E-MU Virtuoso 2000
+
E-MU Virtuoso 2000
Comparateur de prix
Petites annonces
Sebounet 22/05/2020

E-MU Virtuoso 2000 : l'avis de Sebounet

« Un interprète délicat »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
Le Virtuoso 2000 te comblera d'aise si tu es à l'aise avec l'harmonisation et les arrangements classiques. Il ne s'agit pas d'un rompler "tous usages", mais d'un module extrêmement spécialisé en instruments d'orchestre classique, dont il est délicat de tirer le meilleur. Les instruments ont été (très) bien enregistrés, et chaque layer de chaque preset est programmable en enveloppes, modulations et filtrages convaincants et créatifs. Ces modélisations de filtres sont puissantes, mais je ne vois pas trop à quoi elles peuvent servir en simulation d'orchestre de chambre.

L'ergonomie est simple, avec un ou deux gros illogismes. 4 potars en façade permettent une édition immédiate de plusieurs paramètres. Un maître mot pour l'interprète: il faut MODULER chaque son à l'aide des paramètres d'expressivité disponibles. Sinon, ça peut faire très plat. 2x16 canaux de multi-timbralité t'attendent, ô compositeur, mais ces canaux ne sont routables que vers trois paires de sorties.

A l'audition, il y a une énorme variabilité de volumes et de qualité. Tu ne sais jamais si le son suivant sera parfait, ou fera rire les copains.

Les top du top: Les cordes. En combinaison ou en solo, c'est somptueux, moelleux, variable, mordant à faire pleurer dans les chaumières. Les harpes sont délicates et sortent très bien dans un mix – tu vois presque l'artiste en jouer devant toi. Pas mal de sons percussifs sont top – particulièrement les celesta et tubular bells ont une attaque, une incertitude et une vivacité épatantes. Et j'adore les piatti. Les hanches sont sympa. Certains vents sont cool, mais resteront un peu en retrait dans un mix moderne. Et, tout d'un coup, au détour d'un preset, tu tombes sur les brass-qui-te-réveillent, dont un SFX à faire swinger un mort. Il y a vraiment de tout dans cet appareil.

Ce qui m'a moins convaincu: certaines percussions d'orchestre sont "molles et sombres". Les timpani sont trop doux. Les combi orchestrales se déploient mal. Les orgues d'église, well, font penser à celui de mon tout premier Yam's PSS 470. Les flutes et piccolo sont pouet, et je n'ai pas trouvé la même qualité de flute traversière que celle de mon EMAX. Les FX sont inutilisables. Et, pour moi, dans un orchestre, il doit y avoir un piano et un clavecin, ce qu'EMU a totalement zappé dans le Virtuoso.

Juste pour rire: la section d'effets ne vaut pas grand-chose. Elle est très peu programmable (trois minuscules paramètres par reverb, c'est ridicule), et se route bizarrement sur les sorties. Très honnêtement, à part en utilisation monotimbrale, il vaut mieux couper complètement la section d'effets.

Contrairement au Proteus 2000, qui sonne magnifiquement, le Virtuoso tire moins "groupé", avec de l'exceptionnel et du très nul. Peut-être n'est-ce que justice: il est tout-à-fait possible que l'extrême musicalité d'un ensemble classique ne soit tout simplement pas copiable.