Tous les avis sur Waldorf Rocket

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.2( 4.2/5 sur 11 avis )
 4 avis36 %
 5 avis45 %
 2 avis18 %
Comparer les prix
Test de la rédaction
  • 11/11/13Test du Waldorf Rocket

    Test du Waldorf Rocket - Le son du pavé

    Alors que nous attendions impatiemment le Pulse 2 depuis plus d’un an, c’est un petit module au doux nom de Rocket qui est venu nous jouer des salades sonores début 2013. Ignition !

Avis des utilisateurs
fherlihy04/11/2019

L'avis de fherlihy"Une machine à (presque) tout faire"

Waldorf Rocket
J'ai acheté ce synthétiseur dans un soucis de compléter un setup avec pour principal objectif la polyvalence de chaque machine. J'ai été très agréablement surpris de cette petite boîte qui est pour moi réellement une très belle affaire, du moins en seconde main.

Je ne repasserai pas sur l'architecture de la machine, qui a sûrement dû être amplement décrite ci-dessous, mais tenterai d'expliquer pourquoi je lui attribue la meilleure note possible.

Tout d'abord il faut savoir que ce synthé tout seul ne peut pas être utilisé pleinement; il faudrait le coupler d'un séquenceur, d'un clavier MIDI, ou d'un ordinateur par USB. Malgré cela, dès qu'on a de quoi lui envoyer des signaux MIDI, on se rend vite compte qu'on en a vraiment pour notre argent.

Les oscillateurs, numériques, sont bien sûr d'une stabilité parfaite, qui peut ou ne pas plaire, dépendant des sonorités qu'on cherche à en tirer. Pour moi j'ai tout de suite accroché, cherchant à fabriquer des sons plus ou moins futuristes. On a une grande variété de désinences des formes d'ondes, du PWM sur le carré à la "superwave" de la dent de scie jusqu'aux accords sur tous deux (idéal pour la techno), pouvant éventuellement être poussés à la paraphonie si on cherche à faire de beaux "dub chords" et dans une moindre mesure de belles nappes (jusqu'à 8 voix !)

Le filtre analogique lui est gras et la résonance permet de grosses lignes de basses, qu'on peut facilement pousser au niveau supérieur grâce à la distortion également comprise.

Avec trois formes d'ondes pour le LFO, qui est calable au tempo maître, on a encore plus de possibilités sonores à disposition, permettant des nappes très lentement filtrées ou alors des effets spéciaux en augmentant sa vitesse.

Si je n'ai qu'une reproche à faire à ce magnifique engin, c'est le manque de levier "attack". Néanmoins, certaines techniques existent pour palier à ce défaut, dépendant de ce qu'on essaye de tirer de la machine.

En somme, que ce soit pour un débutant avec peu de budget ou un musicien avec plus d'expérience et plus de moyens, le Rocket permet d'avoir un contrôle direct sur quasiment toutes ses fonctionnalités par le biais de potards et de leviers, très robustes, qui pour moi fait que ce synthé détrône même son grand frère le Waldorf Pulse 2 au niveau de l'immédiateté de son édition. Pour son prix, même neuf, on ne peut que très difficilement se plaindre. Hautement recommandé !

59dudu14/05/2019

L'avis de 59dudu"Intéressant mais avec un séquenceur ou un arpégiateur."

Waldorf Rocket
J'étais un peu fâché avec Waldorf en raison d'une mauvaise expérience avec le Streichfett. J'allais revendre le Rocket dans la foulée, avec le Streichfett, car il ne m'apportait aucun plaisir non plus.:oops2:

Puis, avec la nouvelle acquisition d'un Roland JD XI, avec séquenceur et arpégiateur intégrés, l'idée saugrenue m'est venue de lui mettre le Rocket aux fesses. Et là… Une révélation.:8O:

Séquenceur JD lancé, uniquement piste 1, tempo modéré, c'est très intéressant ; le Rocket répond bien aux sollicitations, le jeu avec les potars devient plaisant, les effets produits agréables.

