Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Radial Engineering JX44 V2
Photos
1/9

Radial Engineering JX44 V2

Acheter neuf Radial Engineering JX44 V2

  • Audio System Pas de stock / Livré en 5 jours 1 875,00 €

Annonces Radial Engineering JX44 V2

Me prévenir à chaque nouvelle annonce sur ce produit

News

Images

Vidéos

Avis

Note moyenne :
(5/5 sur 1 avis)
1 avis
100 %
Donner un avis
Cible : Utilisateurs avertis Rapport qualité/prix : Excellent
SteelcoreSteelcore

V2 : la version enfin corrigée du Radial JX44

Radial Engineering JX44 V2Publié le 27/08/21 à 19:34
A LA CHASSE AUX BOUCLES DE MASSE

Un ampli c'est déjà bien. Mais tout guitariste expérimenté sait que deux amplis joués en parallèle c’est tellement mieux. Retour en arrière impossible une fois qu'on y a goûté ! Tandis que les plus fous d'entre nous ayant testé le wet/dry/wet ont aussi du mal à revenir en arrière. Mais pas tous.

Le multi-amps, pour qui ne prend pas ses précautions, peut s'avérer une expérience désastreuse. Ceux qui ont essayé sans un splitter doté d'isolation se sont heurtés à un mur. Surtout si les amplis sont joués en high-gain. Cette fichue boucle de masse qui sait o combien nous pourrir la vie vient tout simplement ruiner le son d'un système complexe. Quand bien...…
Lire la suite
A LA CHASSE AUX BOUCLES DE MASSE

Un ampli c'est déjà bien. Mais tout guitariste expérimenté sait que deux amplis joués en parallèle c’est tellement mieux. Retour en arrière impossible une fois qu'on y a goûté ! Tandis que les plus fous d'entre nous ayant testé le wet/dry/wet ont aussi du mal à revenir en arrière. Mais pas tous.

Le multi-amps, pour qui ne prend pas ses précautions, peut s'avérer une expérience désastreuse. Ceux qui ont essayé sans un splitter doté d'isolation se sont heurtés à un mur. Surtout si les amplis sont joués en high-gain. Cette fichue boucle de masse qui sait o combien nous pourrir la vie vient tout simplement ruiner le son d'un système complexe. Quand bien même il ne comprend que du matériel haut de gamme.

Jouer plusieurs amplis en simultané demande un système bien particulier qui peut faire appel à plusieurs technologies ou astuces pour contrer la boucle de masse. Cette dernière se forme en passant par les châssis de nos matériels préférés. Et c'est encore pire si, comme moi, vous partagez une ligne d'effets avec les boucles d’effets de ces amplis. Vous créez ainsi des chemins supplémentaires pour la boucle de masse qui va allègrement en profiter.

Ce problème doit être contré au niveau du signal audio. Donc dans un splitter par exemple. Couper la terre sur du matériel avec de l’électronique à l'ancienne comme les amplis à lampes dans lesquels la tension peut atteindre parfois 700V est extrêmement dangereux. Mortel même. Donc il ne faut surtout pas bricoler au niveau de l'alimentation.

Avec les splitters, il existe une technique éprouvée : l’isolation galvanique avec l'emploi de transformateurs. On peut y ajouter un switch de ground lift qui consiste à couper la terre au niveau du signal ligne de la guitare. On n’est donc pas du tout au niveaux des amplis.

Enfin l'emploi de plusieurs amplis peut générer des problèmes de phase. Avec un oscilloscope lorsque les sinusoïdes qui matérialisent le son de chaque ampli ne sont pas parallèles mais inversées, vous y êtes : un son affreux, nasillard, étouffé etc. Comment tordre le cou à ce problème ? En studio pendant l’étape du tracking on utilise des delays all pass filters (donc qui ne dénaturent pas du tout le signal) par exemple entre le son venant d'une prise micro et celui issu d'une prise DI. Si on veut agir avant d'attaquer les amplis où les décalages de son seront moins grands, il suffit d'un inverseur de phase.

