Moog Music Minimoog Voyager Electric Blue
+
Moog Music Minimoog Voyager Electric Blue

Tous les avis sur Moog Music Minimoog Voyager Electric Blue

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.4( 4.4/5 sur 5 avis )
 4 avis80 %
 1 avis20 %
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Comparer les prix
marc tessi29/10/2019

L'avis de marc tessi"Grosse ambiance :)"

Moog Music Minimoog Voyager Electric Blue
Bonjour,

Et bien je ne rajouterai rien au niveau de la description technique
l'implantation midi bien pratique quand même.
le toucher du clavier très agréable.
Mais c'est surtout le son de ce synthé mythique
que je trouve fantastique.
Comme il porte bien son nom ce minimoog
VOYAGER
Il nous emmène loin et nous fend les sens.
Bien sur il y a des instruments virtuels qui peuvent faire illusions
de nos jours , mais c'est un tel bonheur que d'avoir la réalité sans faille au bout des doigts.
nagualx28/11/2018

L'avis de nagualx"en un mot superbe !"

Moog Music Minimoog Voyager Electric Blue
Possedant déjà un slimphatty, un sub 37 et un subphatty et ayant testé le minotaur et le mother32 je trouve ce moog vraiment particulier avec son propre son.

On peut dire qu'il à en plus une sacrée classe en bleu (à part l'éclairage des molettes qui agressent un peu le rétroeclairage de la façade est vraiment un plaisir pour la claretée de l'édition en temps reels).

Juste pensez à baisser l'eclairage façade qui donne un leger buzz une fois mis à fond pour les enregistrements (je titille c'est tres faible mais autant evité pour le record et pas derangeant pour le live).

Sinon parlons son, des basses superbes des leads moelleux et chauds.Il n'a pas du tout l'agressivité des subs mais une chaleur incomparable et une rondeur superbe.

L'edition est un vrai regal aussi puisque vous avez en façade des que l'on touche un potard un rappel de la position avant et apres la modif (super pratique pour retrouver ses marques quand on se pert dans une preset).

Aucun saut de son quand vous bougez les waves et autres cut off (contrairement au slimphatty qui excelle dans ce domaine avec ces potards à multiples fonctions).
De nombreuses possibilités de routing, un seul LFO là le sub 37 en possede 2.

Le midi est tres bien realisé pour une fois chez moog ça fait plaisir car la serie subs à de lourd probleme de syncro surtout au niveau du sequenceur pour le sub 37 (demarrage en esclave delicat) et pas mal de bug de syncro simple pour le sub phatty.

Près de 800 presets proposées (dont la plupart des banks des editions limitées des voyageurs et même plus).sous la forme de Bank A, B, C, D, E, F, G de 128 sons chacunes à part la G qui en comptabilise un peu moins.

Il à un son plus moderne et plus propre que les subs ou slim. Apres on aime ou on aime pas en tout cas perso je trouve qu'il a vraiment son caractere.
Un veritable voyage sonore au coeur de l'univers moog puisque vous pouvez retrouver autant les sons d'origine du one commme des sons inédits produits pour la série voyageur.

Le clavier est super confortable on prend plaisir à le jouer pendant plusieurs heures sans fatigue et bien sûr tout est configurable.

Merci moog pour ce synthétiseur merveilleux et sublime qui est déjà un collector puisque il n'est plus fabriqué et il est sorti en édition limitée.
revega11/07/2011

L'avis de revega"Un TITAN!"

Moog Music Minimoog Voyager Electric Blue
Le minimoog Voyager EB est une version moderne du Minimoog produit dans les années 70/80's. Il ne faut donc pas y voir ni y chercher un model C ou D mais bien une intention pour Moog d'appartenir au présent et un peu moins au passé. Pour ce qui est des caractéristiques:

OSCILLATEURS
- 3 VCO (Voltage Controlled Oscillators) avec formes d’ondes variables
- Ajustement de la fréquence ±7 demi-tons
- OCTAVE 6 états
- WAVE contrôle continu de la forme d'onde triangle, dent de scie, carre, rectangle
- SYNC synchronisation des oscillateurs
- Modulation de fréquence
- Mode fréquence libre, sub-oscillateur
- Mixeur 5 entrées, osc, bruit et source externe

