Roland JUNO-6
+
Roland JUNO-6

JUNO-6, Clavier synthétiseur analogique de la marque Roland appartenant à la série Juno.

l'obscur 03/03/2013

Roland JUNO-6 : l'avis de l'obscur

« Un bon "ce que c'est" »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent
Bon, tout a déjà été dit en détail (regarder les avis concernant son grand frère, le 60, puisqu'il s'agit du même à deux/trois détails près; les avis du 60 sont plus détaillés et disons que la principal différence réside dans le fait que le 60 permet d'éditer des sons pour les rappeler contrairement au Juno6…)
J'ai acquis ce synthé à une époque où je bidouillais beaucoup, je jouais dans une formation expérimentale, et l'école où je faisais mes études possédait plusieurs outils très bons qui m'ont permis de me faire une idée de ce qui se faisait en synthèse analo (MS20, Jupiter, valise EMS…)
Ce synthé est un meuble: il est plutôt beau, bien designé, mais très lourd, encombrant et chiant à trimballer. Par contre il a l'avantage de posséder un vrai clavier de 5 octave et d'être polyphonique. On peut donc jouer réellement de façon mélodique et pas seulement travailler la granulation…
Il n'est pas éditable (contrairement au 60, donc) et cela peut être un problème, dans la mesure où le moindre millimètre en plus ou en moins dans la course d'un potard peut clairement modifier un son. Au début, je pensais à éventuellement faire faire la modif qui permet d'ajouter un in et un out midi, mais finalement, j'ai compris que la nature même de ce synthé était justement d'être imprécis et toujours surprenant.
En fait, ce qu'il faut savoir de ce synthé réside dans cette qualité double: chaque défaut de cette machine s'avère être en même temps une qualité qui lui donne son identité propre.

UTILISATION

À l'époque où j'ai acquis ce synthé (vers 2001), je l'utilisais essentiellement comme beaucoup de gens, c'est à dire comme une basse et pour créer des nappes. Au bout d'un an je l'ai rangé dans sa boite. Ce n'est que presque dix ans plus tard que je l'ai ressorti pour un projet "hybride" pour le quel nous avions quelques dates. Après avoir répété avec un clavier maitre les parties synthé, j'ai finalement décidé d'utiliser le juno à la place. Et là… wouu!! J'ai redécouvert avec une joie folle ces qualités.
D'abord j'ai réalisé qu'il était également parfait pour remplacer des pseudos "solos" de guitare bruitistes/improvisés. J'ai redécouvert à quel point dans cette usage là il était si parfait pour le live (ce en quoi son coté instable et pas programmable devient une qualité, car il faut en permanence rester dans le jeu, le contrôler, le dompter).
Mais surtout, tous les musiciens avec qui je jouais — et moi le premier — ont halluciné d'entendre la différence avec les VST que j'utilisais avant de le ramener: d'un coup, le synthé sortait du mix avec une dynamique décuplée, les sons de basses étaient 10 fois plus chauds et pêchus, le spectre sonore était envahi par les nappes… bref, d'un coup, on s'est souvenu de ce que c'est qu'un vrai synthé analogique. Y a pas photo, le son souffle peut être un peu, c'est pas chirurgicalement précis, mais bon dieu ça sonne!!

SONORITÉS

Après, d'aucun diront que ce synthé est trop stéréotypé années 80 et que la palette de possibilités sonores est trop réduite. La aussi je dirais que c'est vrai mais que c'est sa qualité, car dans cette palette "réduite" (qui ne l'est d'ailleurs pas tant que ça selon moi) il est peut être un des meilleurs, certainement le plus "musical". Maintenant, si on veut faire de la tech-makina, ou de l'electro minimale genre ikeda ou pansonic, si on veut faire de l'electro-acoustique ou que sais-je encore, on cherche l'outil qui convient plutôt que de s'évertuer à faire faire à une machine ce qu'elle ne peut faire en la démontant dans des critiques brutales (non, c'est vrai quoi, bordel, ça m'agace ces mecs qui détruisent ce synthé par ce qu'il ne peut pas faire certains sons… il faut le critiquer sur la base de ce qu'il peut faire et voir si il le fait bien: et de ce point de vue-là, il n'y a pas de doute, c'est une excellente machine. C'est vrai que ses sons d'accordéons et de pipo sont pas excellents, tout comme la fonction grille-pain…) Bref…