Le Radial JX44, comme son petit frère le JD7 Injector, qu'il s'agisse de la V1 apparue il y a une dizaine d'années ou de la V2 sortie début 2021, offre toute cette panoplie sur chacune de ses sorties. Ici le fabricant canadien utilise des transformateurs Jensen. Pour chaque sortie, on dispose en façade d’un switch de 180 pour la phase et un autre de lift pour éviter les boucles de masse. Parfait !

Testé et approuvé : j'ai branché jusqu’à quatre têtes Mesa Boogie Dual Rectifier deux canaux des années 90. Je peux les jouer en même temps dans un mur de 4x12. Si je n'ai pas le Radial ? C'est bien simple, j'obtiens juste un abominable bourdonnement dans les basses capable de fusiller les haut-parleurs. C'est tellement fort que ça couvre pratiquement le son des amplis. En son clair, c'est beaucoup moins pénalisant. Mais ce parasitage du son reste inacceptable pour une prestation en public.

Le Radial JX44 isole les amplis comme il faut, y compris quand on pousse ces bestiaux très loin en territoire high-gain. Il est salvateur. Donc obligatoire, indispensable voire même irremplaçable. Il existe des systèmes sur mesures bien plus couteux. Le Danois Steen Skrydstrup sait faire ça. Mais depuis qu'il a lancé sa marque Caveman-Audio, il n'a plus vraiment le temps. Il y a aussi moins cher, à vos risques et périls...


DES ERSATZ PEU CONVAINCANTS

Compte tenu du prix plutôt "costaud" d'un splitter Radial JX44 (1900 euros pour la V1, puis 2000 pour la V2 à sa sortie en janvier 2021, 2190 euros quand je l'ai acheté, et 2400 euros depuis la mi-août 2021) j'ai d'abord testé d'autres splitters à quelques centaines d'euros.

A ce prix, ces systèmes ne fonctionnent que pour une entrée guitare et deux ou trois sorties vers les amplis. Il en existe des passifs avec de l'isolation galvanique. Je dispose notamment de deux Lehle P-Split. Ils sont pratiques pour jouer deux têtes sans effets. Quant aux solutions actives, j'ai le buffer Suhr qui splitte très bien et deux Humdinger de chez TheGigRig. Pour insérer dans les boucles d'effets j'ai aussi du passif : un Radial StageBug, isolateur stéréo, et deux Lehle P-Iso, isolateur mono.

Ces systèmes fonctionnent plus ou moins bien avec deux amplis et une seule ligne d'effets dans un des amplis. Mais dès que vous passez à la stéréo avec les effets (le système que je détaille plus loin), donc que vous reliez les deux boucles des deux têtes d’amplis, c'est mort ! La boucle de masse fait son grand retour, et à grand bruit.

Et avec trois amplis? J'ai un Fortin Roach et un Morley George Lynch Tripler. Mouais, bah ça n'a pas fait ses preuves avec trois Rectifiers. Et bien entendu on ne dispose pas des fonctionnalités d'un Radial JX44. Je vous les conseille uniquement si vous n’avez que les trois amplis sans effets.

Pour finir, tous ces systèmes sont au format pédale. C'est pénible quand on organise une véritable gare de triage. Ici il faut du rack parce qu'il faut beaucoup de place pour le câble management dans le flight-case. Point barre. Je vous déconseille donc fortement de régler le problème de manière empirique avec ces rustines comme je l'ai fait dans le passé. J'y ai perdu de l'argent et surtout beaucoup de temps. Mais c'est aussi un peu la faute à Radial, même beaucoup. Explications.


STANDARDISATION DE L’ALIMENTATION… ENFIN !

Pendant des années, j'ai lorgné sur le JX44 V1 mais je n'ai jamais sauté le pas. Et pour une bonne raison. Ce boitier au format rack 19' 1U est alimenté en 15VDC center +. Un enfer à intégrer proprement dans un système.
Pourquoi ? Parce que pour éviter tous les problèmes de parasitage du son, il faut aussi que tout votre système soit alimenté par une seule source électrique isolée. Ceci évitant des boucles de masse avec le reste du système électrique du bâtiment dans lequel vous jouez. L’idéal serait de n’utiliser que des racks avec prises IEC C-13 et C-14 pour du 240V maxi.