Et avec l'arpégiateur, toujours tempo modéré, le Rocket répond encore mieux.

A chaque changement de programme du séquenceur, ou de variation de notes de l'arpégiateur, le Rocket suit.

Tout ce discours, pour prévenir, que le Rocket seul, ou avec un clavier maître ne sert à, à peu près pas grand chose.

Il faut, selon moi, obligatoirement le connecter avec un séquenceur externe donc, dont il est dépourvu, ou à un synthé équipé arpégiateur et midi out.

A ce moment là, on retrouve avec cet appareil, le plaisir de l'analogique, avec le toucher "sexy" des potars et des inters chromés.;)

Les sites marchant devraient le SPECIFIER sur leurs sites; il y aurait ainsi moins de clients frustrés de leur achat.
Camdbasse09/11/2018

L'avis de Camdbasse"Trés cool simple module basse and leads"

Waldorf Rocket
Super easy one purpose module basse and leads !

Le rocket est un module simple et direct, on branche à un controleur midi (le keystep lui va à ravir) et on laisse aller direct son inspiration ! C'est simple et efficace.
On tourne deux trois potard et on sort tout de suite quelque chose d'exploitable de la basse aux leads sans problème !
Ca sonne super, pour moi il y a un grain assez vintage entre basse agressive, acid sans problème aux leads aériens.

Le filtre analo est très bon on n'a pas l'impression d'avoir un son numérique.
Le mode 8 voice en paraphonie est assez cool bien que limité pour sortir des bons petits dub techno chords ou un petit pads simple.
Le LFO lui aussi limité reste bien ainsi que le mode arpégio qui avec le glide permet de faire pas mal de cool sons. Dommage que l'on ne puisse pas utiliser le LFO et l'arpégio en même temps.
Le petit drive fait la job aussi, moins sur le mode para-phonique je trouve, mais quand on envois pas mal de résonance sur une séquence acid ça réagi bien.
L'enveloppe est un peux trop limité aussi mais sur des séquences simple c'est suffisant.

Et surtout pas de réglage de volume global !!! En studio c'est moins grave mais c'est chiant en live.

Bref malgré ses limitations sus-nommées j'adore ce petit synthé qui est un super module de base inspirant pour commencer un morceau, une simple machine avec un super son, très bon rapport qualité prix à mon sens !
EthanVanGuard14/03/2017

L'avis de EthanVanGuard"Module simple et polyvalent."

Waldorf Rocket
INTRODUCTION

Ce synthé m'a été proposé pour équilibrer un échange de machines. J'ai donc pu amplement tester ses capacités sonores... et la première chose que je peux dire, c'est que je ne m'attendais pas à une palette de sons aussi large pour ce petit module, pas cantonnée à un style et encore moins à un type de son/d'utilisation.

CARACTERISTIQUES

Les sections sont bien délimitées et la sérigraphie est lisible : oscillateur numérique complexe (cf. section suivante de cet avis), VCF (et oui un filtre analo ;) ), enveloppe, et LFO qui fait aussi arpéggiateur. Enfin, un potard pour le niveau de la prise casque et un poussoir 'Launch' pour trigger le son quand on n'a pas de clavier MIDI à dispo... mais bon je ne vous cache pas qu'un clavier c'est mieux :oops2:

Connectique : Sortie mono en jack 6.35, entrée audio mono en 6.35 pour le filtre, sortie casque sur minijack, prise USB pour l'alimentation (faites gaffe, alimentez-le via un chargeur spécifique ou un hub USB parce qu'avec l'ordi directement, mon vendeur a eu des soucis de grésillements sur les enceintes. Pas à l'enregistrement, mais bon... c'est quand même pas plaisant.
Et enfin, MIDI In et Out, avec switch 'pour trombone' permettant de régler le canal MIDI sur lequel on utilisera le Rocket. En gros, vous branchez le rocket à votre clavier, vous définissez le canal MIDI sur votre clavier, et en appuyant sur le 'set channel' avec un trombone il vous suffira de jouer une note et bingo. Très bien vu.