AVIS GLOBAL

Aujourd'hui, je continu de l'utiliser principalement pour des arrangements ou sur des projets "flash". Il est vrai que son poids le rend trop difficile à transporter et chaque déplacement risque de l'abimer… Mais dès que j'ai un projet d'improvisation ou sur du court terme j'en profite pour le sortir, car finalement je trouve que s'est dans un usage assez spontané, sur des projet à l'arrache, qu'il trouve le mieux sa place (du coup l'absence d'édition n'est plus un problème).
L'autre usage que j'en fait, en arrangement/studio est aussi super intéressant parce que ses sonorités sortent souvent allègrement du mix. Il peut facilement arroser un spectre très large ou au contraire travailler dans une fréquence très sculptée avec une dynamique ultra puissante (pour peu qu'on ai, évidemment un matériel d'enregistrement d'une qualité correcte).
J'ai travaillé souvent avec un MS20 et je sais que les sons que je chercherai à obtenir sur le korg ne pourraient pas surgir du juno, et inversement. Il faut bien garder à l'esprit que cet instrument est un "clavier", conçu pour les basses et les mélodies en premier lieu même s'il peut être intéressant dans une recherche sonore plus spécifique. Maintenant, si l'objet est de bosser sur la granulation, la modulation, etc, il vaudra mieux partir sur un MS20 ou sur un modulaire dédié…
Mais en règle générale, je trouve que là où il se situe, c'est un excellent synthé analogique; en somme, un bon "ce que c'est".
J'ai utilisé de nombreux synthés analogiques ou numériques, des émulations VST, des claviers divers… Je tiens toujours pour excellents certains modèles, mais toujours pour ce qu'ils sont (!!!): le SH 101, les poly- et mini-moog, les MS 10 et 20 et particulièrement le EMS synthi auquel j'ai la grande chance d'avoir accès pendant une année. On ne peut évidemment pas placer le juno6 dans la même catégorie que ce dernier, mais il est l'un des meilleurs de sa catégorie.
J'ajouterai également que son arpégiateur est un autre motif de satisfaction dans un travail d'impro sonore. Je trouve qu'il est bon pour l'impro parce qu'il est très intuitif, ou plutôt qu'il nous permet de l'être, l'ensemble des fonctions et des paramètres étant accessible directement sur le tableau, sans menu. C'est un instrument de musique pour le live avant tout!
Les points positifs sont donc nombreux: qualité de sons, dynamique, basses impressionantes, intuitivité, simplicité, je dirais même second degrès…
Les points négatifs: c'est un meuble, avec les cotés en formica! il est très lourd. impossibilité de reproduire un son instantanément avec certitude (ce que je vois personnellement comme une qualité). Et son prix actuel: j'ai été surpris de voir la cote tout-à-l'heure. Le prix auquel je l'ai eu est le prix qu'il peut valoir, disons entre 150 et 300 € selon l'état. Mais ce synthé que j'affectionne particulièrement ne vaut certainement pas 600€. Les effets de modes!!……… Je comprends mieux qu'un type fasse une critique acerbe de ce synthé s'il l'a acheté 700€, mais dans ce cas ce n'est pas le synthé qui est mauvais, c'est l'acheteur qui est un pigeons!
Aujourd'hui je ne remettrais peut être pas 300€ pour l'acquérir parce d'autre machine m'attireraient plus pour le même prix, mais si je le trouvais dans un dépot à 150€ je l'achèterais sans hésiter.

Edit mai 2013: Je reviens sur la dernière phrase. Je l'utilise à nouveau souvent depuis quelques mois et, si je le trouvais encore à 300€ je le prendrais. Je maintiens que ce synthé ne vaut pas le prix auquel il se vend aujourd'hui (600/700€), mais au vue de ses qualités et de son "authenticité", j'estime qu'il vaut bien 200/300€ selon l'état, voire 400… Mais comme la mode est au 80's, sa côte n'est pas prête à baisser.