Roland JUNO-DS61
+
jayneural 07/04/2019

Roland JUNO-DS61 : l'avis de jayneural

« Excellent synthé offrant une instantanéité et simplicité qui boostera votre créativité »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
C'est pour qui ?

Le Juno de Roland a toujours été et reste un synthé pour s’amuser, trouver des idées, aller faire des sessions avec, les transformer en projets musicaux. Il touche un public large du musicien débutant au producteur qui a besoin d'un outil "instant gratification" pour laisser sa créativité se focaliser sur une mélodie ou sur arrangement plutôt que sur le sound design par exemple.

Le workflow est très efficace, les fonctionnalités sont juste assez avancées pour pas que cela devienne une usine à gaz. Roland a vraiment étudié le compromis à faire pour que ça reste dans l’esprit Juno.

Je précise que à part le clavier, la taille et le poids, les 3 versions 61, 76 et 88 touches comportent exactement les mêmes fonctionnalités et la même ergonomie.

Donc qu'avons nous ?

  • Un clavier 61, 76 touches semi-lestées ou 88 touches avec touché piano selon vos besoins avec vélocité mais sans aftertouch (le jog et l’entree de pédale pouvant compenser). Le clavier est vraiment agréable et inspire une certaine robustesse. La polyphonique elle est à 128 voix et permet de splitter le clavier en deux sections et / ou de superposer des sons ou encore de les doubler pour les rendre plus épais. Vous disposez également d'un arpègiateur très complet avec des presets de patterns d'arpèges.

  • Un excellent moteur et banque de sons dont les mythiques sons du Juno, ça peut sonner vintage mais ça peut aussi sonner très moderne, ça c’est vous qui jugerez mais en tout cas ce qui est certain est que vous reconnaîtrez des sons.

  • Des possibilités d’edition du son sont disponibles via la section dédiée à gauche qui offre principalement un filtre, une enveloppe et quelques FX ou via les menus d'edition de presets. Mais c’est n’est pas un Moog, vous achetez pas un Juno pour faire du sound design from scratch mais au mieux pour tweaker un preset existant a votre guise.

  • L’import de banques disponibles sur le site Axial de Roland où bien des samples est possible via le port USB. Par exemple vous pourriez ainsi sampler votre Moog et l’avoir sous le coude dans le Juno.

  • Une section pattern à droite qui est une sorte de looper multi-pistes avec 8 mesures maximum et 8 parts (ou pistes). Elle comporte notamment 8 pads qui peuvent être utilisés comme trigger de samples/drums ou bien pour naviguer entre les tracks, changer leur volume ou les mettre en mute pour faire votre arrangement en live. Exemple d'usage : vous avez trouvé une super mélodie, vous l'enregistrez comme pattern et ensuite vous la testez sur plusieurs instruments ou vous créez et enregistrez des accompagnements ou harmonisations, le tout sur un rythme d'un pattern de drums. Vous êtes donc partis d'une mélodie et vous finissez avec un demo track. Un seul regret ici, l'export audio ne sera pas multi-pistes mais c'est largement compensé par le fait que vous pouvez exporter chaque piste en midi et la retravailler en DAW ou la ré-enregistrer avec les sons du Juno.

  • Une entrée micro avec Vocodeur et Auto-Tune ! Si avec toutes cette créativité que procure le Juno il vous prend l'envie de chanter, vous pouvez, d'ailleurs même si vous savez pas chanter, puisqu'en vocodeur ce sont les touches que vous jouez sur le clavier qui vont porter votre voix, et avec l'Auto-Tune (appelé Auto Pitch chez Roland), vous pourrez non seulement changer le timbre et tonalité de votre voix mais aussi la faire corriger avec le style de votre choix (mode rappeur auto-tuné, robotique ou mode plus naturel/pop).

  • Les entrées sorties sont interessantes : déjà une vrai sortie audio en 2x Jack Stéréo ou en mono qui fournit un signal clair et facilement intégrable dans un setup session ou concert, une connectivité DAW Audio et MIDI en USB qui peut être configurée en mode generic driver (Class Compliant) permettant notamment de se passer de pilotes sur Mac et connecter le Juno sur un appareil iOS (iPhone, iPad, iPod touch). Le Juno comporte aussi la possibilité de commander par pédale, l'entrée micro déjà citée ainsi que des entrées/sorties MIDI en Din. La sortie casque permet de conserver le signal sur la sortie principale par défaut. Le tout est alimenté par une alimentation externe en 12V ou bien, par des piles.

  • Le design est à la fois sobre et joyeux car certains traits (c'est le cas de le dire) du Juno original apparaissent encore. Disons que les connaisseurs reconnaîtront tout de suite que c'est un Juno. En tout cas, même s'il y a pas mal de plastique, ça semble assez solide pour l'amener avec soi en session voire en concert, et ça tombe bien, en tout cas pour la version 61 touches, elle ne pèse que 5.5Kg !

  • La v2 du firmware sortie début 2019 a rendu le Juno DS encore plus intéressant, en permettant d'utiliser plus de mémoire interne et en incluant la compatibilité le logiciel Tone Manager qui permet de préparer des samples et gérer les sons du Juno via l'ordinateur. La sortie simultanée de la version 76 touches a sans doute poussé Roland à investir davantage sur le firmware.

  • Le Juno peut être aussi entièrement sauvegardé ou restauré via son port USB à l'arrière et avec une simple clef USB, utile notamment si vous faites du live et voulez avoir une copie de votre setup spécialement préparé pour l'occasion.


Synthèse des + et - :

+
  • Presets d'excellente qualité (certains très connus)
  • Fonctions d'entrée micro (vocoder/pitch) très amusantes
  • Section patterns permettant de faire des demo-tracks très rapidement
  • Arpègiateur très complet
  • Fonction "Generic driver" permettant de se connecter sans driver sur Mac et le rend compatible iOS (iPhone/iPad)
  • Capacité de sauvegarder l'ensemble du Juno sur clef USB
  • Design robuste et compact (notamment pour la version 61)
  • Bon rapport simplicité/fonctionnalité
  • Bon rapport qualité/prix.


-
  • Le clavier n'a pas d'aftertouch
  • Un peu plus de mémoire pour les banques et samples (même si le firmware v2.x offre une mémoire étendue)
  • Export audio sur le master track uniquement
  • Pas de master clock sur la sortie MIDI
  • Impossible de sampler directement sur le Juno DS depuis l'entrée audio (mais possible via le logiciel Tone Manager inclus
  • Impossible de contrôler le séquenceur ou l'arpegio via un clock MIDI externe
  • Deux petits hauts parleurs intégrés n'auraient pas été de refus.


En résumé, un excellent synthé comportant quelques fonctions workstation, très agréable et amusant à utiliser et avec le côté "instantané" de l'utilisation qui booster la créativité. Au vu de sa prise en main très instantanée, un ou deux petits hauts parleurs auraient été pas mal pour les situations de mobilité ou pour un usage convivial.

On notera d'ailleurs qu'il démarre en 4 secondes et que très vite vous allez ensuite obtenir quelque chose de joli musicalement avec les outils qu'il offre, et ce quel que soit votre niveau ou profile.

Je donne donc la note maximale à ce synthé pour lequel Roland a su faire les bons compromis pour toucher un public large tout en gardant un bon équilibre qualité/fonctionnalités/prix.