FILTRES
- 2 filtres type Moog passe-bas résonant 12 ou 24 db/Oct
- CUTOFF, RESONANCE
- SPACING écart entre les deux filtres
- KB CONT AMOUNT taux de modulation du clavier

ENVELOPPES
- 2 enveloppes ADSR
- 1 LFO (triangle, carré, sample&hold et sample&hold adouci
- Contrôle sur la vitesse, synchro et destination

MASTER VOLUME
VOLUME casque
Taux de Glide
Accordage fin

Implémentation MIDI complète : tous les paramètres reçoivent et transmettent des contrôleurs MIDI. Le clavier peut servir de clavier de commande polyphonique. Transferts sysex des tous les paramètres.

Système d'exploitation sur flash ram (mise à jour par midifile) Clavier 44 touches produisant gate, CV, vélocité et pression
Molettes de pitch-bend et modulation
Commutateurs pour GLIDE et RELEASE
Surface tactile T
ACTEX® : contrôle tridimensionnel X, Y et pression pilotant de nombreux paramètres
Panneau arrière:

PEDAL/CONTROL INPUTS : 9 entrées pour contrôle externe par CV ou pédale de volume
LFO RATE
MODULATION SHAPING CONTROL
MODULATION SOURCE CONTROL
OSCILLATOR PITCH
OSCILLATOR WAVE
FILTER CUTOFF
FILTER SPACING
FILTER RESONANCE
ENVELOPES RATE
CONTROL OUTPUTS 5 sorties CV pour piloter des messages externes
LFO TRIANGLE WAVE
LFO SQUARE WAVE
KEYBOARD PITCH
KEYBOARD VELOCITY
KEYBOARD PRESSURE
LFO SYNC entrée pour synchro du LFO
ENVELOPES GATE entrée gate
GATE sotie gate du clavier
GLIDE, RELEASE pour pédale switch
MIX OUT sortie avant filtrage avec possibilité d' insert d'effet
ENTREE AUDIO pour traiter une source externe
SORTIE AUDIO symétrique
Connexions MIDI IN, THRU, et OUT
Alimentation : 100-250 VAC, 50-60 Hz
Dimensions : 775 X 457 X 76 (à plat) 305 (levé) mm
Poids : 18 kg (oui quand même!)

UTILISATION

La configuration est ultra simple et très didactique, on est donc devant un engin facile d'accès et sans sous menus à extension. Un potard, boutons, molette = 1 fonction. donc là dessus c'est irréprochable.
Pour le manuel il faut connaitre l'anglais impérativement (ne serai-ce que les bases) pour bien comprendre le fonctionnement de certains paramètres notamment des menus de configuration du Voyager. Il peut servir également pour les extensions du synthé (VX-351).
L'édition est très simple et la navigation pour les modifications est très aisé.
Pour ce qui est de la construction et des finitions le Minimoog Voyager Electric Blue est carrément réussi. Calqué sur la carrure du Minimoog modèle D (en plus compact quand même) on n'a donc aucun mal à trouver ses repères. Le bois noir et magnifique, les potards sont exemplaires (au vu de ce qui se fait chez la concurrence c'est appréciable), les boutons (bleus et rouges) s'enclenchent au quart de tour et l'écran sans être fantastique fait très bien son boulot ( de toute façon sur ce type de synthé on recherchera l'interactivité la plus naturelle possible).
Seule la lumière bleu de la sérigraphie pose un petit soucis quand elle est poussée à 100% (petit sifflement au loin). Un problème que Moog aurait du gérer avant la commercialisation. Mais bon faut il rappeler que les Voyager sont fait à la main par une société 'familiale' et que ce type de 'bug' reste humain au final. Bon après la petite déception, pas bien grave au final, il faut le laisser à 40% et ça passe correctement.

