le Feq-50 Summit audio pour ça. Je trouve même qu'il est plus intelligent de faire cette manoeuvre plutôt que de prendre un statique, puisque l'EQ ajoute sa propre patte à un son déjà très beau.

Je l'ai aussi utilisé récemment sur un violon alto relativement proche (moins de 50 cm), vous pouvez oublier le grincement de l'archet, le R84 entend le corps du violon et le frottement est beaucoup moins présent que sur un statique.

J'utilise le R84 avec le 6176 et le LA-610MKII Universal Audio (dont j'ai aussi rédigé des banc d'essai), c'est une chaîne audio néo-rétro parfaite. La simplicité naturelle du ruban, la chaleur de l'ampli à lampe et de l'EQ et la clarté des transfos du 1176 permettent d'obtenir tous les sons que je souhaite.

Le rapport qualité prix est juste excellent dès lors qu'on recherche cette esthétique. Pour moi il bat au premier round les TLM103 & co en terme de beauté sonore et de possibilité de traitement.

Je le conseille à tout ingénieur du son qui a besoin d'un microphone capable de tout faire, de tout capter. En plus il en existe des déclinaisons, notamment une version spéciale voix avec un effet de proximité réduit et un filtre antipop intégré, et une version active alimenté en 48v pour les sources très faibles.

En revanche, je ne le conseille pas à un rappeur ou un chanteur de r'n'b qui a besoin d'un bon micro pour faire ses démos dans un home studio. Il est trop fragile et ne donne pas le résultat "immédiat" que peut donner pour le coup un Neumann TLM 103 par exemple (pour rester dans la même gamme de prix) ou encore un sontronics Saturn (dont j'ai aussi rédigé un essai).

Dernière chose : si vous n'avez pas de préampli assez costaud (70dB de gain), et que vous n'avez pas les moyens, pensez au cloud lifter, c'est un petit boitier préampli de 20dB alimenté par 48V. Il ne coute pas aussi cher qu'un préampli haut de gamme, mais permet au ruban d'avoir assez de niveau pour attaquer n'importe quel préampli.