J'utilise des régulateurs de tension Furman. Ici, il faut impérativement n'en utiliser qu'un seul avec tous les amplis et le splitter. Un Furman PL-Pro DMC-E qui filtre le courant, dans mon cas. Les effets et les switchers-loopers qui gèrent ces mêmes effets sont alimentés par une bonne vieille Rocktron Power Station reliée au Furman. Une Palmer PWT06 sera aussi très bien couplée à un Furman. Elle propose six sortie 1A chacune pour du 9, 12 ou 18VDC pour les loopers si besoin. Mais pas de 15VDC.

Si vous avez le budget, un Furman de la série Prestige sera encore meilleur. Le P-2300 IT-E est à plus de 3500 euros pour 10 ampères, le P-6900 AR-E à plus de 4100 euros pour 30 ampères. Ce dernier est vraiment réservé à de très gros systèmes. Et si vous vous appelez Angus Young (il utilise 2 Radial JD7), vous passez aux alimentations de laboratoire Kikusui avec des prix à cinq chiffres... Et oui c'est pour ça qu'il peut utiliser une dizaine de vieilles têtes Marshall poussées à donf. Sinon ce serait ingérable.

Bref un constructeur de splitter, switcher, line mixer, etc., qui ne permet pas de brancher son matériel directement dans une prise IEC d'un Furman, n’est pas vraiment sympa avec l’utilisateur. J'ai pesté contre Radial pendant des années à ce sujet. Je leur ai envoyé des mails il y a au moins 6 ou 7 ans. Et voilà enfin, après une décennie de galères, qu'ils nous sortent la V2 du JX44. Et devinez ce qui a principalement changé sur ce nouveau splitter ? L'alimentation, ben voyons !

Miracle, voilà donc en 2021, un JX44 pourvu d'une alim standard intégrée capable de se connecter à du 110V comme à du 240V en automatique. Donc une alim voyageuse de classe mondiale qui passera aux USA comme en Europe sans rien changer. Et bah ce n'est pas trop tôt !!!

Je leur ai immédiatement envoyé un mail de remerciement et j'en ai rajouté une grosse louche. Maintenant les gars de chez Radial, vous allez faire pareil avec le JD7. Et pendant que vous y êtes, avec tout le reste de votre gamme. Et oui parce que tous les problèmes d'alim ne sont pas résolus pour autant. Lisez plus loin, vous allez comprendre quand je décrirai les fonctions des boucles du JX44 V2.


MOINS DE SORTIES POUR FAIRE PLACE AU MIDI

Autre changement, la V1 permettait de brancher six amplis en simultané. Très peu de guitaristes utilisent six amplis en même temps. Van Halen n'en utilisait que trois sur scène. Il y a bien Slash et Yngwie Malmsteen... Mais vous savez bien qu'une rock star peut faire appel à des ingénieurs comme Steen Skrydstrup qui a monté les systèmes de Rammstein, Scorpions, Muse, U2, David Gilmour, etc.

Le Radial JX44 V1, à sa sortie en 2009, a été présenté comme un engin pour les "big boys", mais pas forcément les plus grands. C'est un compromis pour rester sur un prix "abordable" pour ce genre de système qui n’est de toute manière pas fait pour les novices.
Le JX44 se destine bien à des professionnels comme Kerry King, Duff McKagan ou Devin Townsend qui en sont satisfaits, mais aussi à des amateurs très éclairés. Bref, une population qui va rarement au-delà de plus de quatre amplis.

La V2 a donc fait de la place. On passe de six à quatre sorties tout en conservant une sortie supplémentaire pour un accordeur. De la place, et pour y mettre quoi ? Du midi, enfin !