SONORITÉS

Alors le son? qu'en est il au final? Question subjective mais qui là, demande une réponse tranchée.
Oui le son est bien là, rond, lourd, avec une présence incomparable et une profondeur digne d'un vrai Moog. On est pas vraiment dans la même teneur de son qu'un Model D, ça ressemble beaucoup mais je trouves le Voyageur plus doux, plus étoffé et plus 'musical'. Je n'ai, à ce jour, jamais réussi à mal le faire sonner. fou non?
A peine allumé on a une impression de puissance rarement égalé par un synthé mono, pas besoin de compresseur, juste un peu de reverb (et encore) et là.... On est dans un autre monde.
On est loin d'une émulation ou d'une vague reproduction concurrente (Minimax en harware, Minimosta en soft etc....). Pour avoir usé des versions software je peux dire que non, non et non le Voyager n'est pas vraiment comparable avec ces émulations, là je crois qu'il faut s'acheter des oreilles si on ne fait pas la différence dans un mix. Les filtres sont à tomber et les 3 Osc donnent un lourdeur, une présence sans commune mesure avec ce qui se fait actuellement dans le virtuel. Désolé mais un Voyager ouvert c'est autre chose qu'un Pc rien qu'en terme de composants. Maintenant c'est comme pour tous les instruments, autant avoir l'interface qui ne désoblige pas le son et le restitue correctement dans votre console. Quand je vois des tables de mix Berhinger (la pire marque dans ce registre) ou Boss branchées à la va vite derrière une vulgaire carte son ou un vague ampli et ce, pour traiter le signal d'un Minimoog, d'un Arp 2600 voir même d'un AKS (si si j'ai déjà vu) je me demande quel est l'intérêt de garder de telles machines. En effet un VST fera nettement mieux l'affaire.
Ce qui est étonnant avec un moog Voyager c'est que tout sonne très 'musical'. C'est flagrant lorsque l'on expérimente et que l'on commence à moduler les quelques ouvertures de l'appareil (y'en a peu mais ça le fait carrément). Je ne connais aucun synthétiseur capable d'une telle prouesse et pourtant j'en ai et j'en ai eu des clavier mais celui là, il a une présence qui dégage tous les concurrents haut la main.
Les différentes banks (très nombreuses et diversifiées) sont très représentative des possibilités du Voyager (même si certains sont un peu répétitif). En faire le tour donne une bonne idée du potentiel de l'instrument. Les basses, les leads, les napes ont une présence unique et invite à la création et à la manipulation. La partie Modulation/MOD est très intéressante et permet de jolies combinaisons notamment avec le LFO synchronisable en Midi.
On retrouve entre autre les basses de Kraftwerk, Boards of Canada, les leads de Gary Numan ou Moroder. Chacun appartenant à des époques différentes, ce qui marque bien le côté intemporel de l'engin.
Il n'y a pas d'effets sur la machine et dans un sens tant mieux. Chacun sa partie et ça tournera tout seul.
On pourra juste regretter l'absence d'un petit sequencer type analog comme on en rencontre sur le Evolver ou le Mopho. Là ça aurait été grandiose! On se consolera sur un DarkTime de Doepfer au final.

AVIS GLOBAL

Utilisation depuis peu et grosse baffe. Je ne m'attendais pas à être autant surpris par la présence de cet instrument ni par sa stature et son ergonomie.
.J'ai lu un et entendu un peu tout et son contraire sur le Voyager:

-Première catégorie: Les avis négatif: Ceux déçu de ne pas trouver un 'clone ' du modèle c ou D et persuadé que cette nouvelle version ne tient pas la comparaison avec les anciens.
Oui c'est vrai ce ne sont pas tout à fait les mêmes machines et pourtant pas si éloignées l'une de l'autre.
Pour preuve:

on remarque de vraies similitudes et en même temps des logiques différentes qui correspondent à des époques et des besoins différents.

-Deuxième catégorie: Les avis positifs: Ceux enthousiasmé par cette version et son modernisme c'est à dire, les mémoires, la stabilité, le midi, les extensions possibles, le nouveau look du synthé et le son toujours aussi marqué et intemporelle.