Restent quelques détails pas malins :
- pas d'interrupteur on/off
- le niveau de la prise casque n'est pas lié à la sortie audio en 6.35.... et aucun moyen de régler le niveau de celle-ci, j'adore la blague! Mais au moins, le Rocket a un niveau de sortie élevé, si bien qu'il sera même plus prudent de l'enregistrer via une entrée ligne qu'une entrée instrument (pour pas saturer).

UTILISATION

Oscillateur numérique, difficile à comprendre au début mais l'élément central de ce synthé, car responsable de sa grande polyvalence.

D'abord vous avez un switch pour la forme d'onde à partir de laquelle tout est fait : carré ou dent de scie.

Ensuite... les choses deviennent moins immédiates et moins intuitives ; en fait l'onde carré/dent de scie SIMPLE s'obtient au milieu du potard. A gauche : réglage du PWM (onde carrée) ou dosage saw/square (saw). A droite, vous empilez cette même forme d'onde d'origine (respectivement saw ou square) de façon à en avoir entre 1 (milieu du pot') à 8 (à fond à droite du potard). La phase entre ces voies n'est pas réglable, mais le detune l'est avec le second potard.

Là c'est encore plus complexe :
- si vous êtes dans la partie PWM du potard de gauche (partie gauche du pot' de gauche + onde carrée), Tune règle le detune sur la moitié de sa course (à fond à gauche : pas de detune ; au centre : detune max) puis vous permet de faire des harmonies de deux notes (du centre à droite : unisson, tierce, quarte, quinte, octave puis les-dits intervalles à distance d'octave).
- si vous êtes dans la partie 'dosage square/saw' du pot' de gauche (partie gauche du potentiomètre de gauche + switche sur 'saw'), Tune vous règle le PWM (gauche du potard Tune) et le pitch de l'onde carrée (droite du potard Tune)
- si, quelque soit la forme d'onde, vous êtes sur la partie droite du potard de gauche : vous aurez donc plusieurs formes d'onde empilées dont le detune se règle avec la partie gauche du potard 'tune', et la partie de droite vous permet d'avoir des accords. Et là ça se subdivise :
-- si vous avez deux ondes empilées (juste à droite du centre du pot' de gauche - la sérigraphie est bien faite pour se repérer, ça sauve la mise) les combinaisons sont les mêmes que pour le premier tiret de cette longue liste
-- si vous empilez plus de 2 formes d'ondes : vous aurez, par exemple, en do : do/mi/sol, do/fa/la, do/sol/si, do/sol/do, do/sol/mi, do/la/fa, do/si/sol, do/sol/do. En mineur pour 3 à 5 formes d'onde empilées, en majeur pour 6 à 8 formes d'ondes empilées.

Et le troisième potard est encore plus compliqué......
Non, je plaisante! C'est juste un glide, d'ailleurs sa course est très bien pensée : glissando exponentiel, toute la partie de gauche est très subtil à subtil, pas de glides de 500 secondes sur la moitié de la course....

Franchement, il faut se pencher sur cette section de l'oscillo (numérique) pour se rendre compte de ses atouts. Et en explorant rien que cette section vous pourrez passer de sons basiques à supersaws déchirant l'espaces ou basses détunées vous mettant bien mal à l'aise.... bref, avec l'expérience, vous passez du coq à l'âne en un rien de temps. Super pratique dans l'optique d'une impro en live.

En dessous, le filtre est digne de compréhension par tout le monde : cutoff, résonance, quantité d'impact de l'enveloppe, keytracking via un switch 3 positions (0% / 50% / 100%) et type de filtre via un switch identique (LP/BP/HP). C'est on ne peut plus clair.