Là aussi c'était une grosse lacune de la V1. Autant ce n’est pas un souci sur le JD7 Injector qui est destiné aux studios (Kevin Churko en a quatre dans son studio de Las Vegas), autant le JX44 est destiné au live. Et du matériel live non midi, ça revient à casser les bonbons de l’utilisateur. Je me risquerais à dire que c'était un choix commercial pour vendre des switchers maison : les Radial JR-5 amp select et remote select.

Et d'ailleurs la V2 conserve deux prises XLR pour ces switchers. C'est selon moi le dernier défaut : ces prises devraient disparaitre pour y mettre autre chose de plus utile. Vous verrez quand je parlerai des boucles d’effets. C'est mon humble avis, mais vous allez bien trouver un ou deux guitaristes ou des guitar techs qui aiment ces switchers simples à utiliser.

Alors je dis oui pour passer d'un ampli à un autre. Mais dans ce cas, vous vous êtes planté. C'est un Ampete 444 qu'il vous faut. Pas un JX44 fait pour des amplis joués en simultané. Et l'Ampete 444, lui, est midi depuis ses débuts. En même temps il est né en Allemagne où les ingénieurs pensent d’avantage aux utilisateurs lors de la conception d’un produit. A se demander ce qui est passé par la tête des Canadiens de Radial…

Ma review de l'Ampete 444 est ici si jamais vous ne le connaissez pas : https://fr.audiofanzine.com/pedalier-controleur/ampete-engineering/444/avis/r.172393.html

Sur le JX44 V2 le midi est surtout intéressant pour la commutation des effets plutôt que pour changer d’amplis. Il fallait y passer, mais ce n’est pas une clé de voute. Conclusion à ce stade : le JX44 V2 est donc une version débuguée de la V1. Et il a fallu attendre dix ans pour ça. La V1 n'a aujourd'hui plus aucun intérêt. On la trouve encore en vente, méfiez-vous. Demandez bien la V2. La V1 n’est plus fabriquée.


ADIEU REAMPER

D'autres changements interviennent. Ils sont moins impactant. Concernant la sortie DI. La V1 intégrait une direct box et un reamper. Radial a dû constater que les utilisateurs du JX44 passaient par des systèmes périphériques du côté des consoles. C'est d'ailleurs ce que j'ai toujours fait avec une Millennia TD-1 que je trouve bien meilleure que le système Radial. Beaucoup utilisent l'Avalon V5 par exemple, en particulier les bassistes. Attention je ne dis pas que le reamper Radial est mauvais, mais comme il y a mieux, la présence d'un module DI/reaper dans le JX44 n'était pas indispensable.
Ici avec la V2 on n'a plus qu'une direct out qu'on peut placer, au moyen d'un switch pre/post, avant les inserts des effets ou après. Pour le reamper, je passe par une des quatre entrées. On peut y accéder en façade comme moi qui suis resté fidèle au bon vieux jack. Mais ces entrées sont surtout reportées en face arrière pour ceux qui utilisent des émetteurs HF.


GESTION DES EFFETS : EN FRONT UNIQUEMENT

On s'attaque maintenant à une fonction essentielle du JX44 : les boucles d'effets. C'est un peu compliqué. Je vais être long sur ce volet-là parce que rien ne vaut des exemples détaillés pour comprendre. Il y a deux boucles dans le JX44 V2. Et elles ne fonctionnent pas de la même manière. Elle sont connectées en série. Donc la sortie de la première boucle en mono débouche sur l'entrée de la deuxième qui est stéréo avec un signal qui est donc forcément splitté en stéréo. On peut donc considérer ces deux boucles comme deux inserts.


La boucle symétrique du SGI44 :

Sur le panneau arrière, on trouve une prise pour le système SGI de Radial. Il s'agit d'un transformateur de signal asymétrique en jack au signal symétrique en XLR et inversement. Donc il fonctionne pour un aller-retour du rack vers un board. Ce qui permet au Radial JX44 d'être relié à un pedalboard placé très loin.