Eh bien je me place dans la deuxième catégorie sans hésitation, n'ayant pas de modèles postérieurs (sur lesquels j'ai joué à deux reprises tout de même) je me fiche de la prétention de ces derniers.
Certes il peut paraître cher à 3900€ neuf (autour de 2400€ d'occasion) mais en même temps il est un peu à part dans le registre 'new analo' (matériaux, composants, accessibilité, qualité des finitions etc...).
Et puis pour rappel, ceux qui comparent sans cesse la larme à l'oeil les vieux synthés et les modernes avec la rengaine du 'bon vieux temps' ou les machines étaient tellement mieux. C'est une guerre, a mon sens, perdue d'avance. Les philosophies de travail des musiciens, des studios et de la musique en général ont tellement changées entre temps que la nature même de l'instrument en est bouleversée elle aussi.

------------------------------------

Petit rappel pour les plus attaqués:
Un Minimoog modèle D se vendait en 1979 approximativement 2000$ soit 20 000 francs (le dollar était à 10f à peu près) soit 3000 € (sans les frais d'importation qui n'étaient pas donnés). J'ai même lu que celui acheté par Kraftwerk avoisinait les 30 000francs. De plus il fallait les commander et les payer d'avance pour lancer la production d'un nouvel exemplaire.
Quant au smic de l'époque =1200francs soit 182€/mois (toujours à peu près). Et bien en 1979 acheter un MiniMoog revenait à y laisser, au bas mot, 16 mois de salaire si l'on étai smicar!!!!!. Aujourd'hui c'est comme si on vous vendait le même instrument pour: 1365€ (base du smic actuel) x16 =...... 21 840€!!!
Qui dit mieux? Un peu cher le Minimoog D non? Alors le bon vieux temps il est comment? Inaccessible? Un peu oui. Et c'est un petit exercice facile à faire avec pas mal de 'références' de l'époque (calculé sans frais d'importation): Prophet 5 = 40 000f en 78!! , Arp Odyssey = 20 000f en 77, EMS AKS = 6000f en 72, Roland System 100 = 16 000f, etc etc.... Autant dire que les temps changent et l'accessibilité aux instruments aussi.

-------------------------------


Je crois que l'on peut dire que le Voyager est dans son temps, qu'on le veuille ou non avec ce qu'il faut pour en faire un instrument travaillé, efficace et résolument estampillé MOOG.
Au final un synthétiseur de très bonne qualité, très musical, très bien construit et une belle invitation à la créativité. Un titan moderne et majestueux. Enjoy!

03/11/2019. Après plus de huit ans d'utilisation, je maintiens mon point de vue. Le Moog Voyager reste un instrument unique tant au niveau du son, de l'utilisation que de sa construction. Depuis plusieurs années le constructeur à suspendu sa production le subtilisant à de différents Mother, Grandmother etc.. Certes plus rétro plus évident mais aussi un peu moins harmonieux et profond.
Le Voyager restera pourtant, le témoin du retour de la marque dans les années 2000 et, de surcroit, dernier héritier du génial Docteur Moog.
Document0223/06/2008

L'avis de Document02

Moog Music Minimoog Voyager Electric Blue
Un synthe analogique monophonique moderne. J'insiste sur le moderne, car l'électronique moderne a fait beaucoup de progrès par rapport aux anciens modèle, elle est beaucoup plus linéaire, et ca se ressent énormément dans le son.

Note importante, on peut faire varier les oscillateurs de manière linéaire entre les différentes formes d'ondes, idéal pour les variations progressives.

La finition est exemplaire (en plus c'est beau en bleu), les potentiomètres agréables, les roues de modulation et pitch sont parfaite. Seul hic de ce coté, le potard de fréquence du filtre n'est pas a coté de la résonance, le panoramique ayant été intercalé. Un détail qui énerve quand on a le réflexe de prendre le potentiomètre d'à coté sans réfléchir.

Le panneau de variation central est un joujou très agréable pour faire des variations rapidement, de manière très ludique.

UTILISATION

Configuration directe pour quelqu'un sachant se servir de ce genre de machine. Je n'ai aps testé le stockage des réglages en mémoire.