Encore au-dessous, vous avez tout à droite le switch 'Launch' pour trigger le son, et la section enveloppe. Pas de réglage de l'attaque, et le réglage du sustain et du release se fait via des switchs, seul le decay a son potard. C'est assez rudimentaire... mais les valeurs des switches sont bien choisies si bien qu'on peut quand même se débrouiller.

Juste à gauche, un autre switch pour le 'Boost' ; je ne considère pas ça comme la reproduction d'un comportement analogique (perso j'y suis indifférent) mais c'est un outil très pratique pour corser le son et le rendre plus gros.

Enfin, à gauche vous avez le LFO avec ses deux potards bien connus pour l'impact du LFO sur le paramètre choisi (on a le choix entre cutoff et pitch de l'oscillo, c'est tout) et un autre interrupteur pour en choisir la forme d'onde (saw, triangle ou square). Les courses des potards sont très très convaincantes là aussi, ça part du rien pour aller vers le bruitiste, et mine de rien, avec ça, le boost, le type de filtre et le type d'oscillo... vous pouvez déjà faire pas mal d'effets dans ce genre, là aussi plus que ce à quoi je m'attendais. Mais n'achetez pas non plus ça pour faire de la recherche;...

Et ce LFO peut être désactivé pour le remplacer par un arpéggiateur; c'est le "troisième choix de modulation" sur le premier switch de la section LFO. La vitesse reste la vitesse de l'arpège, le potard 'depth' est, sur la moitié de sa course, l'ambitus de l'arpège (i.e. le nombre d'octaves sur lequel il s'étale, de 1 à 4) et sur la droite du pot' vous avez des grooves d'usine. Et pour finir, le switch de forme d'onde du LFO devient, en mode arpéggiateur, la "direction" du LFO : si les notes jouées sont arpégées de bas en haut, de haut en bas ou de bas en haut puis haut en bas. Donc un arpéggiateur plutôt complet, c'est également une très bonne surprise.

Pour clore cette section, ce synthé est simple dans sa conception et dans le nombre de commandes accessibles, mais n'est pas pour autant un synthé basique ; pas mal de potards ont des double-fonctions qui sont pour la plupart extrêmement bien pensées, mis à part la section oscillo qui fait peur à première vue. Et par conséquent, au bout de quelques mois d'utilisation, voire quelques semaines, vous pourrez passer du coq à l'âne en terme de sonorité, en un battement de cil.

SON

Le son de ce module est très très convaincant, surtout au regard du prix. Hartmann a bossé là-dessus, je ne saurai dire si on le reconnaît dans ce module, mais en tout cas le Rocket sonne bien et surtout, sonne bien dans l'ensemble des styles de son qu'il permet de faire : les supersaw et leads sonnent terribles, les basses ne seront probablement pas moelleuses mais vont du simple/basique au terrifiant.... une très bonne surprise.
Le filtre n'y est pas innocent et sonne super bien lui aussi. J'ai été également content de ce que donnait le boost, qui corse le son de façon différentes en fonction de ce qu'on essayait de faire sans ce fameux mode.
La qualité sonore et entaché par les réglages parfois sommaires, notamment pour l'enveloppe. Par exemple, j'ai essayé de refaire la basse de 'pursuit' de Gesaffelstein, j'aurais probablement pu arriver à un truc très proche si l'enveloppe était équipé de potards sur ses quatre paramètres et si on avait plus d'accès aux formes d'onde séparées des oscillos. Mais au final je n'y suis pas arrivé, à cause de ces limitations.
Cela dit, les potards sont extrêmement sensibles. Un petit millimètre changera considérablement votre son. Et ça, sur la section oscillo comme sur le glide et le LFO, ça tue.