Premier défaut selon moi : ces prises XLR devraient figurer sur le panneau avant. Pas grave, j'ai fait un déport de connections avec de la connectique Neutrik sur une rack interface maison. Il faut juste prévoir 1U supplémentaire dans le flight case.

Sur le board il faudra un boitier SGI44. Ce qui alourdit le budget de près de 450 euros. On frise donc avec les 3000 euros le système. C'est très utile pour ceux qui passent par des émetteurs HF.

Suivez le guide. Le signal asymétrique de la guitare arrive par l’émetteur HF dont la sortie se branche directement sur une des entrées du JX44. Puis le signal part en symétrique de la section SGI du JX44 vers le board ou se trouve le boitier indépendant SGI. Puis, de nouveau transformé en asymétrique, le signal passe par les pédales, et revient vers le boitier SGI44 qui le retransforme en symétrique pour revenir au rack. Et là il passe de nouveau en asymétrique dans la section SGI du JX44 pour ensuite être distribué soit directement aux amplis soit à la boucle stéréo. Ou les deux en même temps.

La longueur de câble n’est plus un problème avec du XLR. Et le passage par de la connectique XLR, donc symétrique, va permettre d'éjecter tous les parasites. Magie des signaux symétrisés. Balanced, comme disent les anglophones. Sachez que les line mixer stéréo pour les effets stéréo sont full balanced. C'est un gage de qualité de son.

Malheureusement, le boitier SGI, un beau bébé tout jaune et bien lourd sur le board, est sorti en même temps que le JX44 V1. Il n'a pas été upgradé avec l'arrivée de la V2. Il s'alimente toujours avec ce satané 15VDC center +. En puissance, il lui faut du 400mA.

Et là vous allez rire à mes dépends. J'en ai souffert avec l'autre système SGI de Radial, celui fait de deux petits boitiers, un émetteur et un récepteur, que j'ai installé sur un board de bassiste. Le problème est le même avec ce SGI44.

Pendant des années, la seule alim de pedalboard qui pouvait nourrir ce genre de boitier très exotique était fabriquée par Ciok. Et comme le hasard fait ici très mal les choses, le Polonais a lui aussi la fâcheuse habitude d'imposer des formats non standards. Un peu comme Apple et HP dans le monde de la micro-informatique.

Les câbles d'alim Ciok sont au format barrel d'un côté et... RCA de l'autre. Nul ! Je décerne ici le bonnet d'âne à Poul Ciok qui ne se prive pas d'être agressif envers ses concurrents sur les réseaux. Lisez le forum Eventide et vous verrez. Gonflé le gaillard. Qui m’a répondu par mail que si je voulais autre chose je n’avais qu’à aller voir ailleurs.

Ciok se targue de pouvoir alimenter du Radial. Sauf que la fiche barrel en bout de câble Ciok ne rentre pas dans la prise d'un boitier SGI. Donc les mecs de Ciok ont mis du 15VDC sur leur alim sans même se soucier de la compatibilité des câbles !!! Si, si, j'vous jure.

Radial est aussi fautif ici : ils n'ont pas pensé qu'on pouvait ne pas vouloir utiliser leur transfo impossible à fixer sur un board et ils ont percé un trou au diamètre insuffisant pour du câble barrel Ciok. Ah bravo.

Il y a bien ces merveilleux câbles standard de chez Voodoo Lab ou Strymon, qui rentrent dans du Radial. Sauf que ces marques ne proposent pas de 15VDC+. Et que, comme ils sont en barrel des deux côtés, et bien on ne peut pas mettre ces merveilleux câbles Voodoo Lab sur une alim Ciok... en RCA. Pardonnez-moi l'expression mais c'est mérité pour Ciok : ah les cons ! Prend ça dans les dents mon p’tit Poul.

