Comparateur de prix
Petites annonces
Redshift38 06/03/2016

Yamaha AN200 : l'avis de Redshift38

« Rapport qualité prix imbattable pour du virtual analog »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Je suis un musicien amateur voulant progresser en sound design, notamment en sons analogiques. J'utilise actuellement un controleur midi Kurzweil PC2 (dont les sons sur ROM sont par ailleurs excellents mais peu éditables) et moult VSTi.

Venons en à l'AN200. Peu connu comparé aux racks Clavia et autre Virus, le moins que l'on puisse dire est qu'il ne joue pas dans la même catégorie au niveau prix. Pourtant, l'AN200 est un bon synthé bien fat qui comblera les amateurs de bons gros sons vintage et acid.

Le chassis et les potards sont assez plastoc, mais ont bien resisté aux années. Le mien est une troisième main : il y a bien un codeur de potard qui patine de temps en temps, mais rien de bien gênant. Le module AN200 est du coup assez léger, et ultra portable. La prise en main est ultra simple pour qui a quelques bases en synthèse soustractive. Un soft, que je n'ai pas essayé, permet théoriquement d'adresser les quelques paramètres non accessibles en façade (en particulier un second LFO et une modulation en anneau). Le manuel est original et se présente comme une suite de tuto : il est conseillé de le lire: en une heure on est dans le bain pour groover...

L'idée du AN200 est de proposer une beatbox permettant en trois tours de potard de faire surgir des loops allant des sons les plus acides ou plus noisy en quelques réglages (il y a 18 potards en façade) sur la piste synthé , ajouté à celà trois pistes rythmiques utilisons des sons de drums tout à fait honorables.

Cela étant, j'en ai fait l'acquisition pour la partie synthé : tout simplment royale. Polyphonie 5 voies (possibilité de modes mono, legato ou unison). 2 oscillateurs (dont un dédoublé) à 5 formes d'ondes (saw, square, sine, multisaw, triangle, mix...) , 2 LFO agissant sur le filtre, les oscillateurs ou le VCA, deux enveloppes ADSR s'appliquant au filtre dont on peut choisir le type (24dB, 18dB, 12dB, BPF, HPF...) ou au VCA , une modulation FM, et une section d'effets tout à fait plaisante (delay, chorus, flanger, phaser, distorsion,...)... Royal, on vous dit...
A savoir que la notion de preset pour cet appareil ne s'applique pas à un son mais à un motif combinant 1 son et 3 pistes rythmiques, dans le but de réaliser des boucles grâce au séquenceur et aux petit clavier 1 octave en touches bouton intégrés). Parmi les 256 presets, on trouvera des sons très variés, des plus gras aux plus destroys...

En bref, un bel appareil permettant des utilisations variées (en particulier pour les amateurs de scenes style DJ, qui pourront facilement trafiquer les boucles en live). Mais ce n'est pas l'aspect que j'ai creusé le plus.

Le petit plus : cette possibilité d'éditer l'enveloppe en l'appliquant au filtre, au VCA ou aux deux à la fois. Super pratique.
Le petit moins : l'édition du LFO, avec seulement deux boutons et un sélecteur, ...et le fait que le second LFO ne soit pas accessible en facade.

Au final, un petit synthé qui battra à plat de couture les émulations de Prophet 5 et autres VST du même acabit, pour un prix imbattable.