CONCLUSION

Le Rocket est un synthé limité au niveau de ses fonctionnalités mais sûrement pas en ce qui concerne son son. Il peut sonner gros comme discret, sage comme terrifiant, dans la limite des réglages que je vous ai évoqués. En ce qui me concerne je ne le garderai pas parce que je ne pense pas m'y faire avec les limitations au niveau de l'enveloppe. Mais si je me mets à l'improvisation dans mes live sets... je repenserai probablement à lui, sa polyvalence, sa rapidité de configuration une fois qu'on connaît bien le bestiau.
A acheter en connaissance de cause. Si tel est le cas, il vous plaira, oh que oui!

J'AI AIME :
- la qualité sonore, dans la plupart de ses domaines d'utilisation
- la palette de son très large au regard du prix et des paramètres en façade
- le VCF sonne terrible
- l'oscillateur, bien que complexe, est très puissant... en 3 potards et un switch!
- l'arpéggiateur très sympathique
- les potards sont très sensibles
- léger et facilement transportable
- le réglage du canal MIDI
- l'entrée audio pour le VCF
- la sérigraphie claire et lisible et qui limite la casse...

LES MOINS :
- ...quand il s'agit de programmer l'oscillateur, très prise de tête dans les premières semaines
- l'absence de réglage du niveau de sortie (assez étrange, étant donné qu'on peut régler le niveau de la sortie casque...)
- pas d'interrupteur on/off
- mieux vaut éviter de l'alimenter via son PC
- quelques paramètres anormalement manquants/incomplet (notamment l'enveloppe)
- impossible d'utiliser le LFO et l'arpéggiateur simultanément
- la taille : la bête est plus grosse qu'on ne le croit

Bref, étudiez bien les caractéristiques de ce petit animal avant de l'acheter, voyez si les quelques limitations sont acceptables au vu des sons que vous voulez reproduire. Et si ça rentre dans les clous, écoutez le via les démos, puis vous pouvez foncer... vous ne le regretterez pas! ;)

Au plaisir de vous aider dans votre choix,
Ethan.
20/12/2016

L'avis de Anonyme "Des basses facile !"

Waldorf Rocket
Utilisation: Compos lives, sons électroniques, chez moi et extérieur.

Au déballage il donne une bonne sensation. Façade en métal, les dimensions, la disposition et l'ergonomie sont bien calculés. Il ne prend que peu de place et peut donc se quicher partout. Il est également parfait en nomade.
Les tiges des potards sont un peu souples, il faudra voir ce que ça donne dans le temps.

La prise en main est simple et rapide, on ne dispose pas de beaucoup de paramètres à gérer. Les actions des différentes fonctions sont immédiates et incisives, on se souvient donc rapidement des réglages pour retrouver les sonorités.

L'oscillateur est de bon gout et procure un son percussif et dynamique à tendance rond, électrique, voir plastique et souvent brillant. Il descend correctement dans les graves et on arrive à lui sortir de bonnes basses bien grasses qui ramonent (les passionnés d'electro (entre autres) apprécieront).
On dispose d'un inter qui permet de générer un signal carré ou scie.
Ensuite, un potard wave et un autre tune viennent permettre de modifier ça de façon très rapide et efficace, ça taille vite dans le vif.

Le filtre est simple et efficace également. On retrouve les bande passantes basiques habituelles (lp bp hp) sans le notch. Le cutoff fait le boulot et la résonance va loin, ce qui permet de faire également des sons hurlants. Pour les sons h-core notamment, ce sera utile.

La partie enveloppe fait réfléchir un peu quand on est habitué à l'ADSR habituel par 4 potards ou faders. Là, on se retrouve avec S et R en inters on/off et D avec un potard. L'enveloppe reçoit le signal du potard de mode enveloppe situé au niveau du filtre, et les 2 potards devront être manipulé pour avoir de l'effet à ce niveau. Finalement ça fonctionne assez bien, on a toujours une accroche sur la note quelque soit le signal.
Un bémol cependant, j'aurai apprécié une action possible sur l'attaque, surtout que l'oscillateur envoi une attaque assez dynamique. Dans certain cas ça aurait été un bon plus.

