Comparateur de prix
Petites annonces
Spawn-X 21/04/2013

Yamaha MDF3 : l'avis de Spawn-X

"Superpratique, supersolide..."
4

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Mail
Il s'agit d'un appareil capable de stocker des données MIDI sur disquette et de les restituer de manière autonome (comprendre "sans ordinateur").
Concrètement, il est capable d'enregistrer une séquence MIDI (issue par exemple d'un Cubase sur ordinateur), puis,de relire les données MIDI ainsi stockées sur disquette. Dans ce cas, il faut garder à l'esprit que le MDF3 ne génère aucun son puisqu'il ne contient pas de générateur sonore de type General MIDI ou quoi que ce soit de ce genre. C'est véritablement un séquenceur MIDI au sens originel du terme. Il convient donc de relier sa sortie MIDI à un ou plusieurs expanders/synthés/samplers pour qu'enfin les séquences MIDI lues déclenchent des sons.
Il est également capable, par exemple, de stocker des réglages de diverses machines via une procédure de MIDI Bulk Dump classique. Par exemple, des presets de multi-FX, ou des sons de synthés, ou encore des SysEx. Il est évidemment capable ensuite de les restituer à la machine d'origine. C'est donc une machine très utile, par exemple, pour vider la mémoire interne d'un appareil du genre Yamaha QY70/100 sans en perdre la moindre données afin, d'éventuellement recharger plus tard ces m^m données pour les retravailler.
Sur scène, il trouve également bien des utilités.
Il est par exemple possible de réserver un canal MIDI pour chaque machines de votre set et d'y programmer tous vos changements de sons. Un canal dédié au pilotage d'un contrôleur DMX vous permettra par exemple de synchroniser vos éclairages sur scène sans la moindre intervention humaine. A vous les show à la Pink Floyd!! ;op.
En tant que guitariste un peu torturé qui joue également de la guitare/synthé, le MDF3 m'a souvent été d'une grande utilité sur scène pour m'éviter de jouer des claquettes et changer certains sons ou certains paramètres automatiquement.
Je regrette juste l'absence d'un simple métronome audio interne qui aurait permis de donner le clic au batteur sans devoir "sacrifier" un canal pour cette seule utilisation, mais bon, je chipote.

UTILISATION

Cette machine est relativement simple, mais certaines logiques de fonctionnement ne sont pas forcément évidentes. Il faut parfois un peu tâtonner avant de trouver le bon comportement, mais ça en vaut la peine compte tenu des services rendus.
De nos jours, cette machine pourrait sembler obsolète, mais finalement, elle a encore de beaux jours devant elle compte tenu du fait que pour qui ne veut pas d'ordinateur sur scène, les solutions viables ne sont pas légions...
Au final, après plus de 10 années de bons et loyaux services, mon MDF3 répond toujours présent.
Le floppy ça fait un peu vintage, mais en ces périodes d'obsolescence programmée, je dis chapeau bas pour Yamaha...

SONORITÉS

Comme dit plus haut ainsi que dans les autres avis, cette section est nulle et non-avenue puisque la machine ne contient pas le moindre son. Ce n'est pas sa fonction.

AVIS GLOBAL

Achetée en 97 ou 98 (je sais plus trop ...), cette bécane m'a rendu de fier services et continue à me servir vaillamment. Je risque d'être un peu dans la merde le jour où elle rendra l'âme ce que j'espère voir le plus tard possible. Il faut bien admettre qu'à l'époque, Yamaha construisait du solide. Mon DX7 de 83 ne me contredira pas d'ailleurs. Bref, un engin hautement recommandable malgré son grand âge. ;)