Sibophone 17/01/2015

Korg Volca Bass : l'avis de Sibophone

« Comparons-le au Volca Keys »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Mon avis est celui d'un musicien instrumentiste qui découvre à travers cette série Volca les joies et les difficultés d'utiliser ces machines pour produire de la musique.

J'aime énormément les sons que produit cette petite machine.

Son filtre passe-bas fonctionne à merveille, l'accentuation de la fréquence de coupure permet de naviguer de sons relativement doux à d'autres bien plus extrêmes.

La présence des 3 oscillos indépendants est un véritable atout. On peut les faire jouer ensemble à l'unisson, détunés en centièmes de ton, en octave ou encore à intervalle fixe, il suffit de tourner les potards de pitch disponible pour chaque oscillateur pour changer leurs hauteurs relatives et déjà créer ainsi un "épaisseur" sonore tout à fait intéressante. Ces réglages de pitch peuvent être manipulés en live, offrant ainsi la possibilité de moduler le son au cours de la lecture de séquence.

La machine propose également de faire jouer à chaque oscillo une mélodie différente. En clair ils peuvent être indépendants tous les trois, groupés par deux (l'un restant totalement indépendant), ou par trois. On atteint ici les limites d'un synthé paraphonique, puisque c'est bien à ce type de machine que l'on a à faire et non à un véritable polyphonique. La chaine d'enveloppe et de filtres qui suit étant partagée par les 3 oscillateurs (mise à part les formes d'ondes), ce qui à mes yeux de débutant ne pose pas grand problème...

Une fonction "mute" est disponible pour chaque VCO et permet d'ajouter et supprimer les différentes voix une fois celles-ci séquencées.

Cependant. Et là je n'avance que prudemment, il me semble que la gestion de la paraphonie est meilleure avec le Volca Bass qu'avec le Volca Keys. D'un point de vue ergonomique en tous cas cela s'explique assez aisément; alors que le Volca Keys propose un potentiomètre qui gère l'organisation des voix en interne (Poly, Uni, Oct etc...), le Volca Bass permet de séquencer chaque oscillo séparément et offre ainsi la possibilité à l'utilisateur de définir qui joue quoi. Il en résulte à minima un meilleur contrôle de la gestion des différentes voix.

La possibilité d'éditer les slides est une option vraiment géniale, on pourra choisir quelles notes sont liées, quelles notes sont attaquées, le registre expressif gagne encore des points. Les connaisseurs regrettent l'absence de contrôle des accents que personnellement je ne connais pas...

Le module d'oscillateur basse fréquence peut intervenir sur trois paramètres; l'amplification (le volume, créant ainsi une sorte de trémolo), la hauteur (ici ce sera plutôt un vibrato) ou la coupure du VCF. La bonne idée est d'avoir offert au rate une synchronisation au tempo via la touche Fonc. Cela permet de se caler directement sur des subdivisions de la mesure et donc de jouer "calé" dans le rythme.




Voilà pour les aspects positifs. Passons maintenant aux limites...




Le premier problème concerne le séquenceur 16 pas. 16 pas c'est peu. C'est le cas de toutes les machines de la série. Cependant le Volca Keys présente sur ce point quelques arguments que le Volca Bass ne connait pas. Sur le Volca Keys une fonction permet de subdiviser le tempo par 2 ou par 4 ce qui permet en quelques sorte de ne plus se cantonner à jouer une seule mesure répétée infiniment mais de séquencer des mélodies sur deux ou quatre mesures (16 pas dans tous les cas hein) !!! Là franchement, c'est une limite du Volca Bass qui pèse de tout son poids !!!

Le truc c'est qu'en passant par les "paramètres globaux" il est possible d'étendre la plage de tempo à des valeurs extrêmes qui permettent de parvenir à ce même résultat (en divisant le tempo par 2). MAIS la fonction "Flux" du Volca Keys qui nous émancipe de la quantisation n'existe pas sur le Bass !!!

Du coup il me parait bien compliqué de jouer des séquences de plus d'une mesure sur le Volca Bass, à moins de faire des lignes mélodico-rythmiques simpliste et c'est à mon sens le plus gros inconvénient de cette machine.

Reste à utiliser le midi-in pour séquencer en externe en faisant semble-t-il une croix sur la fonction "Slide", ou au moins sur sa simplicité d'utilisation...

Deuxième hic: ce clavier chromatique qui rebutera les musiciens qui parlent avec des notes... le Volca Keys présente un clavier disposé de manière standard (piano quoi...) ici ce n'est pas le cas, on a à faire à une gamme chromatique qui n'est pas des plus aisée à manipuler...

Enfin il y a un bug dans l'édition de la séquence par pas. Il semble que la note désignée active par la diode soit en fait celle du pas précédent... la loose quoi... perso j'utilise plutôt le séquençage en direct, mais j'avoue que pour rentrer des lignes plus complexes va falloir faire une sacrée gymnastique intellectuelle !!!

A noter aussi l'absence de métronome intégré qui vous facilitera pas la tâche si vous utilisez le Volca Bass seul...




Voilà, je pense avoir fait le tour de ce que je pouvais dire du Volca Bass. Une machine hyper-ludique qui envoie du bon gros son. Elle est limitée aussi, ce qui peut toujours être dépassé d'une manière ou d'une autre.

Je la garde et je m'éclate avec. Bisou chez vous.

Mes prods' 90% Volca: https://soundcloud.com/ghetto_ghetto