Ensuite on dispose de quelques suppléments bienvenus pour rajouter au champs des possibles: Un inter keytrack à 3 positions qui vient un peu jouer comme une effet chord midi, un inter boost à 2 positions qui, en plus de booster comme son nom l'indique et suivant les réglages, vient encore diviser ou rajouter au signal.
Egalement, la partie lfo qui vient agir derrière l'osc ou le filtre (au choix) avec des déviations possibles entre scie, triangle ou carré. Il manque le sinus, mais le son se voulant être mordant percutant et incisif, c'est un choix qui reste homogène. Une fonction arpeggiateur basique est aussi dispo et rajoute un plus.

La connectique est minimale, mais avec tout ce qu'il faut: Alim et midi par usb. Midi par din in/out. Sortie casque jack 3mm avec un potard de réglage et, c'est là ou vraiment, on se demande à quoi ont pensé les gars à ce moment, une sortie principale en jack 6,35, mais sans potard de volume !
Ils devaient être l'heure de l'apéro, ou alors je ne vois pas, c'est incompréhensible. C'est comme une voiture sans frein.... Certes, ça se conduit ! Mais......
Ce qui fait que l'on doit sans arrêt envoyer la main sur la carte, la console ou le contrôleur pour modifier le volume. Et quand on recherche des sons, franco, c'est vraiment chiant ! Ou alors il faut travailler toujours bas et régler à la fin mais ce n'est pas du tout confortable.
Il y a également une entrée audio qui donne sur le filtre en jack 6,35 (pas encore essayé).

Le Rocket est à mon sens, un bon complément ou partie d'un ensemble. Il apporte sa touche de brillance ronde et percutante et à ce titre est intéressant, sans dire non plus qu'il a une sonorité particulièrement distincte et bien à lui.
Son domaine pour mes styles de sons (techno, psy/goa, tribe) touche les kicks, les basses, les leads, fx, certaines keys et même les chords.
Il est d'un ordre général ou basique et quand même limité, mais il offre de bonnes sonorités accessibles simplement, en apportant de la dynamique. Je l'ai mis en série avec un kp3, ça sort des sons bien sympa !

J'aurai plutôt mis 4 étoiles vu que ce synthé est sincèrement intéressant. Mais franco, le coup du volume tombé aux oubliettes, c'est vraiment mesquin !
A mon gout, le Rocket disposerait des paramètres ADSR habituels, d'un potard de sortie et allé, poussons plus loin, de tiges de potards plus rigides, au même prix, je lui aurai mis 20/20, et envoyé un magnum de schnaps aux concepteurs pour qu'ils puissent trinquer à leur santé ! ;-)

donrolando16/10/2016

L'avis de donrolando"Un petit synthé plaisir et sérieux"

Waldorf Rocket
en home studio électro/house, il apporte du fun par ses réglages analogiques, et dispose d'un MIDI Dump

Le synthé respire le sérieux dans sa construction mais les boutons pourraient être mieux collés aux potards.

+ : button launch et arpeggiateur pour un rendu instantané , tempo midi clock

- : switchs no assignable en MIDI
GENESIS0622002/09/2016

L'avis de GENESIS06220"TRES BON SYNTHE"

Waldorf Rocket
Quelle belle presentation de linn134 il a tout dit !
Je me contenterai pour ma part de dire qu'au premier abord le WALDORF ROCKET est un peu deconcertant par rapport à un synthe à clavier limité à son switch on/off ce qui n'est pas le plus pratique .
Il faut donc le piloter via un clavier ou autre interface j'ai pas trouvé mieux !