Heureusement, un autre Polonais nous apporte sa solution. Ciok est mort, vive Yankee. Ces alims rouges proposent du 15VDC et même jusqu’au 24VDC avec des câbles barrel des deux côtés. On peut utiliser des câbles Voodoo Lab, Palmer, Strymon, peu importe. Yankee, youpi, c'est la vie. Ce n'était pourtant pas compliqué ! Et c'est la seule solution pour le boitier Radial SGI si vous ne voulez pas vous fabriquer des câbles d’alim sur mesures. Ce que j'ai dû faire pour garder mon alim Ciok acquise avant de me rendre compte de la supercherie... trop tard. A 450 euros le boitier Radial SGI et 240 euros l'alim Ciok DC7, c'est tout simplement inadmissible. Une honte pour les deux fabricants.

Mesa Boogie a sorti le système Clearlink que j'utilise sur une autre config avec du Soldano. Les boitiers Send et Receive de Mesa s'alimentent avec du 9VDC center negatif en 10mA et acceptent du bon vieux câble en barrel 2.1mm quoi qu'il arrive. Décidément les Ricains, Voodoo, Strymon et Mesa, mettent la pâtée au Canadien Radial. Un ensemble Mesa Clearlink est beaucoup plus léger qu'un Radial SGI et coûte le même prix. Il faut 2 Send et 2 Receive pour arriver au même résultat. Pour moi ils enfoncent le boitier SGI.

Mais si vous avez un Radial JX44 comme moi, vous n'y couperez pas. Le SGI est la seule solution pour un pedalbord sur une grande scène si le guitariste passe par un système HF. Pas de panique, si le poids des Radial ne vous gêne pas (une alim Yankee pèse aussi très lourd), le SGI fonctionnera très bien. Votre roadie ou votre dos vont simplement se plaindre du poids du board.

Dans la boucle SGI, je place les effets dont j’ai absolument besoin sur le board : pédales de volume Ernie Ball, wah wah EVH et Silver Machine II. Si j’utilisais une Whammy, elle irait aussi à cet endroit. J’aime bien y placer également le compresseur Bogner Lyndhurst pour accéder directement à ses réglages.

Si les effets sont dans le même rack que le JX44 au lieu d’être sur un board, sur des plateaux à la John Petrucci, ou sur un board à quelques mètres du flight case, alors pas de souci, vous restez en jack 6.35 et vous n’utiliserez pas forcément les connections XLR receive et transmit en face arrière du JX44. Dans ce cas vous pouvez sortir du board et attaquer directement une des entrées du Radial JX44 en façade. Ici les effets auront donc un impact sur la direct out...

Ou alors vous pouvez utiliser la boucle stéréo, autre grande nouveauté de la V2.


Stéréo, mais pas dans les boucles des amplis

J'ai contacté Radial par mail pour savoir comment elle fonctionne car rien ne filtre sur le site web tout comme dans le manuel utilisateur. Je ne vous parle même pas des youtubeurs qui ne font qu’égratigner le sujet.

Ici on a deux send et deux return. Je voulais savoir si on pouvait passer cette boucle en série mono + mono. Et bien non, c'est impossible. Vous avez ici deux boucles en mono, mais en parallèle pour fonctionner avec des effets stéréo dont vous pouvez assigner séparément les returns, gauche et droite.

Cette boucle n’a pas été pensée comme un switcher-looper RJM par exemple. Elle est là pour ceux qui fonctionnent en wet/dry/wet. Voilà pourquoi en façade, pour chaque sortie, on dispose d’un switch permettant d’assigner left ou right, ou carrément de couper la boucle en choisissant dry.

Concrètement, elle est faite pour des effets totalement stéréo qui seront intégrés à la chaine audio avant d’attaquer une tête d’ampli. Donc pas dans la boucle d’effets d’une tête d’ampli, mais bien avant l’étage de pré amplification.

Pour pouvoir se connecter aux boucles d’effets de deux têtes d’amplis, il aurait fallu que cette boucle dispose d’un In, d’un Out, d’un Send et d’un Return à gauche comme à droite. Donc huit prises jack. Voilà, ça c’est utile, bien plus que les deux connecteur XLR pour les footswitchs JR-5 au format propriétaire Radial dont je vous ai parlé plus haut. On va dire qu’ici Radial a choisi de reporter cette fonction à des switchers externes indépendants.

