greg11100 02/05/2013

Bogner Ecstasy Blue : l'avis de greg11100

« Avant j'étais Blue .... mais ça c'était avant. »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Très bel objet, suffisamment lourd pour pas faire camelote, finition irréprochable, composants de haute volée pour de l'analogique pur jus pressé à froid. Entrée/sortie mono, une entrée remote pour un commande via midi, 2 footswitchs true bypass pour effet on/off & boost on/off. Une rangée de potards habituels plus mini potards pour pré régler le gain et le volume assignables au Boost. Une série de mini switch pour sculpter son grain, gain, EQ et même le voltage ... bref tout est permis.

UTILISATION

Un gain, un EQ trois bandes, un volume : enfantin. Vous en voulez plus ?? Un gain et un volume pour le Boost en cas de besoin si on veut sortir du mix. Les mini switchs :
Variac ajuste le voltage, on peut mettre la pédale en sous tension et de sorte libérer un poil plus de dynamique.
Plexi/Blue : on sélectionne le mode façon clean boost ou plus saturé.
B1/N/B2 : 3 presets d'EQ : mediums creusés, Neutre, plus de présence
100/101/20th : structure du grain correspondant à différents préamps de la marque.

Un mini manuel générique est fourni avec la pédale, toutefois on trouve pléthore de démos - vidéo qui explicitent clairement les possibilité et finalités de chaque commande.

Les possibilités de réglages sont quasi inépuisables et réellement distinctes les une des autres.

QUALITÉ SONORE

Première impression : la réserve de db est assez impressionnante vu le peu, voir l'absence de souffle généré !
Secondo, c'est réellement dynamique ... mais alors là quelque chose de copieux ! On a tout de suite envie de jouer aux doigts est de faire bosser son potard de volume sur la guitare. La définition est vraiment top sur toute la plage de fréquences. Branchée dans un Blues Deluxe, ce type de pédale représente un véritable upgrade pour un ampli de cette gamme là, un troisième canal qu'on laisse branché en permanence tant c'est addictif.
En Plexi, branché dans un ampli à la limite du crunch, un poil de réverb et c'est la mise en orbite immédiate.
Le mode Blue est un poil plus granuleux mais on reste dans le registre gros overdrive.
Le boost porte bien son nom. La plupart du temps, en boostant un signal déjà saturé, on dégomme une partie des mediums au profit du gain. Pas sur l'Ecstasy, au contraire.
Mon coup de coeur : Variac on, mode Plexi, EQ B2, structure 20th volume à 12h, treble & bass 12h, petite bosse dans les mids, Gain au 2/3, une paire de P90 et un pull en mohair pour étouffer le frisson et les poils qui se dressent ...

Branché dans un vieux Blackface des grandes années Fender, réverb à souhait, ça doit être à tomber.

AVIS GLOBAL

Ancrée depuis peu sur mon pedalboard, je pense qu'elle n'est pas prête d'en partir. J'ai eu le même ressenti lorsqu'après toute une série de pédales wha j'ai fini par m'offrir une RMC Picture Wha, on se dit que finalement avant ça on n'avait pas réellement utilisé de wha digne de ce nom. Ben là c'est pareil. On a le droit de pense qu'à ce prix là, on se refuse à penser quoi que ce soit de négatif sur son acquisition ... Le truc c'est que des effets dits "boutique" aux tarifs assez prohibitifs, j'en ai éclusés quelques uns au fil du temps, j'ai rarement été déçu pour être honnête, mais j'ai souvent fini par me lasser pour au final les revendre (et y laisser des tunes au passage!). Concernant la Bogner, le problème se pose à l'envers à savoir que je me dis : le jour où je m'offre un vieux Vibroverb de 64, j'aurai au moins de quoi lui envoyer un crunch à la hauteur !!

300 € pour une pédale ça fait cher, pour une Bogner .... c'est autre chose.