Si des solutions simple existent merci de bien vouloir m'en appaorter les solutions.
julien.georges110/06/2016

L'avis de julien.georges1"Rocket qui atomise le mix"

Waldorf Rocket
C'est mon premier monophonique destiné à la basse. Je le destinais à un petit set electro piloté par une MPC et à un projet Drone. On peut dire qu'il a remplie ces taches à merveilles mais pas que. J'ai aussi fait des très beau lead avec ce produit, les chords sont super, et même si je ne pratique pas le style c'est très bien aussi pour de la grosse basse dub step.

La machine est solide dans sa carcasse en alu, elle a une bonne gueule. Il y a une entré pour utiliser le filtre. Par contre il n'y a qu'un bouton de volume pour le casque et rien pour la sortie mono ce qui est vraiment c**. En effet ce Rocket a une dynamique très forte et du coup il est assez difficile à doser, on a très vite fait de perdre une oreille.C'est son principal defaut. La sensibilité des potard aussi peut faire peur, mais je m'y suis habitué. A noter qu'il existe une appli Ipad et un editeur pour sauvegarder ses preset (et oui il n'y a pas de memoire).

Aujourd'hui je l'utilise encore des que j'ai besoin d'une basse qui tabasse vraiment, ou un petit fond sonore bien chaud (pourtant j'en ai d'auytre des synthes). Depuis peu je le rentre dans la TR 8 et là entre eux c'est le grand amour. Ca me permet de mieu gerer son volume sonore et le side chain du compresseur de la TR prend toute sa valeur.

A prix de l'occaz ça vaut vraiment le coup. Je ne revendrai pas le mien.
linn13424/04/2016

L'avis de linn134"Hybride velu."

Waldorf Rocket
Utilisé dans une configuration 100% hardware (cf liste sur mon profil).

En guise de fond sonore, une petite chose dans laquelle le Rocket assure la basse. Avec un chorus pour lui donner du gras. Le glitch est fait en cut lors de l'édition.


Attention les yeux, le Rocket est un module mono dont la génération sonore se fait par un oscillateur numérique (VA) et un filtre analogique. Le reste de la chaîne est aussi numérique (enveloppe, etc), ce qui le rapproche beaucoup de modules de la fin des 80's comme l'EX8000 de Korg par exemple.

L'interface est sobre et l'ergonomie plutôt horrible. En effet la partie Oscillateur relève de la torture à programmer: un switch pour le passage de Square à Saw ça c'est plutôt pratique, mais la combinaison des potars Wave et Tune donne lieu à une prise de tête assez velue.
Rien d'insurmontable heureusement mais il faut comprendre les interactions et s'y faire, tâtonner, chercher... c'est tout sauf pratique compte tenu de la sensibilité de ces deux potars.

Le reste est plutôt simple et efficace, les contrôles répondent au quart de poil et font leur job.

Voilà le copié/collé des caractéristiques pour les flemmards :
  • Analog multimode-filter (VCF) with Low Pass / Band Pass / High Pass

  • Highly flexible oscillator-section with pulse width modulation and hard sync

  • Up to 8 oscillators in unison for chords or Ultra High Density Sawtooth

  • Low Frequency Oscillator (LFO) for modulation

  • Envelopes for VCA, VCF and Sync

  • Booster circuit to generate aggressive sounds

  • Arpeggiator with different rhythmic patterns

  • Glide

  • USB powered

  • MIDI in and out

  • Extensive control panel with high-end pots and switches

  • Control via MIDI and USB

  • MIDI clock sync

  • Line output

  • Loud headphone output

  • Launch key for easy pre listening



Parlons du son.

Là je ne suis pas du tout d'accord avec ceux qui disent que le Rocket est limité ou cantonné à certains types de sons. Au contraire il est tout à fait cohérent de l'utiliser pour des basses, des leads, des arpèges mais aussi pour des riffs d'orgues (merci la fonction Chord) très reggae-dub et pour pas mal d'autres sons surprenants.

Le filtre (multimode LP/HP/BP) est très réussi. Le fait qu'il soit analogique n'est pas un simple argument marketing puisque sa personnalité est réelle. C'est vraiment un bon filtre, plutôt équilibré et que l'on peut attaquer avec une source externe monophonique si besoin.