Wet/dry/wet signifie qu’à droite et à gauche, le son est totalement mouillé. Comprenez que 100% du signal est traité par les effets, tandis que dry veut dire qu’il n’y a aucun effet qui passe par l’ampli central. Cette formule est valable avec des effets qui disposent d’une fonction interne de mix si vous voulez gérer la dynamique de votre son.

Donc le système classique W/D/W avec le JX44 V2 consiste à utiliser un ampli central sur la sortie B avec le switch sur dry. La sortie A avec son switch sur left et la sortie C avec le switch sur right pour le son traité aux effets. Les sorties A et C iront vers un ampli de puissance stéréo de type Marshall 9200 ou Mesa Boogie 90/90 si vous arrivez à repiquer le son du preamp de la tête centrale. Et là je dois bien avouer que je ne vois pas comment faire. Ou alors vers deux autres amplis en mono. Gardez bien à l’esprit que les effets seront placés avant les préamplis.

Et ça, je n’aime pas du tout pour les delays et les réverbes ! Ces effets doivent dans mon cas de figure, le high gain, passer obligatoirement dans les boucles d’effets des têtes d’amplis. Après le préampli. Du coup je n’utilise pas du tout cette boucle du Radial JX44 V2 en stéréo mais en mono. Je n’utilise qu’un send et un return pour une boucle qui vient en série derrière la boucle SGI. Je n’exploite pas l’autre moitié.

Ici interviennent deux switchers loopers RJM RackGizmo en rack. Donc les chorus Boss CE-2 et MXR Black Label, flanger EVH et Boss BF3, phaser EVH, Fulltone Dejavibe, Klon KTR, Boss FZ-2 Hyperfuzz sont en série dans ces loopers. Le RJM EffectGizmo actuellement en production ou le Caveman-Audio MR10 font aussi très bien ce job. Sur plateau, on peut utiliser le Caveman-Audio MR-5 qui est ce qui se fait de mieux en la matière, spécialement pour ceux qui jouent en high gain. Chez Voodoo Lab ils ont le Hex.

Donc on sort de la boucle du Radial pour attaquer un switcher-looper que l’on peut chaîner à un autre switcher-looper, et ainsi de suite en fonction du nombre de pédales. Puis on revient dans la boucle du Radial. Du coup, j’assigne cette boucle en mono à droite ou à gauche en fonction des connections choisies à l’arrière. Sélectionner R si vous avez branché vos effets dans le send et le return de gauche, L, ça ne marche pas.

Le seul avantage de cette boucle en stéréo se présente selon moi si vous utilisez des modulations en stéréo. Donc des pédales avec deux In et deux Out. Un chorus Strymon Ola, un chorus Boss DC-2w ou un flanger Strymon Orbit vont vous permettre d’exploiter la stéréo avant d’attaquer deux amplis.

Pour la gestion des effets stéréo dans les boucles des amplis, vous pouvez utiliser deux RJM ou deux Caveman-Audio MR-10 par exemple. Ce sera du dual mono. C’est mon cas parce que j’exploite des pédales de delay analogiques bucket brigade en mono. Pour les réverbes et les delays, le signal à ce niveau ne transite plus du tout dans le Radial JX44. Les loopers RJM sont encore mis à contribution.

On a ici deux Boss DM-2w pour le lead, deux JHS PantherCub v2.0 pour le clean, deux WayHuge Echo Puss pour la grosse rythmique et deux Seymour Duncan Vapor Trail pour les ambiances avec delay long. Le Vapor Trail ayant un insert, j’y met une réverbe Strymon Flint. Les delays sont simplement réglés différemment pour créer une fausse stéréo.