SONORITÉS

C'est bien la que le bât blesse. Dès les première minutes d'utilisation quelque chose gêne dans le son. On règle, on règle, et au final... rien a faire, le son reste propre. Pour être gratuitement méchant, j'ai connu des VST qui avaient plus de grain. OK, c'est gratuit comme remarque (d'autant plus que certains VST ont un grain.... toujours le même, quel que soit le réglage le grain n'a pas le coté changeant d'une vrai machine), mais ça a été ma réaction a chaud.
Avec le recul, je comprends que j'attendait de ce synthe qu'il sonne comme un Moog de la grande époque, celle ou l'électronique saturait, n'était pas linéaire pour un sou, et ou les synthés avaient une personnalité. Voir un grain comme celui du Little Phatty. Et ce n'est pas vraiment le cas ce cette machine, qui quoi que l'on fasse reste belle, douce et gentille.

AVIS GLOBAL

Presque convaincu d'avance je suis allé l'essayer pour valider mon choix d'en acheter un. Machine arrière directement, et je me dirige vers des vieilles machines, on oublie de suite les synthe modernes. Celui-ci a une bonne réputation, c'est peut être vrai pour un synthé actuel, mais il manque vraiment de personnalité. C'est triste à dire, mais le Little Phatty (pas les premières versions, celles avec l'interface corrigée)'a finalement beaucoup plus amusé, pour le tiers du prix.

En attendant, retour sur les vieilles machines.
nikko66622/04/2008

L'avis de nikko666

Moog Music Minimoog Voyager Electric Blue
Je possède un Electric blue en bois de cerisier, v3. Une série limitée à 15 exemplaires seulement.
Comme tous les Minimoog ces caractéristiques sont connues, 2 filtres (en serie) 3 OSC, 2 Enveloppes etc...
Tout d'abord la première impression est extraordinaire. L'appareil est tout simplement 2 fois plus gros que ce qu'on l'imagine sur les photos. Les boutons sont enormes, et avec le coté rétro éclairé, c'est sans conteste le synthé le plus beau que j'ai jamais eut entre les mains.

Le seul problème du Voyager c'est sa gestion de la vélocité et de l'aftertouch. Pas facile a comprendre au premier abord, mais les derniers OS ont corrige les bugs du debut.

Par contre l'ecran tactile est extraordinaire, et malgres le fait que le voyager soit monophonique, il sort en Stereo et avec cet ecran c'est un jeu d'enfant de panoramiquer les deux filtres avec des effets uniques.

UTILISATION

Intuitif, simple, un jeu d'enfant pour le maitriser. L'ergonomie est tout simplement parfaite. Le soucis du détail frise la folie furieuse chez Moog. Le Minimoog est au synthés ce que Mercedes est à la voiture de luxe...

SONORITÉS

Ce point est interessant. Comme je possède aussi un SE1x de Studio Electronics, j'ai comparé les deux appareils dans le domaine du son.

Le SE1 est plus agressif, il génère aussi plus d'infrabasses ce qui confirme bien sa prédominance dans tous les mix R&B ou Rap US par exemple. Le filtre 24db que SE appelle filtre 'Moog' n'a RIEN a voir avec celui du Voyager. Il suffit de partir en self oscillation pour obtenir des résultats totalement differents!

Le Voyager à 2 filtres absolument extraordinaire et on est LOIN très loin de toutes les emulations d'instruments virtuels. C'est inexplicable, certains presets font partir le son en coui.les comme aucun autres synthé. C'est super! Le son du Voyager est plus diversifié, avec le ring mod, le fait de passer progressivement d'une forme d'onde à l'autre. Il y a 2 fois plus de précision dans tous les paramettres (le SE1 offre des parametres entres 0->127 alors que le Moog c'est 0->255).

Pour finir, le SE1 et le Voyager sont deux appareil interessants, mais c'est vrai que devant le rack 4' de mon SE1x, je suis moins inspiré que devant l'empereur, le magnifique Voyager...

A noter que le Voyager sort en stereo, car il a deux filtres qui peuvent facilement etre traffique avec le diabolique ecran tactile.

AVIS GLOBAL

Un excellent rapport qualité prix malgrès le fait qu'il soit cher pour un synthé monophonique. Ne vous fiez pas aux photos, la contruction est exemplaire, la finition est exemplaire et l'ensemble vaut son prix. Il faut l'avoir devant soit pour en être persuadé, et en jouer est un vrai plaisir. C'est un instrument à part entière. La Rolls de la synthèse.