Roland FP-80
+
Roland FP-80

FP-80, Piano numérique de la marque Roland appartenant à la série FP.

Comparateur de prix
Petites annonces
Pianistiquement 12/02/2014

Roland FP-80 : l'avis de Pianistiquement

« Enfin un "FP" (Faux Piano ^^) digne de ce nom !!! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Piano numérique 88 touches, claviers Ivory Feel S, tout cela lisible sur les sites de Roland.
Acheté avec l'option stand bois (très qualiteuse au passage) pour en faire un piano de salon mais sans les inconvénients du numérique meuble, à savoir payer beaucoup d'ébénisterie dans le prix, et surtout, se retrouver avec un truc invendable à terme.

UTILISATION

Le toucher du clavier est surprenant pour un numérique, c'est mon premier Ivory Feel, et je dois dire que c'est vraiment mieux qu'auparavant.
L'utilisation est simple tant qu'on utilise ce piano numérique en piano numérique (ce pourquoi on l'achète normalement). J'allume, je joue, et 99 % du temps le Concert Piano qui est le premier Preset à s'allumer.
Forcément, c'est pas un clavier maître en tant que tel, donc si on veut l'utiliser comme ça, ça va galérer assez vite. Ni une workstation, ni un multitimbral comme les RD 700 NX ou 800.
C'est un piano. Quand on utilise un piano comme un piano, c'est toujours parfait.

SONORITÉS

C'est un descendant du FP 7 que j'ai eu aussi. Il y a beaucoup de points communs, des sons qu'on retrouve, mais clairement, l'effort porté sur le piano principal a été énorme, et cumulé au nouveau clavier de bien meilleure qualité que celui du FP 7 font de cet instrument quelque chose qui part pour être une réussite à part entière.
Le FP 7 était décevant sur pas mal de points (cf. mon avis si besoin).
Celui ci représente un peu ce que j'avais pu attendre du FP 7 à l'époque mais sans l'obtenir. Le son Concert Piano est beaucoup plus vivant, complexe, riche, subtil. Il peut être ppp ou fffff, il est très fidèle à ce qu'aurait fait un vrai piano à la place. Rien à redire sur ce point. L'échantillonnage des sons annexes, parasites, comme les étouffoirs est vraiment plus fouillé que précédemment, et joue beaucoup dans le réalisme de l'ensemble.
Les autres sons d'un piano numérique sont toujours anecdotiques pour moi. Certains sont très réussis, d'autres ratés, mais ils ne sont là presque que pour le fun entre 2 parties de boulot de piano.

L'amplification est intéressante. Les 2 HP principaux sont bien plus amples et profonds que ceux du FP 7, et les 2 nouveaux petits HP directement placés aux extrémités du clavier semblent apporter quelque chose de plus dans l'enveloppe sonore globale qu'on perçoit du piano, que ce soit pour celui qui joue ou pour ceux éventuellement qui écoutent.

AVIS GLOBAL

Voilà une semaine que je l'ai.
Le FP7 venait après un Yamaha P120S que j'avais préféré de très loin.
Donc j'attendais désespérément que Yam sorte enfin une nouveauté mais tout semblait bloqué sur le P155.
Au moment de l'achat, boum, le P255 pointe son nez juste la veille du jour où je dois aller commander. Que faire ???
Le lendemain en magasin je reste à nouveau un bon moment sur le FP 80, je regarde des images Internet du P255 et je ne le sentais pas plus que cela (option meuble d'aspect immonde en outre...).
Du coup je suis resté sur ma première idée, et je ne le regrette en rien.
Reste à voir le travail de piano que je vais pouvoir faire avec mais ça, ça se vérifiera sur les mois ou années au cours desquelles je le garderai, et c'est surtout à la fin du bout de chemin fait avec un instrument électronique qu'on peut vraiment avoir un avis global dessus.
Pour l'instant, je suis ravi et les doigts du classique me démangent un peu tout le temps, ça doit quand même être un bon signe !

Photos liées à cet avis

photo photo