C'est donc un module bien doté et capable de beaucoup de surprise, la première étant qu'on n'est pas du tout face à un synthé qui sonne Waldorf. En l'utilisant comme un module en plus dans votre set de machines il pourra apporter une couleur intéressante et surprenante.
Ce n'est pas une machine qui sonne petit, surtout quand on chatouille un peu son filtre: il devient violent. Le Boost (un overdrive) permet de salir le son en apportant un mordant pas inintéressant, dommage que seul un switch on/off le contrôle.

L'arpégiateur n'est pas mauvais mais on a vu mieux, c'est du basique.

Petit mot au sujet de l'enveloppe : c'est une DSR, l'attaque est fixe.
On peut seulement activer le Sustain, de même pour le Release, le Decay a droit à son potar à lui. C'est réducteur mais c'est aussi le charme du Rocket, tout est dans l'éventail très étroit de ses réglages.

D'habitude j'aime bien écrire des tonnes de paragraphes sur les machines mais cette fois je fais court. Le Rocket n'est pas un module qui fait dans la pléthore de fonctionnalités, bien au contraire. Par contre ce qu'il fait est intéressant et utilisable. Typiquement une machine qui ne marquera pas l'histoire mais qui laissera son empreinte sonore dans vos compos. Il y a des choses rares, simples, efficaces, abordables. Ces choses sont des bénédictions pour les musiciens dont le manque d'espace et le portefeuille anémique sont décisifs. Une vraie bonne affaire.

[en cours d'édition]
Maxidingue28/01/2014

L'avis de Maxidingue"Rapport qualité prix hallucinant"

Waldorf Rocket
Pas de clavier il s'agit d'un module sonore dans une jolie boite carrée noir/sérigraphie verte, du plus bel effet
11 potards, 8 switchs rien de plus simple. Connectique complet audio in et out mono, MIDI, USB (qui alimente la machine)
1 VCO, 1VCF (LP, BP et HP), 1 VCA toujours dans la simplicité
1 LFO / Arpegiatteur
pas d'effet
2 formes d'onde + waves à la Waldorf

Monophonique mais grace à une astuce il existe un pseudo mode polyphonique qui genère 8 voies en meme temps, idéal pour les accord trance

UTILISATION

Utilisation on ne peux plus simple
On choisi sa forme d'onde ou wave, on détune +/-, on glide +/-
on ouvre le filtre (cutoff) on lui fout de la patate resonnance +/- boost, on adapte le suivi d'enveloppe
on allonge +/- le decay, on on ou off sustain et release

et c'est parti

a vous de moduler tout ça, de rajouter un LFO sur pitch, filtre

on peut meme jouer des arpegg pré defini sympa

le manuel està la fois ludique, clair et didactique pour les débutants

SONORITÉS

Les sons sont excellents, pêchus a souhait pour les leads ou bass, moelleux pour les nappes en pseudo polyphonie
en 3 minutes vous passer du prophet 5 au Moog Taurus

Effet: absent
Aftertouch: c'est votre clavier qui commande

AVIS GLOBAL

je l'ai depuis une semaine
j'ai eu le Phatty, le Minitaur, un MS10 (que j'ai vendu)
J'ai un Microbrute et un BassStation II

le Rocket surpasse les premiers et s’accommode royalement avec les seconds que je ne regrette pour rien au monde (les Moog et le MS10 of course)

J'adore la convivialité de l'interface et la rapidité de création qu'elle permet
Le petit bémol c'est le sustain et release uniquement en on, off

et puis comme je le disais en titre le rapport qualité prix est époustouflant je l'ai payé 215€ le quart du prit du Phatty, le tiers du Minitaur pour une machine qui, A MON AVIS, est tout à fait à la hauteur de ces 2 bécannes dont on paye clairement le nom.....