Si vous utilisez plusieurs effets numériques en rack comme l’Eventide Eclipse, l’Eventide 2016, la réverbe Bricasti M7, ou des pédales complexes comme la Strymon BigSky, alors vous aurez des sorties asymétriques en jack mais aussi symétriques en XLR ou les deux. Là il vous faudra un véritable switcher-looper capable de gérer la stéréo comme le Switchblade GL de Sound Sculpture. Steve Vai et Matthew Bellamy l’utilisent. La nouvelle version, le Switchblade ET, est en cours de finalisation. Un peu de patience.

Petit flashback vers le chapitre alimentation du Radial : le switcher-looper Switchblade se branche directement dans une prise IEC en 110V-240V. Pas de saleté de 15VDC ici ! Voilà de l'américain bien pro qui facilite la vie.

Si vous utilisez comme moi des loopers pour les effets, la prise jack pour muter la boucle depuis un switch relais du Radial JX44 ne vous servira à rien. Enfin, dernière fonction tout à droite du panneau avant du JX44 V2, le bouton panique. Un switch de mute qui coupe tout. C’est évidemment pratique pour un appareil dédié au live.


POUR QUI CETTE TRANCHE JAUNE ?

Le Radial JX44 V2 est un excellent produit qui ne sait pas tout faire. Mais ce qu’il fait, la séparation et la distribution d’un signal de niveau ligne, il le fait bien. En particulier pour la gestion des problèmes de boucles de masse. En live, il a néanmoins besoin d’être épaulé par des loopers-switchers spécialement conçus pour les effets. Et pour la gestion des baffles, c’est Ampete qui s’y colle.

Il faut donc considérer ce splitter comme un excellent outil à utiliser en amont des étages de préamplis, pour tous les effets branchés en front et les guitares qui passent par des émetteurs HF, les DI et le reamping. Si vous devez agir au niveau des boucles d’effets ou des sorties HP de vos têtes à lampes préférées, alors il ne pourra pas vous aider.

Il n’est pas simplement utile en live. Ses transformateurs Jensen permettent un son transparent de qualité pour du studio. John Petrucci, George Lynch ou Joe Perry sont parmi les nombreux inconditionnels du Radial JD7 Injector en studio. Le Radial JX44 V2 vous donnera le même résultat pour quatre amplis « seulement » quand le JD7 le fait pour six amplis. Pour l'heure il me sert en studio et il s'en tire avec les honneurs.

Quant à la qualité de fabrication, elle est correcte afin de contenir le prix. Les boutons poussoir en plastique avec leds intégrées semblent solides, mais pas indestructibles. Et je n’utilise le JX44 V2 que depuis un mois. Donc je vais bien me garder de parler maintenant de sa capacité de survie en tournée. Le châssis ? C’est du Radial dans le texte : costaud mais très lourd. Un châssis en alu aurait été appréciable.
Vous pouvez commander ce genre de produit à Steen Skrydstrup. Avec autant de fonctions, attendez vous à du 6000 euros, voire plus. Mais effectivement, vous aurez des switchs et boutons poussoirs nuclear proof dignes d'une salle de contrôle d'un barrage EDF.

Le JX44 sera donc utile à tout guitariste qui joue deux ou trois guitares, et deux ou trois amplis en même temps et des effets. Donc un musicien confronté à des problèmes de réseau électrique. Et qui devra surtout ne pas oublier d'intégrer au budget une alimentation pro. Au niveau du splitter, avec la V2, Radial a bien corrigé le tir. Il leur a fallu beaucoup trop de temps. Mieux vaut tard que jamais.


Ajout daté du 21 septembre 2021 : un exemple très simple. Kiko Loureiro, pour Megadeth, utilise 4 in pour ses guitares, et 2 out vers des Quad Cortex. Il en parle à 4:40 min.

Lire moins
»

Fiche technique

  • Fabricant : Radial Engineering
  • Modèle : JX44 V2
  • Catégorie : Splitters / Mergers audio
  • Fiche créée le : 19/01/2021

Splitter de signal guitare/basse 4 entrées/4sorties avec isolation et midi.

»

Autres catégories dans Câbles & connectiques

Autres dénominations : jx44v2, jx 44 v 2

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.